• Sur commande
  • Cet objet littéraire atypique, quatrième ouvrage de l'écrivain et poète Jean de Baulhoo, est un assemblage original de poèmes, de photographies expressives en noir et blanc, et de textes narratifs.
    Un même thème unit les différentes parties du recueil : celui de la nostalgie d'une France « d'avant », unie par des valeurs communes telles la famille, la terre, la foi, dont l'auteur déplore la disparition progressive au profit d'une société mondialisée, aseptisée et dégradée, ayant perdu tout lien avec ses racines.

    Mais cet écrivain, ce poète, ne serait-il pas cet homme faisant des allées et venues, au bord de la route du temps qui passe ? Est-il de ce siècle ou du siècle dernier ? Nul ne le sait. Cependant, son regard semble percer la nuit qui se pose sur le brouillard.
    Agrémenté de nombreuses références littéraires, tels Bernanos, Mallarmé, ou Hugo, cet ouvrage vivant, profond et largement symbolique, a incontestablement sa place dans le paysage littéraire classique.

    Sur commande
  • Dans l'arbre, le bûcheron verra d'abord le tronc. Le poète fera de son feuillage tourmenté par le vent, les cheveux d'une femme abandonnée aux bras de son amant. En pensant aux racines, il imaginera un monde de genèse invisible. Sous le tapis de feuilles langoureux, il devinera la graine et son germe vigoureux.
    Dans l'arbre de l'humanité, le bûcheron de la modernité a violemment émondé, oubliant jusqu'aux racines, qui avaient élevé l'arbre dans sa beauté.
    Il en est des hommes comme des graines, certaines prédestinées à vaincre l'adversité, atteignent enfin la lumière, et de nouveau dans l'ombre tombent des graines.
    Un homme de la haute finance, soumis aux forces de l'argent, découvre ses lointaines racines à la quarantaine. Dans un périple à la dimension symbolique et initiatique, il va devenir un homme accompli, guidé ou manipulé par une alliance qui a traversé les siècles. A moins que cela ne soit une main cachée, la main de Dieu peut être?
    Ce roman d'anticipation met l'homme en avant, dans sa quête d'absolu.

  • « Une lande pluvieuse, où la brume s'unit aux nuages, des arbres comme mâts et, dans cet univers horizontal, la silhouette mouvante d'un homme. »

    Sur commande
  • Un homme de la haute finance, soumis aux forces de l'argent, découvre ses lointaines racines à la quarantaine. Dans un périple à la dimension symbolique et initiatique, il va devenir un homme accompli, guidé ou manipulé par une alliance qui a traversé les siècles. A moins que cela ne soit une main cachée, la main de Dieu peut être ?
    Ce roman d'anticipation met l'Homme en avant, dans sa quête d'absolu.
    Dans l'arbre, le bûcheron verra d'abord le tronc. Le poète fera de son feuillage tourmenté par le vent, les cheveux d'une femme abandonnée aux bras de son amant. En pensant aux racines, il imaginera un monde de genèse invisible. Sous le tapis de feuilles langoureux, il devinera la graine et son germe vigoureux. Dans l'arbre de l'humanité, le bûcheron de la modernité a violemment émondé, oubliant jusqu'aux racines, qui avaient élevé l'arbre dans sa beauté. Il en est des hommes comme des graines, certaines prédestinées à vaincre l'adversité, atteignent enfin la lumière, et de nouveau dans l'ombre tombent des graines.
    Un homme de la haute finance, soumis aux forces de l'argent, découvre ses lointaines racines à la quarantaine. Dans un périple à la dimension symbolique et initiatique, il va devenir un homme accompli, guidé ou manipulé par une alliance qui a traversé les siècles. A moins que cela ne soit une main cachée, la main de Dieu peut être ?
    Ce roman d'anticipation met l'Homme en avant, dans sa quête d'absolu.
    Dans l'arbre, le bûcheron verra d'abord le tronc. Le poète fera de son feuillage tourmenté par le vent, les cheveux d'une femme abandonnée aux bras de son amant. En pensant aux racines, il imaginera un monde de genèse invisible. Sous le tapis de feuilles langoureux, il devinera la graine et son germe vigoureux. Dans l'arbre de l'humanité, le bûcheron de la modernité a violemment émondé, oubliant jusqu'aux racines, qui avaient élevé l'arbre dans sa beauté. Il en est des hommes comme des graines, certaines prédestinées à vaincre l'adversité, atteignent enfin la lumière, et de nouveau dans l'ombre tombent des graines.

empty