• Proposée par la Région Pays de la Loire, la collection Essentiels Patrimoines en région rassemble des ouvrages de synthèse qui ont pour ambition de mettre la connaissance approfondie du patrimoine régional à la portée de tous.
    Peuple de la mer, les habitants de la région ont toujours voulu chercher l'aventure au-delà de l'horizon. Une aventure qui a commencé en franchissant la Loire sur des embarcations taillées dans de simples troncs, et s'est poursuivie avec la multitude des grands voiliers qui traversèrent les océans.
    Premier titre de la collection Essentiels, cet ouvrage retrace l'histoire d'un littoral façonné par son histoire maritime et fluviale. Depuis les premières conquêtes et invasions vikings, aux grandes mutations commerciales et industrielles des XVIIIe et XIXe siècles, jusqu'aux défis contemporains de la « croissance bleue », ce livre de synthèse richement illustré invite au fil de l'eau au voyage et à la découverte de l'histoire économique et industrielle, touristique et culturelle du littoral des Pays de la Loire.

  • Lorsque l'on évoque la Première Guerre mondiale, on parle des batailles de la Marne, de Verdun, des Dardanelles ou des fronts de Champagne et de la Somme. On pense moins à un théâtre d'opération pas comme les autres, en Vendée même : celui de la guerre sous-marine. Durant quatre ans, la vie quotidienne sur l'île d'Yeu se déroule, comme un peu partout en France, au rythme des nouvelles du courrier des combattants et des blessés, des avis de décès des marins ou soldats islais, de l'internement des prisonniers ennemis dans la citadelle. Mais à partir de 1916, cette petite île de l'Atlantique, vouée à la pêche, va se trouver en première ligne d'une nouvelle forme de combat : la guerre sous-marine. Au total, une quarantaine de bateaux alliés ou neutres torpillés par les submersibles allemands autour de l'île.

  • Parades nuptiales est le premier tome de la trilogie du Cercle des Hiboux.
    Le tableau représenté sur la couverture - peinture « maudite » ou entachée d'une « malédiction », car elle aurait été souvent présente sur des lieux ayant subi un violent incendie - est hautement significatif, fortement symbolique, emblématique même d'un roman sur lequel plane l'ombre de l'effacement d'un monde.

    Ce roman, qui narre les péripéties déroutantes de personnages singuliers, est aussi un parcours initiatique, une fable magnifique, un véritable art du roman, au sens kunderien du terme, qui à travers l'ego expérimental d'un personnage examine jusqu'au bout quelques thèmes de l'existence, dont celui du refus de la destruction, et de la mort qui nous est promise.
    />

  • L'île d'Yeu, cette île au nom évocateur, est un étonnant compromis entre les landes armoricaines et les rivages aquitains. Non reliée au continent par un pont, elle possède encore cette insularité qui attire tant les touristes en quête de dépaysement.
    Cet ouvrage aborde tour à tour les patrimoines naturels et historiques de l'île ainsi que tous les aspects socio-culturels inhérents à une population livrée à une vie autonome.
    Les photographies récentes laissent ainsi place parfois à une précieuse iconographie ancienne.

  • Les 18 et 19 septembre 1930, une tempête fait rage sur les côtes atlantiques. 210 marins trouvèrent la mort. Un dundee de l'Île d'Yeu, armé pour la pêche au thon. Il ne rentre pas. Dans la consternation générale, il est considéré comme perdu. Quoique fortement endommagé, il parvient à regagner le port avec son équipage.
    Après le voeu, cri d'espoir, viendra le temps de la reconnaissance en un ex-voto offert à la Vierge protectrice, sous la forme d'un tableau peint par le fils d'un des « miraculés ». Solidarité filiale, solidarité des marins et de la communauté des gens de mer, tel est le coeur de cet ouvrage. Il plonge le lecteur dans une société rude où le courage, le malheur et les joies partagés s'expriment en des actes de foi profonds. Une évocation puissante dévoilant la sensibilité du monde maritime.

  • L'ouvrage de Jean-François Leroux retrace chronologiquement l'aventure cistercienne qui s'est déroulée aussi bien en France (Fontfroide, Fontenay, Senanque, Pontigny, Royaumont) qu'en Allemagne (Bebenausen, Maulbronn), en République Tchèque (Osek, Sedlec, Tisnov, Zdar) ou au Portugal (Alcobaca, Portalegre), etc.
    Ce texte savant est illustré par les somptueuses photographies d'Henri Gaud qui a consacré plus de cinq années à parcourir l'Europe pour immortaliser les sites prestigieux consacrés à l'art cistercien. Il a su capter la rigueur poétique de ces lieux, leur austérité séduisante ; il rend magnifiquement compte des lignes harmonieuses et majestueuses des principales abbayes cisterciennes européennes.

  • Cette monographie dresse l'état des lieux d'une pathologie fréquente ayant un impact socio-économique très important pour laquelle la prise en charge le plus souvent médicale mais parfois chirurgicale doit être parfaitement adaptée. Coordonné par deux chirurgiens et un rhumatologue cet ouvrage insiste sur cette approche pluridisciplinaire pour une meilleure prise en charge du patient.
    Trente auteurs ont participé à un sommaire très riche. Un rappel des données connues et une mise à jour des différents aspects de cette pathologie sont proposés : la physiopathologie la clinique l'imagerie le traitement médial rhumatologique et de médecine physique. Sont également décrites toutes les associations possibles de la hernie discale avec les autres pathologies du rachis lombaire (canal étroit spondylolisthésis scoliose) ainsi que des situations difficiles à prendre en charge comme la hernie discale paralysante la récidive de hernie discale ou la hernie lombaire discale du jeune.
    Les techniques chirurgicales classiques et mini-invasives adaptées à la récupération rapide sont développées. Les indications de libération d'arthrodèse voire de prothèse discale sont discutées.
    Enfin l'impact socioprofessionnel est abordé ainsi que des prises en charge plus originales comme l'ostéopathie.
    Rédigé de façon pratique et didactique cet ouvrage intéressera un public large de praticiens prenant en charge cette pathologie rhumatologues rééducateurs médecins du travail et chirurgiens.

  • Persuadé d'être une sorte de monstre, le narrateur se promène au royaume des éclopés dans la fameuse cour des miracles. Ce sont des figures mythiques, incroyables, légendaires, imaginées : un éléphant qui vend de la porcelaine, un cyclope, une diseuse de bonne aventure, un ornitorhynque puzzle, des chérubins marrons, etc. C'est une promenade pour interroger le visiteur sur la notion même de "normalité" et le rassurer finalement en révélant petit à petit sa face cachée...
    Il est une feuille sans épaisseur, un personnage sans doute échappé d'un livre aussi imaginaire que les figures qu'il vient de croiser. Après une visite à la cour des miracles, il peut voler, le coeur léger.

  • L'île d'Yeu, cette île au nom évocateur, est un étonnant compromis entre les landes armoricaines et les rivages aquitains. Non reliée au continent par un pont, elle possède encore cette insularité qui attire tant les touristes en quête de dépaysement. - Cet ouvrage aborde tour à tour les patrimoines naturels et historiques de l'île ainsi que tous les aspects socio-culturels inhérents à une population livrée à une vie autonome.
    - Les photographies récentes laissent place parfois à une précieuse iconographie ancienne. En couverture : le bassin de Port-Joinville

  • Résultant des lois de décentralisation, la fonction publique territoriale compte aujourd'hui 1,86 million d'agents et près de 60000 employeurs que sont les communes, les départements, les régions, les métropoles et leurs établissements publics. C'est une administration de proximité en évolution permanente comme le montre la succession des réformes territoriales et qui se caractérise par la richesse de ses métiers nombreux et variés (236).
    Cet ouvrage a été réalisé par deux praticiens possédant une expérience significative au sein de la fonction publique territoriale. Il s'adresse à un nombreux public. D'une part, il permet aux cadres et agents déjà en fonction comme aux élus locaux d'avoir une approche pratique et de connaître les notions essentielles du statut. Il est utile pour évoluer dans son parcours professionnel comme pour manager ou faire évoluer les services. D'autre part, les étudiants et les personnes en recherche d'emploi y trouveront les clés pour travailler dans la fonction publique territoriale et notamment les éléments essentiels à connaître pour les concours et les modalités de recrutement.

    Jean-François LEMMET, consultant-formateur, a occupé auparavant, en sa qualité d'administrateur territorial, les fonctions de DGA ressources humaines et de la modernisation au Conseil départemental des Hauts-de-Seine. Il est intervenant à la Sorbonne et a été également Président de l'Association nationale des directeurs de ressources humaines des territoires (ANDRHDT).

    Pierre-Henri THOMAZO, directeur territorial, a occupé plusieurs postes de DRH dans différentes collectivités territoriales. Il est actuellement DRH du Centre national d'art et de culture Georges Pompidou à Paris.

  • Avec plus de 450 illustrations, magistrales photographies d'architecture, de vues intérieures, docu- ments d'archives, images issues des collections muséales et privées les plus prestigieuses, l'ouvrage présente un panorama des réalisations de style Art déco et de style moderne à Nancy et en Lorraine entre les deux guerres. Dans le prolongement de l'Art nouveau et sous l'impulsion du Comité Nancy-Paris, une créativité nouvelle voit le jour avec des architectes, des artistes et des créateurs de renom dont les plus emblématiques demeurent, Prouvé, André, Masson, Majorelle, Grüber, Cournault, Geo Condé, Colin, Bourgon, Le Bourgeois, Oudeville... Un livre-référence

  • « Images et lumière » poursuit l'objectif du Centre international du Vitrail, depuis sa création, qui est de rendre compte des mouvements artistiques actuels dans le monde du vitrail, et ainsi de permettre à de larges publics d'en prendre connaissance. Tels des préludes à des visites plus approfondies dans les sites eux-mêmes, les publications du Centre dressent une carte de France et aussi d'Europe tout à fait incitatives : que de trésors ainsi installés dans des édifices anciens ou contemporains, qui brillent comme des phares, dont notre société a besoin pour s'orienter et trouver les chemins qui ouvrent sur des lendemains aussi lumineux que possibles.
    La création des artistes est aujourd'hui plurielle, inédite, originale, imprévisible pour l'essentiel, toujours surprenante. Il est pourtant un constat, qui s'impose, à savoir la cohabitation paisible des voies figuratives et non-figuratives, que montre avec éclat et simplicité la collection des oeuvres choisies pour cet ouvrage.
    Dans les deux cas l'artiste doit transformer des évidences en visions pour nous conduire dans ce monde de la beauté pure. Profitons de tous ces exemples pour laisser le dialogue entre les deux grandes voies de l'art nous surprendre et nous guider vers une compréhension de l'oeuvre d'art, qui dépasse les clivages et les écoles. Tels les deux versants d'une montagne, elles nous conduisent au coeur d'un monde d'élévation, où finalement les catégories mondaines n'ont plus leur pertinence, puisqu'il s'agit de voir face à face un peu de la lumière de l'au-delà des formes.

    Jean-Paul Deremble Président du conseil scientifique du Centre international du Vitrail .

    Sur commande
  • La collection Anthologie du Droit a vocation à accueillir la réédition d'ouvrages juridiques parus depuis deux siècles, et dont les auteurs comptent aujourd'hui parmi les grands juristes de notre temps. Animée par le désir de rendre ces publications accessibles, la collection Anthologie du Droit permet de redécouvrir des ouvrages aujourd'hui rares ou inaccessibles. Thèses, Traités, Mélanges, Cours... vont ainsi connaître une nouvelle vie, pour la plus grande satisfaction des chercheurs et amoureux du droit.

  • Après avoir transformé le droit successoral par la loi du 31 juillet 2017, le législateur s'est en effet attaqué, avec la loi du 22 juillet 2018, aux régimes matrimoniaux.
    Coup d'épée dans l'eau, révolution copernicienne, ni l'un ni l'autre ?

    Il en résulte à tout le moins pour les praticiens (magistrats, avocats, notaires, spécialistes du chiffre...) une remise à plat des habitudes et des connaissances nécessaires pour trancher, assister et conseiller efficacement.

    Sous la coordination d'Arnaud Gillard, cet ouvrage offre l'occasion d'examiner ce qui a changé, ce qui persiste, mais aussi de (re)découvrir les éléments parfois oubliés et qui sont, aujourd'hui, clarifiés par le législateur, comme le régime de participation aux acquêts.

    Cet ouvrage contient les exposés présentés lors de l'après-midi d'étude organisé par la Conférence du jeune barreau de Bruxelles le 14 février 2019 et consacré à la réforme des régimes matrimoniaux.

    Sur commande
  • Il y a neuf siècles, alors que les bénédictins de l'ordre de cluny glorifiaient dieu dans la splendeur des offices et la magnificence des églises, un moine inconnu, robert de molesme, proposa de revenir à la stricte observance de la règle de benoît de nurcie : prier loin du monde et vivre du travail de ses mains.
    Ainsi, le " nouveau monastère " de cîteaux allait devenir un modèle pour une cohorte de " cisterciens ", moines de choeur et frères convers, implantés dans quelque sept cent cinquante abbayes à travers l'europe, sans compter les monastères de moniales qui s'y rattachèrent.
    Sous l'impulsion de bernard de clairvaux, le plus célèbre des " moines blancs ", le nouvel ordre devint rapidement la conscience de la chrétienté, contrôlant le pouvoir politique et mobilisant la féodalité pour la plus grande gloire de dieu.
    L'architecture dépouillée des abbayes cisterciennes imposait une nouvelle esthétique à l'art roman, que les maîtres d'oeuvre de l'ordre portèrent à son apogée, et à l'art gothique naissant, qu'ils contribuèrent à développer dans toute l'europe. les domaines agricoles et industriels des cisterciens participèrent également, et avec grande efficacité, à la révolution technique des xiie et xiiie siècles.

    Cette histoire et sa traduction architecturale constituent le thème du livre de jean-françois leroux et henri gaud. mais leur approche de l'univers cistercien ne se limite pas, ainsi qu'on le présente trop souvent, à la seule période médiévale. l'ordre de cîteaux est riche d'une histoire continue jusqu'à nos jours, au coeur de l'évolution de l'eglise romaine et de la politique des états européens. les " moines blancs " s'y révèlent des constructeurs exemplaires, s'appropriant les styles de leur temps, particulièrement à l'époque baroque qui leur inspira des chefs-d'oeuvre trop méconnus et que présente cet ouvrage.

    Aujourd'hui encore, les vestiges préservés ou ruinés des abbayes cisterciennes attirent la foule des visiteurs. ce livre propose de donner une signification au patrimoine cistercien que notre époque a reçu en héritage.

  • Tandis que l'architecture est trop souvent l'art de resservir les plats, on s'intéresse ici à l'art d'accomoder les restes.
    Ces restes de la ville - déchets et fluides - que l'architecture ne prend d'ordinaire pas en charge, il s'agit d'ouvrages de traitement des eaux et des déchets... Nul n'y habite, aucun spectacle n'y est programmé, personne ne vient s'y promener. Ces restes souvent situés " à l'extérieur " sont longtemps restés des angles morts de la perception architecturale. Un " dehors de l'architecture ", comme un terrain de projet en attente.
    Depuis la fin des années 1990, l'agence AA'E se dédie au design d'infrastructures environnementales, leur donnant des formes architecturales qui participent à l'invention des nouveaux paysages urbains. Ce livre a donc une actualité paradoxale, puisque c'est au moment de sa fusion avec le groupe AIA que paraît ce regard rétrospectif sur douze années de projets environnementaux. Pour mieux s'engager vers un nouvel avenir? Pour rendre la dote publique? C'est une sorte de banquet architectural où AA'E nous invite à suivre ses itinéraires de questionnement.
    Marc Armengaud

  • Le nombre d opérations de chirurgie plastique et d actes de médecine esthétique ne cesse d augmenter. Quelle en est la signification et quels en sont les enjeux ?Pour y répondre, Henry Delmar, médecin, et Jean-François Mattéi, philosophe, nous font voyager à travers les méandres de la personnalité. Ils nous conduisent à la mission véritable de la chirurgie esthétique : la reconstruction identitaire d une personne à partir de l image optimale de soi, un concept développé par les deux auteurs et nommé l imago.La conquête de cette imago est le but ultime de la démarche esthétique. Elle révèle la signification éthique d un acte qui redonne au sujet une estime de soi perdue en raison de la dysharmonie de son visage ou de sa silhouette.Découvrons les six principes de la méthode DESIRS qui permet au patient et au médecin de réconcilier l être et son apparence.

    Sur commande
  • La Guerre froide fut d'abord un combat idéologique, et la culture était en première ligne, comme les deux camps le prouvent dès la seconde moitié des années 1940. Sur le plan politique comme sur le plan culturel, le clivage passait certes entre deux ensembles d'États, mais il était visible à l'intérieur de chaque société et, parfois, de chaque individu. La guerre civile entre marxistes et libéraux battait son plein dans la culture " occidentale ". Au début, lors de la tension extrême des années 1947-1953, le combat pour la culture a souvent été du ressort de la propagande ; dès que l'on a commencé à espérer une détente, les relations culturelles entre les deux blocs ont été considérées de chaque côté comme un vecteur essentiel d'une lutte plus élaborée. Les premiers à dépasser véritablement la Guerre froide ont été les écrivains, les penseurs et les artistes : ce fut, en particulier, le cas des intellectuels des pays de l'Est qui, dans leur esprit, avaient abattu le Mur des années avant la chute de celui de Berlin.

  • Le présent volume contient l'analyse du droit patrimonial du mariage et, dans une certaine mesure, celui de la vie commune, sous l'angle du décès. Il détaille en particulier les techniques de droit patrimonial de la famille propres à la protection du conjoint ou partenaire survivant.

    Sur commande
  • La planification patrimoniale est un sujet actuel. Chacun s'interroge sur le devenir de son patrimoine et plusieurs types de questions se posent. Certaines purement financières, d'autre plus fiscales. Certaines liées aux successions, aux régimes matrimoniaux et aux donations; d'autres relatives à la réorganisation d'une entreprise, à l'assurance-vie, à la mise en place d'une tontine ou d'un trust.

    La planification patrimoniale s'effectue de manière continue, par phases, avec des gradations et des variations, du vivant comme après le décès.

    Le Manuel de planification patrimoniale aborde les nombreuses questions relatives à l'organisation et le transfert du patrimoine, tant du vivant de la personne comme après son décès.

    Cette collection analyse tous les aspects de la planification patrimoniale dans toutes les branches du droit qu'elle concerne : le droit patrimonial de la famille, le droit des biens, le droit des contrats, le droit des sociétés et le droit fiscal.

    L'approche choisie par les directeurs de la collection est innovante: traiter les multipes questions particulières par thèmes distincts et dans le contexte où elles se posent.

    Le présent volume propose des formes alternatives de planification patrimoniale y compris le droit international : assurance-vie, tontine, trust, planification «géographique» par déplacement des intérêts à l'étranger.

    Sur commande
empty