• C'est à l'aube de la Révolution russe que Lénine, répondant à H. G. Wells qui ne croyait pas à l'avenir du communisme, lança cette phrase fatidique : "Nous verrons dans 50 ans." Or, nous y voilà. Et dans son passionnant ouvrage, Jean Marabini constate que, pour cette seule année 1967, il y a déjà en U.R.S.S. cinq fois plus d'ingénieurs qu'aux États-Unis ; 4 millions d'étudiants s'inscrivent aux écoles supérieures contre 2 600 000 en 1962-63 ; 4 000 universités et écoles techniques préparent avec plus de 10 millions de techniciens une jeunesse de 100 millions de moins de 30 ans qui entendent imposer un monde entièrement nouveau. Dans le domaine de l'économie, l'U.R.S.S. vient tout de suite derrière les États-Unis, qu'elle peut prétendre battre demain si elle sait exploiter à fond les richesses de la Sibérie menacée par la Chine (enjeu secret de la querelle sino-soviétique). Enfin, l'U.R.S.S. est en train de gagner son plus fabuleux pari : créer les conditions de la conquête pacifique, puisqu'à l'heure de l'atome "la guerre entre l'Est et l'Ouest est désormais impossible".

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • C'est à l'aube de la Révolution russe que Lénine, répondant à H. G. Wells qui ne croyait pas à l'avenir du communisme, lança cette phrase fatidique : "Nous verrons dans 50 ans." Or, nous y voilà. Et dans son passionnant ouvrage, Jean Marabini constate que, pour cette seule année 1967, il y a déjà en U.R.S.S. cinq fois plus d'ingénieurs qu'aux États-Unis ; 4 millions d'étudiants s'inscrivent aux écoles supérieures contre 2 600 000 en 1962-63 ; 4 000 universités et écoles techniques préparent avec plus de 10 millions de techniciens une jeunesse de 100 millions de moins de 30 ans qui entendent imposer un monde entièrement nouveau. Dans le domaine de l'économie, l'U.R.S.S. vient tout de suite derrière les États-Unis, qu'elle peut prétendre battre demain si elle sait exploiter à fond les richesses de la Sibérie menacée par la Chine (enjeu secret de la querelle sino-soviétique). Enfin, l'U.R.S.S. est en train de gagner son plus fabuleux pari : créer les conditions de la conquête pacifique, puisqu'à l'heure de l'atome "la guerre entre l'Est et l'Ouest est désormais impossible".

  • 1972, année décisive pour le monde, verra-t-elle s'annoncer le début de la Troisième Guerre mondiale ou une sorte de nouvel équilibre "tri-polaire" dont on ne voit pas clairement sur quelles bases il peut s'établir ? Jean Marabini exprime ici un point de vue assez alarmant. Pour lui, une terrible guerre sino-soviétique, capable de s'étendre à la planète, est devenue une probabilité si les Américains ne renoncent pas en hâte à leur isolationnisme naissant pour revenir à la politique des "gendarmes associés" avec les Soviétiques qui, seule, a maintenu la paix - malgré ses côtés parfois odieux - depuis plus de vingt ans.

  • En l'an 2021, trente ans après le génocide atomique, douze milliards d'hommes vivent encore sur la terre, nés de mères inconnues et de mâles professionnels dans les Parcs de la Résurrection, sorte de grand cirque génital, consacré à la permanence de l'échange sexuel. Les heurts, les remous, les révolutions, les courants, les spasmes, les meurtres et les cris de cette nouvelle société se retrouvent dans le premier roman de Jean Marabini. C'est là une oeuvre forte et originale qui, dans un cadre futuriste, garde toute la passion de l'aventure des générations, où les jeunes jouent, à leur tour, leur vie avec leurs fureurs, leurs rêves, leurs intransigeances et leurs impératifs : « Je ne veux pas du confort, je veux le bonheur... C'est la tâche de la jeunesse d'imaginer, l'imagination seule est révolutionnaire... L'imagination doit donc être au pouvoir », dira l'un de ces « Enfants fous ». Et, nous comprenons que quelle que soit la conclusion du roman, - que soit terminée ou non la révolution de la jeunesse, - son procès restera toujours en appel.

  • 1972, année décisive pour le monde, verra-t-elle s'annoncer le début de la Troisième Guerre mondiale ou une sorte de nouvel équilibre "tri-polaire" dont on ne voit pas clairement sur quelles bases il peut s'établir ? Jean Marabini exprime ici un point de vue assez alarmant. Pour lui, une terrible guerre sino-soviétique, capable de s'étendre à la planète, est devenue une probabilité si les Américains ne renoncent pas en hâte à leur isolationnisme naissant pour revenir à la politique des "gendarmes associés" avec les Soviétiques qui, seule, a maintenu la paix - malgré ses côtés parfois odieux - depuis plus de vingt ans.

  • En l'an 2021, trente ans après le génocide atomique, douze milliards d'hommes vivent encore sur la terre, nés de mères inconnues et de mâles professionnels dans les Parcs de la Résurrection, sorte de grand cirque génital, consacré à la permanence de l'échange sexuel. Les heurts, les remous, les révolutions, les courants, les spasmes, les meurtres et les cris de cette nouvelle société se retrouvent dans le premier roman de Jean Marabini. C'est là une oeuvre forte et originale qui, dans un cadre futuriste, garde toute la passion de l'aventure des générations, où les jeunes jouent, à leur tour, leur vie avec leurs fureurs, leurs rêves, leurs intransigeances et leurs impératifs : « Je ne veux pas du confort, je veux le bonheur... C'est la tâche de la jeunesse d'imaginer, l'imagination seule est révolutionnaire... L'imagination doit donc être au pouvoir », dira l'un de ces « Enfants fous ». Et, nous comprenons que quelle que soit la conclusion du roman, - que soit terminée ou non la révolution de la jeunesse, - son procès restera toujours en appel.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty