• Ce vendredi 4 mars 1960, le cargo français La Coubre accoste à La Havane. À son bord, des marchandises pour plusieurs pays, ainsi que des armes belges, chargées à Anvers et destinées à la révolution cubaine. Soudain, en plein déchargement, une terrible explosion ravage le bateau. Horreur totale, fragments de métal et de corps projetés en tous sens. Les secours arrivent. Fidel Castro et d'autres dirigeants se précipitent sur les lieux. Presqu'en même temps qu'une deuxième explosion, pire que la première. Plus de 70 morts, dont 6 marins français. Le lendemain, Fidel Castro, aux côtés de Che Guevara, affirme que c'est une bombe qui n'a pas été placée à Cuba.

  • "Dans leurs veines, et dans celles des danseurs pour lesquels ils jouent, point de différence; y coulent le même rhum, le même havane, la même musique..."Ce sont les mots du grand acteur Pierre Richard, à propos des dix artistes cubains de musique populaire dansante dont Hernando Calvo Ospino nous offre ici un portrait. Ils ne sont que dix, ils auraient pu être des centaines, car les talents ne manquent pas à Cuba. Mais ceux-là font certainement partie des plus grands. Ibrahim, Omara, Adalberto, David Calzado et les autres évoquent leurs passions, leurs souvenirs, leur parcours, leur révolution, au coeur de la Révolution Cubaine.
    Le chanteur Sergent Garcia, dans la postface, le dit bien:"Je me souviens...et quand je lis le livre d'Hernando, les témoignages qui s'y trouvent me transportent dans mon lit à Cuba. Je me réveille au son de la voix du "pregonero" qui vend ses légumes dans la rue. Je suis à Cuba."

  • Défendre Cuba, c'est tout d'abord connaître et faire connaître ce pays petit par la taille mais grand à travers son rayonnement international et par l'espoir qu'il symbolise pour les peuples et tous ceux qui pensent qu'«un autre monde, meilleur, est possible. » Avec ce travail, coordonné par le journaliste et écrivain Hernando Calvo Ospina, nous n'avions pas la prétention de faire oeuvre d'historien, mais simplement d'évoquer 50 ans de Révolution à travers des extraits de discours, des témoignages de personnalités, des articles sur certaines réalités plus ou moins connues du grand public. Aider à comprendre, donner envie d'aller plus loin et de découvrir Cuba pour entendre que ce peuple plus qu'aucun autre mérite notre solidarité.Préface : Ignacio Ramonet.
    Extraits de discours d'acteurs de la Révolution (Fidel et Raul Castro, le Che, Camilo Cienfuegos, Carlos Lage.). Interviews et textes de personnalités (Paul Estrade, Eduardo Galeano, François Houtart, Pierre Richard, Maurice Lemoine, Rony Brauman,Manu Chao, Rémy Herrera, Danny Glover, Jean Ortiz, DanielleMitterrand, Mariela Castro, Gabriel Garcia Marquez, Hernando Calvo Ospina.)

  • Équateur, 1985. Le président Febres Cordero mène une politique de répression inédite contre tous les opposants. En Colombie, le pays voisin, les mêmes méthodes font régner la terreur depuis des décennies. Quelques Colombiennes et Colombiens se regroupent à Quito pour faire connaître la violence et l'injustice qui saignent leur pays. Parmi eux, Hernando, un jeune étudiant en journalisme qui aime aussi la salsa, le rhum, et rire de tout. Enlevé et torturé par des militaires, il retrouve la lumière du jour en prison. Pendant trois mois, il partage le quotidien de toutes sortes de détenus, des travestis et même un otage. Avec eux, il côtoie en vrac misère humaine, amitié, amour, sexe... et prépare un plan d'évasion. En dépit de situations extrêmes, il raconte avec humour et un optimisme surprenant un parcours semé d'embûches.

  • Ce livre contient trente-trois histoires courtes de femmes, qui ne prétendent pas être leurs biographies. À travers elles, ce sont plusieurs pages de l'histoire de l'Amérique latine que l'on parcourt, depuis l'arrivée des envahisseurs européens en 1492 jusqu'à nos jours. Certaines de ces femmes ne sont que peu ou pas du tout connues ; la plupart ont joué un rôle essentiel dans les luttes d'émancipation.

  • On aura beau chercher, on ne trouvera jamais une autre équipe ayant de tels antécédents. Il s'agit bel et bien du groupe d'agents en actions clandestines et terroristes le plus efficace et le plus loyal produit par l'Agence Centrale de Renseignements étasuniens, la CIA : une « Équipe de choc ».
    Les membres de cette Équipe sont intervenus aux quatre coins du globe. Leur action destructrice a même touché leur propre pays et ce n'est pas encore de l'histoire d'un passé révolu dont il s'agit ici... N'oublions pas que certains d'entre eux sont toujours aujourd'hui à des postes-clés.

  • Colombie : répression et insurrection est un recueil de textes de l'écrivain et journaliste colombien Hernando Calvo Ospina, réfugié politique en France. Au fil de ces pages bien documentées, les preuves abondent d'un historique répressif et terroriste de l'État colombien contre la population civile et en particulier contre l'opposition politique légale. L'auteur démontre la complicité du gouvernement des États-Unis, principalement, qui agit directement ou par l'intermédiaire de ses entreprises militaires privées - repaires de mercenaires - spécialisées dans la sécurité. À l'aide de chiffres et de faits précis, notre infatigable chercheur revient aussi sur la question du trafic de drogues, source de financement idéale pour la « guerre sale » des paramilitaires, bras droit des Forces armées dans la lutte contre insurrectionnelle.
    Ce livre contient enfin une série d'interviews des dirigeants des guérillas FARC et ELN. C'est une occasion rare de connaître leur version sur les causes de la lutte armée, ainsi que sur les solutions qu'ils proposent. Certains d'entre eux répondent pour la première fois aux questions d'un journaliste.
    Plusieurs de ces articles sont parus dans Le Monde diplomatique, puis ont fait le tour du monde, traduits dans plusieurs langues et reproduits par divers médias internationaux.

  • L'affaire Ingrid Betancourt et la question des otages ont mis la Colombie sous les feux de l'actualité... Mais, derrière le rideau de fumée médiatique, que se passe-t-il vraiment dans ce pays ?
    La violence politique, conséquence de l'intransigeance de l'État et des énormes inégalités sociales, est au coeur de cet ouvrage.
    Au fil de l'histoire, l'oligarchie nationale vorace, les États-Unis et certaines puissances européennes, avides de soumettre un peuple pour s'emparer de ses immenses richesses naturelles, ont fait de la violence leur spécialité.
    Si par le passé, les troupes officielles semaient la barbarie, aujourd'hui ce sont les paramilitaires, qu'elles ont engendrés, qui ont pris le relais. Pourtant, sans relâche, d'importants secteurs de la population organisent la résistance en adoptant diverses formes de lutte.
    Comme le dit le chercheur états-unien William Blum, ancien fonctionnaire du département d'État, ce livre décrit parfaitement « la complicité de Washington dans l'utilisation du terrorisme et du trafic de drogues pour que le gouvernement colombien mène la véritable guerre contre le «communisme» ».
    « Un travail impressionnant, habilement développé grâce à un style caractéristique de la culture colombienne, et qui présente les faits les plus dramatiques sous une forme littéraire. » François Houtart, professeur émérite de l'université de Louvain-la-Neuve « Même s'il développe un thème complexe et cruel, chaque page invite à poursuivre la lecture. » Jean Ziegler, rapporteur spécial de l'ONU.

empty