Langue française

  • « Je suis allé errer cet après-midi, la sortie pour « prendre l'air », c'est le cas de le dire, en terrain déjà conquis, dans le périmètre autorisé, avec l'attestation datée où figurait mon heure de départ. Impressions étranges. Une ville presque à l'arrêt. Le ciel bleuissait à vue d'oeil, avec une luminosité étonnante. ».
    Entre le 18 mars et le 2 juin 2020, Hervé Macé a tenu son journal, un jour sur deux.
    Chaque marche représente une étape, une évolution, un instant saisi et contemplé à la lumière de cette étrange période. L'actualité est passée en revue, croquée par la plume exigeante de l'auteur. Et si ces pages sont au présent, elles relatent un passé recomposé, avec subtilité et une certaine ironie.

  • Les cultural studies ont, depuis une trentaine d'années, qu'on le veuille ou non, transformé les sciences sociales.
    Remettant en cause les approches traditionnelles - académiques, méthodologiques et idéologiques - elles ont été, en France, plus souvent stigmatisées que vraiment lues et risquent désormais, à l'inverse, d'être « adoptées » superficiellement sans prêter au regard critique qui s'impose.
    Le propre des cultural studies est de s'intéresser à fond aux relations entre culture(s), notamment populaires et communautaires, et pouvoir(s), et de reconnaître à chaque culture sa dignité et son potentiel social propres. D'où des interventions sur tous les terrains : médias (film studies, fan studies) à celui des rapports de genre, avec ces genderstudies, qui ont bousculé les codes « naturels» de la masculinité et de la féminité, en passant par les postcolonial studies...

  • les cultural studies ont, depuis une trentaine d'années, qu'on le veuille ou non, transformé les sciences sociales. remettant en cause les approches traditionnelles - académiques, méthodologiques et idéologiques - elles ont été, en france, plus souvent stigmatisées que vraiment lues et risquent désormais, à l'inverse, d'être « adoptées » superficiellement sans prêter au regard critique qui s'impose.
    le propre des cultural studies est de s'intéresser à fond aux relations entre culture(s), notamment populaires et communautaires, et pouvoir(s), et de reconnaître à chaque culture sa dignité et son potentiel social propres.
    d'où des interventions sur tous les terrains : de celui des médias (film studies, fan studies) à celui des rapports de genre, avec ces gender studies, qui ont bousculé les codes « naturels » de la masculinité et de la féminité, en passant par les postcolonial studies... la présente anthologie réunit 25 textes fondamentaux (de stuart hall, david morley, henry jenkins, etc.), toujours cités mais jamais traduits, alors même qu'il est inconcevable que l'étudiant en shs ne les lise pas durant son cursus. les commentaires d'accompagnement font de cet ouvrage, à la lecture passionnante, l'introduction la plus fiable et réfléchie au domaine.

    anthologie présentée et commentée par hervé glevarec, éric mace et éric maigret.

empty