• La Vie Simple, un titre qui sonne comme un rêve !

    Un rêve qui serait à notre portée ? Jean Rivière le Vendéen le croit et nous invite à nous dégager des encombrements et des complications qui nous accablent en prétendant nous libérer.
    En rééditant ce livre qui avait connu un grand succès lors de sa parution en 1969, et qui n'a pas pris une ride, voici qu'est de nouveau accessible le ton inimitable, la prose dense et entraînante d'un créateur issu du monde rural et qui s'adresse à tous. Sa « petite voie » nous livre les secrets d'une sagesse de tous les jours, qui ambitionne de nous réconcilier avec le cosmos et de nous recentrer sur l'essentiel. Il ne reste plus qu'à nous mettre en chemin, La Vie Simple glissée dans la poche, comme un merveilleux compagnon de route pour les bons et les mauvais jours, un livre de raison et d'encouragement composé par amitié.

  • Ce livre expose les conséquences de l'implosion de l'Union soviétique, les causes du déclin relatif de l'Europe et des Etats-Unis et la marche accélérée des pays émergents pour s'assurer une première place dans l'économie réelle. Les problèmes d'alimentation, de santé, d'éducation et d'emploi du monde dit "en développement" sont analysés. La remise sur pied de l'économie mondiale ne pourra se faire qu'en privilégiant le développement durable et en retrouvant les bases saines d'une économie réelle.

    Sur commande
  • Enfance suspendue, jeunesse confisquée est un essai historique qui a pour toile de fond le récit authentique de la vie de la famille Rivière depuis 1880. Ce récit s'insère dans le destin d'une génération née entre 1928 et 1938, qui a subi l'Occupation dans son enfance et la guerre d'Algérie dans sa jeunesse. L'auteur s'en veut à la fois le témoin et l'historien. Jean Rivière montre qu'à partir de 1945 la décolonisation est devenue l'élément majeur de tous les conflits essentiels et de l'évolution du monde. Le 8 mai 1945 est d'ailleurs une date charnière puisqu'elle marque la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe et la répression d'une manifestation nationaliste en Algérie qui fit plusieurs milliers de victimes...
    />

  • La propagation du christianisme dans les trois premiers siècles, d'après les conclusions de M. Harnack / par J. Rivière,...
    Date de l'édition originale : 1907 Sujet de l'ouvrage : Évangélisation -- 30-600 (Église primitive) Collection : Science et religion ; 454-455Contient une table des matières Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Le problème de l'Église et de l'État au temps de Philippe le Bel : étude de théologie positive / Jean Rivière,...
    Date de l'édition originale : 1926 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Sur commande
  • Jusqu'au début du 20e siècle, la grande majorité des génies mourait avant 50 ans et n'avait donc, après leur apprentissage, qu'une courte période d'activité d'environ 30 ans. Quelques-uns seulement ont eu la chance de vivre plus de 80 ans et d'avoir une carrière d'une durée double de celle de la majorité de leurs contemporains. L'auteur les a nommés les génies au long cours et a sélectionné parmi eux ceux qui ont changé d'orientation pour, en milieu de carrière, se réinventer un nouveau destin. Il les a choisis dans les domaines les plus divers (beaux-arts, littérature, politique et sciences) et a retenu les noms suivants :
    Michel-Ange (1475-1564), Newton (1642-1727), Voltaire (1694-1778), Franklin (1706-1790), Hugo (1802-1885), Verdi (1813-1901), la Reine Victoria (1819-1901), Tolstoï (1828-1910), Monet (1840-1926), Freud (1856-1939), Picasso (1881-1973) et Mandela (1918-2013).

    Sur commande
  • Sur commande
  • La formation d'un acteur n'est pas un simple apprentissage de techniques, car l'art de l'acteur n'est pas réductible à un savoir-faire. Que veut dire alors former un acteur ? A quoi peut servir une école ? Dans les sept conversations qui composent ce livre, les deux auteurs, eux-mêmes pédagogues, s'interrogent sur le sens et les formes de ce passage qui conduit un acteur en puissance à un artiste que l'on espère accompli.
    Dans ce livre, ni prescriptions, ni modes d'emploi... mais plutôt l'exposé d'une idée du théâtre, et de réflexions sur les moyens pour l'atteindre. La plupart des grands metteurs en scène du XXe siècle ont vu dans l'école le complément nécessaire à l'exercice de leur art. La pratique du théâtre et l'enseignement sont, depuis l'apparition de la mise en scène moderne, intimement liés. Comment l'enseignement peut-il alors garantir et susciter une liberté créatrice est peut-être la question qui court tout au long de ce livre.
    Jean-loup Rivière et Jacques Lassalle Ces conversations sont suivies d'une pièce écrite par Jacques Lassalle pour les élèves de sa dernière année au Conservatoire de Paris : un jour d'avril 1960, les élèves d'une classe d'interprétation apprennent la mort de Bernard, un de leurs camarades, depuis quelques mois soldat du contingent en Algérie. Après fut créée au Conservatoire en avril 2001 et fit l'objet, l'été suivant, dans la réalisation de Jean-Philippe Puymartin, d'un film dont le DVD accompagne le livre.

  • Omniprésent dans les médias et le champ politique, mais aussi dans le langage ordinaire, le terme "bobo" n'est pas neutre. Son usage et ses variantes ("boboïsation", "boboïsé") tendent à simplifier, et donc aussi à masquer, l'hétérogénéité des populations et la complexité des processus affectant les espaces urbains qu'ils prétendent décrire. En réduisant les " bobos " à des caricatures, on juge des caractères, des intentions et des volontés, en oubliant que les représentations et les pratiques des individus et des groupes sociaux prennent place dans des trajectoires singulières et un monde hiérarchisé.
    Ainsi, scientifiquement parlant, "les bobos n'existent pas", et les notions de "boboïsation" ou de "boboïsé" ne conviennent pas pour saisir et caractériser la diversité des logiques et des mécanismes, voire, parfois, les contradictions à l'oeuvre dans les phénomènes de "gentrification", marqués par le " retour en ville " des catégories moyennes et supérieures, l'effacement des plus pauvres et le renouvellement des activités et des paysages urbains.
    C'est ce que montre cet ouvrage, qui propose un regard historique et sociologique sur le mot "bobo" et ses usages, dans les univers médiatiques, politiques et culturels, comme dans les discours des populations impliquées.

  • JOURS PLISSÉS. Un directeur, un régisseur et une jeune actrice vivent dans un théâtre, animés par une si haute idée de leur art qu'ils n'ont rien joué depuis des années pour ne pas abîmer leur idéal. Une femme force un jour la porte de leur théâtre pour y jouer une pièce qu'elle a conçue. Son projet va bouleverser la sublime exigence des trois ermites. Pas plus qu'eux, son compagnon, un artiste plasticien, ne comprendra comment leur vie et celle de la femme va se retourner sous des coups de théâtre. Mais c'est un conte, et c'est une comédie. C'est aussi un portrait de femme dont la liberté inspirée et sans concession se heurte à l'incompréhension de ses proches.


    /> LA PIÈCE DU SCIROCCO. À la fin du siècle dernier, un noble palermitain fait voeu d'aller à Jérusalem s'il échappe à une épidémie qui ravage le pays. Il est épargné, mais il n'a pas envie de faire le voyage, et tient malgré tout à respecter sa parole. Il décide alors de faire le trajet, accompagné de son serviteur, sans sortir du jardin de son palais. Un homme a eu connaissance de cette histoire. Est-elle véridique ? est-elle forgée ? Il fait une enquête, découvre des traces et des témoins. De plus en plus possédé par cette histoire, il veut s'en libérer en la mettant en scène, et il choisit pour cela le théâtre minimal de la conférence. Alors, à ses côtés, se lèveront les fantômes d'une aventure énigmatique devenue la sienne.

  • Le Monde en détails révèle, en une suite de courts chapitres, comment l'art de la scène, mieux que toute autre forme de représentation, nous permet de déchiffrer le monde, d'en déplier la complexité et de le rendre intelligible par les voies de la sensibilité. Un objet, un accent, un geste, un rire, une image, un plaisir, une colère, un mot, un bâillement, un cri : ce livre suppose que le monde est à portée de main par la grâce ou la puissance d'un détail. Il prend au sérieux cette idée pas si folle que tout spectacle me parle, et qu'il n'est pas si difficile de l'entendre. Née principalement du théâtre, cette expérience peut alors s'étendre à tout autre art, au gré du lecteur...

  • Cet ouvrage propose dans un premier temps la clinique du TSA et fournit la description rénovée que donne de l'autisme le DSM-5 sous le nom de Trouble du Spectre Autistique (TSA). Puis il décrit les 3 méthodes de réhabilitation pour autistes qui ont reçu une validation scientifique de la part des agences d'évaluation, non seulement en Europe (HAS en France) mais aussi au Royaume-Uni et aux USA. Ces trois méthodes éducatives et développementales de la prise en charge du TSA sont basées sur des interventions comportementales et cognitives : - l'analyse appliquée du comportement (ABA) ; - l'enseignement structuré selon TEACCH ; - le modèle d'intervention précoce de Denver (pour les très jeunes enfants). Une approche originale issue de la psychologie positive clôt l'ouvrage. Le véritable enjeu d'une intervention précoce est la possibilité pour l'enfant d'acquérir un langage fonctionnel, d'entrer dans la scolarisation et d'apprendre les bases relationnelles de la socialisation. La réussite de ces programme permet d'éviter qu'à l'âge adulte il ne soit réduit à l'institutionnalisation ou bien reste à être la charge de parents vieillissants.

  • Prendre soin de sa santé, respecter l'environnement, participer à la création d'un nouveau style de vie écologique et éthique... Reflet d'une philosophie de vie, le végétarisme a le vent en poupe (soutenu par les différents scandales alimentaires). Cuisinez 100 % végétarien est une bible, en 240 recettes, concoctée par le seul chef de cuisine végétarienne : Jean Montagard. Il propose une cuisine de saison créative, avec des associations inventives de légumes et de céréales. Son but : nous faire découvrir et apprivoiser par étapes une nouvelle alimentation, sans bousculer nos habitudes. Terrines, pâtes, tourtes, gratins, choucroutes, daubes, potées, mais aussi pizzas, couscous, tajines, risottos sont donc à l'honneur, classés par légumes, dans un parcours saisonnier, abondamment illustré. Quand végétarisme rime avec gourmandise !

  • Félicien Marboeuf est un écrivain français du XIXe siècle, « le plus grand des écrivains n'ayant jamais écrit » : une figure créée par Jean-Yves Jouannais et glissée parmi d'authentiques écrivains sans oeuvre dans son essai intitulé Artistes sans oeuvre. I would prefer not to*. En 2009, Jean-Yves Jouannais fit appel à des artistes et organisa une exposition consacrée à l'écrivain sans oeuvre à la fondation Ricard pour l'art contemporain, à Paris. La contribution d'Alain Rivière consista alors en une collection de photographies d'écrivains aux yeux fermés : la « collection Marboeuf », composée d'une cinquantaine de portraits.
    L'artiste a ainsi prêté à Félicien Marboeuf une étrange lubie consistant à accumuler des portraits d'écrivains sur leurs lits de mort, ou simplement assoupis. Marboeuf n'a pas laissé d'oeuvre, mais il a rêvé la littérature, comme tout écrivain, d'une certaine manière, rêve son oeuvre.
    À la faveur de cette publication, la collection de portraits est augmentée d'une seconde collection qu'Alain Rivière attribue également au personnage. Reproduite en vis à vis, elle est constituée des papiers amassés par Marboeuf durant toute sa vie. Son abstinence littéraire n'a laissé s'y inscrire que l'oeuvre du temps. Macules diverses, déchirures. L'ouvrage évoque un album de photos doublé d'un carnet personnel. C'est un fac-similé d'environ cent vingt pages - un pan de vie : l'oeuvre absente, la littérature contournée de Félicien Marboeuf. On y trouve l'empreinte laissée par le maître, la poussière qu'il souleva en s'éloignant sur les chemins de la littérature. Aucun appareil critique ne l'entoure ou ne le surplombe : seules quatre lettres extraites par Jean-Yves Jouannais de la correspondance entre Marcel Proust et Félicien Marboeuf - qu'il connaît particulièrement bien - y sont reproduites.

  • Quelques émotions, quelques pensées, survenues à tout âge de la vie, et souvent très tôt, ne vous ont pas laissé en repos.
    Ni elles ne se dissolvent dans l'oubli, ni elles ne peuvent se ranger dans le tiroir des affaires classées. Elles sont devenues un membre, étrange et insistant, de la famille intérieure où, avec quelque image, quelque cicatrice, quelque geste, un sujet se reconnaît sans se comprendre. Que cette émotion et cette pensée aient été suscitées par le théâtre, alors, leur énigmatique persistance et leur désirée variation peut prendre le nom d'amour du théâtre.

  • L'humanité est en sécurité depuis que le Bouclier de défense protégeant la Terre des attaques extraterrestres a été installé, sacrifiant la première génération des Post-humains.
    Quatorze ans plus tard, leurs enfants sont devenus des adolescents oisifs et capricieux, enfermés dans le Ghetto par le Gouvernement mondial afin de les empêcher d'utiliser leurs super-pouvoirs. Jusqu'à ce que l'impensable se produise.

  • L'alchimie demeure un sujet dont l'intérêt ne cesse de croître et l'avènement d'Internet y est pour beaucoup, où les sites consacrés au Grand oeuvre ne se comptent plus et rassemblent adeptes fervents et curieux de tout ordre.
    Extrêmement célèbres, reconnus bien au-delà des frontières du domaine de l'ésotérisme et pourtant encore auréolés de mystères... Flamel, Paracelse et Fulcanelli ont eu des existences passionnantes et connu des fortunes diverses :
    -Nicolas Flamel (1330-1417), riche bourgeois bigot qui consacra la fin de sa vie à la quête de la Pierre philosophale et dont les recherches sont si captivantes qu'elles furent le départ de la Légende de l'alchimie.
    - Paracelse (circa 1493-1541), philosophe, théologien, médecin et alchimiste, illustre personnage haut en couleurs dont l'oeuvre impressionnante demeure l'objet d'études innombrables.
    - Fulcanelli (circa 1850-1930), peut-être le plus étrange des trois car on ne le connaît qu'à travers les études et récits de son unique disciple, Eugène Canseliet (1899-1982) qui consacra sa vie à poursuivre l'oeuvre de son maître et à en décrypter les moindres détails bien qu'il ait maintenu que ce dernier est atteint l'immortalité...
    Un focus sur trois des plus grandes figures européennes de l'alchimie des XIVe, XVIe et XIX/ XXe siècles.
    Trois enquêtes fouillées et passionnantes, qui nous transportent dans un passé plus ou moins lointain, riches de mythes, de légendes et d'histoires bien mystérieuses...

empty