• Le recueil « Genèse, tourments et Idéal » est une invitation au voyage, un langage de l'indicible qui s'immisce entre les grains de sable de la pensée. Telle une passerelle éphémère qu'emprunte le lecteur, cet ouvrage donne de la consistance et du mystère aux images, c'est une lanterne sourde qui révèle des impossibles et permet d'observer un quotidien, appréhender un souvenir ou questionner un ressenti d'un regard poétique. Assis sur un banc Aux derniers bruits du soir sous l'humide clarté D'un soleil embrumé courtisant l'horizon Solitaire je m'assieds sous quelques frondaisons Sur ce banc, suspendu, un instant déserté Le regard complice de ces flots lents, obscurs Je contemple, rêveur, en frisson d'indolence Le visage tendu, emprunt de nonchalance Les embruns flamboyant illuminer l'azur Couronné de saveurs, qu'un léger vent échoit Au flanc de cette grève, accouche l'océan Cette immense étendue, ce voile du néant Qui me fige soudain, comme un pantin de bois...

    Sur commande
  • « Guillaume s'assit au vaste comptoir de zinc et patienta avec un verre de Monbazillac désireux de désinhiber son anxiété dans un vin volage et irrévérencieux. L'enveloppe tannique se prolongeait dans une symphonie de saveur en quatre mouvements. L'esthétique du plaisir se déploya sous la forme d'une sensualité sonore. L'érotisme de leur seconde rencontre s'amorça par la résonance de talons sur le sol carrelé du restaurant, un écho qui se propageait au rythme d'un claquement pressé. Un impact trop emporté pour une paire de ballerines et trop aérien pour un talon compensé. Guillaume imagea une paire d'escarpins. »Guillaume, quadragénaire conventionnel et discipliné, pétrit son quotidien avec orgueil, s'arrange de ses obsessions, compose avec ses contretemps et s'accommode de son existence. Sa rencontre avec Camille l'emporte comme une vague à contresens, violente et imprévisible. Il choisit un chemin peu emprunté et, au carrefour des incertitudes, prend le risque d'aimer. L'infinité des possibles lui appartient. Soudain, sa condition vacille, les regards se percutent et les illusions s'étiolent, sacrifiées sur l'autel de la réalité. Au fil des jours, sa vie chausse les bottes de l'amertume et des indifférences. Guillaume trébuche et se casse la gueule dans le fossé des sentiments. Et puis, comme une douce impertinence, il décide de se relever en bordure de piste, juste à côté de lui-même, vers une nouvelle parenthèse...

    Sur commande
  • L'étude des manifestations nautiques sportives s'inscrit dans le cadre général de la plaisance qui régit par définition « une navigation sportive ou touristique » où le droit s'adapte difficilement. La plaisance, en l'occurrence sportive, se situe à la frontière du droit maritime traditionnel et du droit terrestre. La « déclinaison » du droit maritime, historiquement commercial, par le développement du nautisme et de ses évènements a fait découvrir, à de nombreux plaisanciers professionnels ou amateurs, son particularisme empreint d'histoire et de conventions internationales. Aux yeux de la tradition maritime, le plaisancier qui participe à une navigation sportive, qui plus est, dans un cadre compétitif, demeure « un terrien qu'il faut protéger dans son aventure maritime ». Un faisceau règlementaire sera alors indispensable pour circonscrire cette nouvelle « civilisation des loisirs » issue de la démocratisation de la voile sportive.

    Sur commande
empty