• Keila la Rouge, prostituée célèbre pour ses inégalables talents, vient de se ranger : elle a épousé Yarmi, un de ses clients, et s'est juré de devenir une bonne fille juive. Quand Max le Boiteux, un vieux compagnon de cellule de Yarmi, leur propose d'ouvrir des bordels à l'étranger et de former un ménage à trois, Keila est horrifiée. Elle court demander conseil au rabbin local avant de s'amouracher de Bunem, son fils de vingt ans.
    Tout à sa passion, le jeune couple quitte Varsovie pour New York, où les choses ne se passent pas exactement comme prévues...
    Un grand roman inédit où l'on retrouve avec bonheur le conteur malicieux de la rue Krochmalna, le magicien des synagogues et des bordels, qui ressuscite pour l'éternité le monde disparu de la culture yiddish, un monde de couleurs vives qui devint après la guerre un monde gris de cendres.

  • « Hertz Minsker était arrivé à New York en 1940, amenant avec lui une nouvelle épouse qui avait abandonné un mari - et deux enfants - à Varsovie. On racontait qu'il travaillait depuis des années à un chef-d'oeuvre qui éblouirait le monde, mais jusque-là, personne n'en avait rien vu. ».

    Hertz Minsker, pseudo-philosophe, pseudo-sociologue et véritable charlatan, vit aux crochets de son ami d'enfance, Morris Calisher, magnat de l'immobilier. Hertz, séducteur invétéré, a pour quatrième femme la ravissante Bronia, qui ne se remet pas d'avoir laissé derrière elle ses deux jeunes enfants, désormais prisonniers du ghetto de Varsovie. Morris, lui, est marié à la plantureuse Minna.

    Depuis des mois, Hertz et Minna entretiennent une liaison passionnée au nez et à la barbe de leurs conjoints respectifs. Quand l'ex-mari de Minna fait irruption dans leurs vies et décide de vendre à Morris des Picasso et des Chagall - tous faux, bien entendu -, le château de cartes s'écroule et les péripéties s'enchaînent.

    Avec ce nouveau roman inédit, Singer nous offre une formidable histoire menée tambour battant, mais aussi un grand livre sur l'exil, le déracinement, et la douleur de l'incertitude quant au sort de ceux qui sont restés en Pologne.

  • Que ce soit à New York ou à Varsovie, Isaac Bashevis Singer, en véritable maître conteur, construit un univers extraordinaire, hanté de démons, de revenants, de rabbins ou de révolutionnaires, d'artistes et de femmes perdues. Témoignages hauts en couleur d'un monde presque anéanti par la barbarie nazie, ces histoires ont résolument le parfum et la saveur de la culture yiddish. Mais les préoccupations de l'auteur dépassent largement les frontières de la rue Krochmalna et du Lower East Side. Dans un mélange détonant de réalisme et de mysticisme, ses nouvelles nous transportent au coeur de l'âme humaine, là où naissent l'amour, le désir, la jalousie et la foi.Cet ouvrage réunit trois recueils de nouvelles de Singer : Yentl, Le Blasphémateur et La Couronne de plumes.Préface de Florence Noiville.Traduit de l'anglais par Marie-Pierre Bay et Jacqueline Chnéour.

  • Yasha Mazur est magicien : il avale des épées ou du feu, sait marcher sur une corde raide et forcer des serrures compliquées. Il passe donc la majorité de son temps sur les routes pour gagner sa vie mais aussi dans les bars et avec les voleurs, délaissant sa fidèle épouse et sa communauté. Car Yasha possède un autre talent : il plaît aux femmes qui le lui rendent bien, et plus particulièrement à Emilia, jeune veuve de Varsovie qui ne lui pose qu'une toute petite condition pour se donner à lui : se convertir. Être juif ou chrétien, qu'importe ? Il ne reste plus qu'à trouver de l'argent pour s'enfuir en Italie et refaire sa vie. Et de l'argent, il y en a justement dans les coffre-forts, aux serrures si faciles à ouvrir pour notre magicien...Le chef-d'oeuvre de Singer. André Clavel, Le Temps.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Gisèle Bernier.Édition revue et mise au point par Jacques Robert.

  • Rien ne sera plus comme avant pour ces survivants venus de Pologne qui se retrouvent à New York en 1947. Alors ils sont saisis d'une folle envie d'agir, d'aimer, d'entreprendre, de réussir. D'aimer, surtout. Au centre du roman, Grein, pris entre trois femmes : la sienne, sa maîtresse et Anna, fantasque et irrésistible. Pour pouvoir vivre ensemble, Grein et Anna défient leur entourage, au risque de briser des vies et de se détruire mutuellement.
    C'est au plus profond du coeur humain que nous entraîne Ombres sur l'Hudson, au coeur de l'amour, de la passion, de l'angoisse, du désespoir et parfois de la folie. De la lecture de cet immense roman, nul ne sortira indemne.

  • Au seizième siècle, le rabbin Leib veille sur la communauté juive de Prague. Celle-ci est alors souvent persécutée et accusée de tous les maux. Ainsi, lorsque le banquier Eliezer Polner est accusé à tort par Jan Bratislawski, un comte désargenté, d'avoir enlevé et assassiné sa fille parce que celui-ci a refusé de lui prêter de l'argent, le rabbin Leib veut lui venir en aide. Il reçoit la visite d'un mystérieux inconnu qui lui donne le pouvoir de fabriquer un géant d'argile doué de vie : le golem. Ce golem, à la force fantastique, doit lui obéir en tout point, afin de prouver l'innocence d'Eliezer. Mais, bientôt, la créature échappe à son concepteur. Le golem devient de plus en plus humain, et il va falloir trouver un moyen de mettre fin à ses agissements incontrôlés.

  • Un jeune surdoué trompe son ennui avec une gamine de son âge et réalise qu'elle n'est qu'un songe ; une femme aimée et disparue se réincarne en oiseau ; un homme dit adieu à son lacet de chaussure... Émouvantes, drôles et cruelles à la fois, les treize nouvelles qui composent ce recueil ouvrent les portes de l'univers fantasque d'un écrivain aux multiples facettes.

  • Nouvelles mettant en scène dans l'ancienne Pologne juive ou dans le New York de la deuxième moitié du XXe siècle, des rabbins, des jeunes filles, des étudiants de yeshiva, des commères, des vieux sages, etc

  • Les nouvelles qui composent ce recueil se passent toutes en pologne, à diverses époques.
    Rééditées ici dans une nouvelle traduction pour certaines, encore inédites en français pour d'autres, elles comptent parmi les plus belles qu'isaac bashevis singer ait jamais écrites.
    On y retrouve les sages et les fous, les marchands et les rabbins, les amoureuses, les bandits, les étudiants, les tailleurs, les colporteurs qu'il nous a appris à connaître et à aimer.
    On n'oubliera pas le spinoza de la rue du marché qui découvre l'amour à soixante-dix ans bien sonnés, ni cette coquine de glicka genendel qui se cherche un nouveau mari, pas plus que l'infortunée lise, que le diable tente.

  • Isaac Bashevis Singer, nous ensorcelle avec des histoires tirées du folklore juif polonais et des souvenirs de son enfance.

  • Goray, vers 1665, petite ville perdue dans la province de Lublin en Pologne. La communauté juive se remet tout juste des massacres perpétrés par les cosaques de Chmielnichi seize ans plus tôt, quand le bruit de l´arrivée du Messie, incarné par un certain Zabattaï Zevi, se propage comme une traînée de poudre.  Un rabbin peu scrupuleux oriente alors les fidèles dans la lecture des textes sacrés, les incitant à abandonner leurs biens et à vivre dans le péché pour mieux se préparer à la rédemption... Plongeant ainsi la ville dans un chaos sans nom.  Qui de Zabattaï Zevi, Rechele la prophétesse ou Reb Gedaliya imposera sa Loi à Goray ?Dans Satan à Goray, Isaac Bashevis Singer nous immerge au coeur d´une communauté déchirée par l´interprétation des textes qui la régissent, dévoilant ainsi les contradictions tragiques qui l´habitent. Vive, ardente, sa plume dépeint pour nous un monde magique et fascinant, que son talent de conteur fait revivre avec tendresse.

  • "Au commencement était la luxure", pense Herman Broder, le héros de Ennemies.
    Est-ce là le thème d'une histoire d'amour qui n'est pas tout à fait comme les autres ?
    Broder a perdu sa famille dans l'holocauste nazi en Pologne ; il a échappé à la mort, vivant pendant deux ans caché dans un grenier à foin. Il habite maintenant un appartement à Brooklyn et vit avec sa seconde femme, Yadwiga, la petite paysanne qui l'a aidé à se sauver. Il a cependant une liaison avec la belle Masha, qui vit séparée de son mari et dans l'attente des visites de son amant. Il a fait croire à Yadwiga qu'il était représentant en librairie, et devait donc souvent s'absenter, alors qu'en fait il gagne sa vie en écrivant pour le compte de Rabbi Lampert.
    Un beau jour, Herman apprend que sa première femme, Tamara, a survécu et qu'elle est en Amérique à sa recherche. Bientôt, les trois femmes connaissent la vérité sur le rôle qu'elles jouent dans la vie d'Herman. Il faut arriver à une solution. Chacune s'ingénie à en imaginer une. Seul, Herman n'en trouve aucune...

    Né près de Varsovie en 1904, Isaac Bashevis Singer est mort le 24 juillet 1991. Auteur d'une vingtaine de romans et de recueils de nouvelles, tous écrits en yiddish, il s'est vu décerner le Prix Nobel de littérature en 1978. Son oeuvre est publiée en France aux Editions Stock.

  • Au XVIe siècle, à Prague, le banquier juif Reb Eliezer Polner est accusé à tort par le comte Jan Bratislawski, à qui il a refusé un prêt, d'avoir sacrifié sa fille au cours d'un meurtre rituel. Pour le sauver, et pour défendre le peuple juif menacé par ces fausses accusations qui se multiplient, Dieu donne au Rabbin Leib le pouvoir de créer un géant d'argile à forme humaine : le golem. Créature fantastique dotée d'une force hors du commun, le golem échappe bientôt à son créateur. Désormais soumis aux passions et aux émotions des hommes, sa puissance et sa naïveté le rendent dangereux. Rabbi Leib doit à tout prix trouver un moyen de lui ôter la vie.

  • Un recueil de 8 célèbres contes issus du folklore juif polonais, racontés par le prix Nobel de littérature Isaac Bashevis Singer, et illustré avec vigueur par Marc Daniau.

  • Découvrez Yentl, le livre de Isaac Bashevis Singer. Yentl, une jeune fille juive, se travestit en garçon pour pouvoir étudier dans une yeshiva, école talmudique réservée aux hommes. Rencontres amoureuses, mariages et divorces émaillent cette étrange aventure. C'est dans une communauté juive traditionnelle de Pologne que nous transporte ce bref récit de l'écrivain yiddish Isaac Bashevis Singer. Sur les pas de l'héroïne, il fait revivre un monde pittoresque, vivant au rythme des lois sacrées du judaïsme. Cette histoire ouvre les esprits à la diversité des peuples, des religions et des coutumes.

  • « Les treize nouvelles qui composent cet ouvrage ont paru, à l'origine, comme presque tout ce qu'écrivait Isaac Bashevis Singer, dans le Forverts, un journal yiddish new-yorkais. Elles datent d'époques très différentes et donnent un excellent aperçu des nombreuses facettes du talent de son auteur : elles sont émouvantes, tendres, cruelles - on a le choix. Pour des raisons inconnues, aucune n'avait fait partie des différents recueils publiés de son vivant. Isaac aimait dire que «coïncidence n'est pas un mot cacher». Mettons alors qu'il a fallu plusieurs petits miracles pour qu'elles soient retrouvées, réunies et enfin publiées en 2004 dans le troisième volume de ses Collected Stories, sous l'égide de la prestigieuse Library of America. Mais pour d'obscures raisons de droits, elles restaient inaccessibles en français et c'est grâce à l'intervention de Jerome Charyn, admirateur inconditionnel de Singer, que nous les découvrons enfin. Il se trouve que Singer, ayant beaucoup aimé le premier roman de Charyn, Il était une fois un droshky, l'avait soutenu dès sa publication en 1964. Une boucle est donc en quelque sorte bouclée en 2011. Et cela aurait sûrement plu à notre «magicien de la 86e Rue». Singer épaulant Charyn et Charyn donnant un coup de pouce aux Aventures d'un idéaliste. On aime à croire qu'il y a des coïncidences qui sont cacher. » Marie-Pierre Bay On (re)découvre grâce à ces treize nouvelles inédites l'univers drôle et fantasque d'Isaac Bashevis Singer. Qu'il mette en scène l'oiseau qui pourrait être la réincarnation de la « femme aux yeux noirs », un amour déçu, un manuscrit interminable ou un lacet de chaussure, il nous entraîne dans des aventures surprenantes ; pour notre plus grand plaisir.

    Sur commande
  • 'I, a demon, bear witness that there are no more demons left.Why demons, when man himself is a demon?Why persuade to evil someone who is already convinced?I am the last of the persuaders.' Isaac Bashevis Singer, who won the Nobel Prize in 1978, is best-remembered for his humane and moving short stories, which drew comparison with those of Maupassant and Chekhov. The three collected here, about a girl who pretends to be a man in order to study the Torah, a frustrated demon, and a writer trying to understand the confusion of a holocaust survivor, illuminate the great themes of human suffering with supernal grace.


    This book includes The Last Demon, Yentl the Yeshiva Boy and The Cafeteria
    />

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • " je suis gimpel le naïf.
    Je ne me considère pas comme stupide, pas du tout, mais on m'appelait déjà "le naïf" à l'école. comme jethro, j'avais toutes sortes de surnoms, sept en tout : l'idiot, la bourrique, la tête en l'air, l'abruti, le crétin, le stupide et le naïf. celui-là m'est resté. " en 1953 parut dans la partisan review une nouvelle intitulée gimpel le naïf, traduit du yiddish en anglais par saul bellow. quelques jours après, isaac bashevis singer était célèbre.
    Il y a dans ce merveilleux texte tous les éléments qui allaient faire de lui un des écrivains phares du xxème siècle : le décor, un petit village juif polonais au siècle dernier ; les personnages, ces hommes, ces femmes si pauvres, ces rabbins, ces artisans, ces étudiants, ces ménagères, ces enfants à l'existence si difficile et soudain "illuminée par toutes les magies de l'esprit", pour reprendre la célèbre formule de jean d'ormesson.

    Autour de gimpel le naïf sont rassemblées ici dix nouvelles, dont cinq étaient encore inédites en français ; les autres ont fait l'objet d'une nouvelle traduction.

empty