• Qui aime bien

    Isabelle Vouin

    Aujourd'hui, Valentine a giflé sa mère et rien ne pourra plus être comme avant.
    Valentine repense à son enfance, aux coups qu'elle a reçus de sa mère au motif que « Qui aime bien, châtie bien », aux autres enfants devant lesquels elle fait semblant d'aller bien, aux kilos de bonbons avalés pour trouver de la douceur. Elle pense aussi à son père, trapéziste mort sur scène, et à sa rencontre avec Lorenzo qui l'aide à trouver sa vocation. Car, Valentine le sait, elle est faite pour être Colombine, pour effacer les chagrins des visages des enfants et faire surgir l'enfant oublié dans le coeur des adultes.

  • à l'étroit

    Isabelle Vouin

    Cela fait douze ans que Greg, dix-sept ans, fait le trajet Toulouse-Agen pour le week-end de l'Ascension. Coincé à l'arrière de l'Alpha Romeo conduite par son père avec ses demi-soeurs, son frère et sa belle-mère, Greg rumine sa colère. Colère d'enfant de divorcés : toujours en train de changer de maison et jamais auprès du bon parent. Colère de beau-fils qui aimerait avoir une bonne raison de détester cette belle-mère si parfaite.
    Colère d'adolescent qui préférerait être aux côtés de Solène, sa petite amie, plutôt que dans cette voiture à attendre qu'elle lui confirme qu'elle n'est pas enceinte...
    Jusqu'au choc qui va mettre son mal-être en perspective.

  • L'éclaireur

    Isabelle Vouin

    Son nom est Aman. En Somalie, cela signifie « la Paix ». Mais le pays d'Aman n'est pas en paix. Il est ravagé par la guerre civile. Son grand-père, avant de mourir, lui confie une mission. Celle de devenir à son tour un grand poète. Celle de faire rêver les hommes. De ranimer une lueur d'espoir, au milieu des ruines et des morts. Il veut qu'il devienne L'Éclaireur. Mais à douze ans, Aman ne veut pas être poète. Il veut être soldat. 

  • Nina et Jean dansent sur les braises rougies de leurs vies. Le tango est une musique qui caresse l'âme et leur âme a besoin de caresses. Quel va être le langage de leurs corps abandonnés dans l'abrazo, cette étreinte où la sensualité et la passion jouent avec la rage, le deuil et l'âpreté du monde ?

  • La tyrannie du sucre d'orge

    Isabelle Vouin

    • Jasmin
    • 1 September 2017

    Marie, Grégoire, Claire, François... Des hommes et des femmes au lendemain d'amours perdues avec leurs blessures et leur peur d'aimer de nouveau.
    Mises en bouche littéraires, les nouvelles de ce recueil défilent comme des petits plats, de l'apéritif jusqu'à l'ultime carré de chocolat, en nous donnant l'envie furieuse de goûter aux délicieuses incertitudes de leurs rencontres. Car en fait, l'amour, c'est le festin de la vie, quel que soit le montant de l'addition.
    À déguster sans modération.

  • Depuis toujours, Jean est fasciné par une aquarelle peinte par sa mère lorsqu'elle vivait au Kenya. Elle représente le visage de Leyian, un jeune garçon appartenant à l'ethnie maasaï. Au-delà des frontières et des cultures Leyian et Jean se retrouvent en rêve et découvrent le terrible secret qui lie leurs pères.

empty