• Jacob  Burckhardt  raconte  l'épopée  de  la  plus  grande  révolution  culturelle  de  l'Occident  moderne  :  il  montre comment  l'homme  s'est  progressivement  dégagé  de  la  religion  et  de  la  féodalité  qui  avaient  structuré  le Moyen  Âge  après  la  chute  de  l'empire  romain.  Formidable  plongée  dans  l'esprit  d'une  époque,  ce  maître-­- livre  renouvelle  le  genre  historique  en  s'intéressant  à  toutes  les  disciplines  :  politique,  philosophie, géographie,  art,  etc.  Il  fait  apparaître  les  racines  de  la  pensée  moderne.

    1°)  L'État  considéré  comme  oeuvre  d'art.

    2°)  Le  développement  de  l'individu  :  l'homme  du  Moyen  Âge,  l'individu  en  République,  la  gloire,  la  raillerie  et le  mot  d'esprit...   3°)  La  résurrection  de  l'Antiquité  :  Rome,  l'humanisme,  la  poésie  néo-­-latine...

    4°)  La  découverte  du  monde  et  de  L'Homme  :  la  science  de  la  nature,  la  description  poétique,  la  biographie.

    5°)  La  sociabilité  et  les  fêtes,  le  nivellement  des  classes,  le  langage  considéré  comme  base  de  la  sociabilité,  la situation  de  la  femme...

    6°)  Moeurs  et  religion.

  • L'esprit humain ne peut juger le passé en toute liberté qu'avec le recul du temps.
    C'est ce phénomène pendulaire de décomposition et de reconstruction qui engendre la " réalité historique " avec sa complexe diversité, ses déguisements, sa liberté et sa contrainte ; elle prend parfois le visage de la foule, parfois celui de l'individu ; son humeur oscille de l'optimisme au pessimisme ; elle crée et détruit les Etats, les cultes, les civilisations ; tantôt, s'abandonnant à des impulsions et à la fantaisie, elle est un lourd mystère pour elle-même, tantôt elle est soutenue et accompagnée par la seule réflexion, bien que hantée, certains jours, par des pressentiments de ce qui s'accomplira dans un avenir lointain.
    Nous devons arriver à contempler toute cette réalité à laquelle, du seul fait de vivre à une certaine époque, nous fournissons inévitablement notre contribution passive.
    JACOB BURCKHARDT.

  • Historien des diversités, hostile à l'uniformité, Burckhardt est tout autant - on l'a vu à plusieurs reprises - l'historien de la continuité de notre civilisation.
    Continuité assurée par les soldats d'Alexandre avant les soldats romains. La Grèce vaincue par ceux-ci va conquérir spirituellement, culturellement ses vainqueurs. Les pas des légions avaient marché pour lui, dira Charles Péguy en parlant du Christ. Il s'agit aussi de la diffusion de l'héritage hellénique. L'hellénisation du monde passionne Burckhardt. Il l'exprime à diverses reprises aux dernières pages du dernier tome de l'Histoire de la civilisation grecque : Rome accueillit les formes, les couleurs, les senteurs grecques comme un complément longtemps désiré.
    Que le peuple romain, d'habitude si dur et sec et qui a aimé si peu de choses, ait ressenti ici un enthousiasme inhabituel est un véritable miracle. Ce tome supplémentaire comprend les notes des quatre premiers volumes ainsi qu'un résumé bio-bibliographique.

    Sur commande
  • Le tome IV clôt la grande tétralogie que Burckhardt a consacré à la civilisation grecque.
    Ici, Burckhardt analyse la situation de l'homme hellénistique, de l'homme héroïque, de l'homme colonial. La place de l'homme définie par les philosophes dont le rayonnement dans la société reste à jamais inégalable. Sans oublier le principe de l'universalité et la prodigieuse invention verbale qui en découla. Il nous faut encore une fois revenir sur la langue grecque. Cela pourrait sembler superflu, après le magnifique passage que Curtius lui a consacré ; mais même celui qui se tient en dehors de la philologie a ici des raisons de se montrer reconnaissant envers les Grecs.
    Cette langue, comme le dit Curtius, est " le premier acte artistique ". Chez aucun peuple la pensée ne revêt une forme aussi riche, simple et limpide. La construction des formes verbales surtout est " un système de logique appliquée, valable pour tous les temps, dont l'intelligence réclame aujourd'hui encore la pleine force d'un penseur exercé. "

    Sur commande
  • La première édition d'un classique de Burckhardt, tableau passionnant d'une époque bouleversée par les réformes de l'empereur Constantin.
    Premier empereur converti au christianisme, bâtisseur de Constantinople, vainqueur des Francs et des Alamans, Constantin (272-337) annonce le passage du monde antique au monde chrétien.
    C'est à cette figure de légende que le grand historien et philosophe Jacob Burckhardt consacre son premier livre, publié en 1853, fresque foisonnante de l'empire nourrie d'une vaste érudition et de la contemplation des monuments antiques. Une oeuvre aussi stimulante que dérangeante, portrait d'un Constantin dépeint sous les traits d'un politique roué, utilisant le christianisme au bénéfice des seuls intérêts de l'empire. Une image à rebours de l'hagiographie chrétienne reçue jusqu'alors... L'ouvrage suscite à sa sortie une violente polémique et vaudra à son auteur d'être taxé de « perfidie » par les théologiens.
    Voici enfin traduit en français ce livre fondateur qui révèle la sensibilité de Burckhardt aux lentes mutations d'une période vers une autre.

    awaiting publication
  • Pioneering art historian Jacob Burckhardt saw the Italian Renaissance as no less than the beginning of the modern world. In this hugely influential work he argues that the Renaissance's creativity, competitiveness, dynasties, great city-states and even its vicious rulers sowed the seeds of a new era.

    GREAT IDEAS. Throughout history, some books have changed the world. They have transformed the way we see ourselves - and each other. They have inspired debate, dissent, war and revolution. They have enlightened, outraged, provoked and comforted. They have enriched lives - and destroyed them. Now Penguin brings you the works of the great thinkers, pioneers, radicals and visionaries whose ideas shook civilization and helped make us who we are.

  • Jacob Burckhardt was born in 1818 in Basel, Switzerland. He studied history at the University of Berlin and taught art history and the Italian Renaissance in Berlin and Basel. His essay, as he called The Civilization of the Renaissance in Italy, was first published in 1860. Rich in its detailed account of the arts, fashions, manners, and thought of one of the most innovative eras in human history, this brilliant panorama of Renaissance life is also a thorough examination of the nature of civilization and of our place within it. Burckhardt's encyclopedic knowledge, his mastery of style, and his genius for synthesis make this one of the few classics of history and the prototype for cultural history. Burckhardt's The Age of Constantine the Great and Cicerone were published in his lifetime, and The History of Greek Civilization and Reflections on World History after his death in 1897.

  • Jacob Burckhardt was born in 1818 in Basel, Switzerland. He studied history at the University of Berlin and taught art history and the Italian Renaissance in Berlin and Basel. His essay, as he called The Civilization of the Renaissance in Italy, was first published in 1860. Rich in its detailed account of the arts, fashions, manners, and thought of one of the most innovative eras in human history, this brilliant panorama of Renaissance life is also a thorough examination of the nature of civilization and of our place within it. Burckhardt's encyclopedic knowledge, his mastery of style, and his genius for synthesis make this one of the few classics of history and the prototype for cultural history. Burckhardt's The Age of Constantine the Great and Cicerone were published in his lifetime, and The History of Greek Civilization and Reflections on World History after his death in 1897.

  • Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • Pioneering art historian Jacob Burckhardt saw the Italian Renaissance as no less than the beginning of the modern world. In this hugely influential work he argues that the Renaissance's creativity, competitiveness, dynasties, great city-states and even its vicious rulers sowed the seeds of a new era.


    GREAT IDEAS. Throughout history, some books have changed the world. They have transformed the way we see ourselves - and each other. They have inspired debate, dissent, war and revolution. They have enlightened, outraged, provoked and comforted. They have enriched lives - and destroyed them. Now Penguin brings you the works of the great thinkers, pioneers, radicals and visionaries whose ideas shook civilization and helped make us who we are.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • Fragments historiques

    Burckhardt Jacob

    • Droz
    • 1 January 1965
    Sur commande
empty