Sciences humaines & sociales

  • 1518.

    Christophe Colomb a de´couvert le Nouveau Monde et, pour les aventu- riers venus d'Espagne, c'est ve´ritablement un monde nouveau qui s'offre, avec les espoirs d'une gloire et d'une fortune rapides. Parmi ces aventu- riers, un homme, Hernan Cortes, part a` la conque^te des nouvelles terres du Yucatan.

    Croyant n'avoir a` lutter que contre quelques pauvres tribus indiennes, il n'emme`ne avec lui que 508 soldats et 16 chevaux. Mais, a` peine de´bar- que´, c'est un empire puissant, celui des Azte`ques, qui s'offre a` sa soif de conque^tes. Alors, avec ses maigres forces, en combattant mais surtout en rusant, Corte´s entreprend de conque´rir le Mexique. Non seulement Corte´s aura a vaincre des ennemis, innombrables et tenaces, mais aussi le de´couragement, la maladie, les haines accumule´es sous ses pas. Et, quand Mexico sera enfin prise, une nouvelle page de l'histoire du monde aura e´te´ de´finitivement tourne´e.

  • Au début du XVIIe siècle, les Espagnols possédaient la majorité des terres nouvellement découvertes aux Amériques, et ils en tiraient des trésors inestimables que les galions de la Flotte de l'Or transportaient en Espagne.

    C'est alors qu'une poignée d'individus prêts à tout, mipirates, mi-corsaires, fondèrent la curieuse association des Frères de la Côte, dont les buts étaient de faire chanceler sur ses bases la puissance ibérique. Pendant près de trois quarts de siècle, les bâtiments de la Flibuste devaient sillonner la mer des Caraïbes, livrant aux galions une lutte sans merci.

    Actions désintéressées? Certes pas. Les Frères de la Côte appartenaient pour la plupart de pays, France ou Angleterre, ennemis de l'Espagne, mais ils possédaient tous une seconde patrie: leur propre intérêt. Cependant, leur courage, leur parfaite obéissance aux lois de la confrérie est digne d'admiration et les noms de leurs capitaines (Morgan, Montbars, Grammont) claquent souvent comme des étendards dans le vent...

  • Au milieu du XIXe siècle, les vastes espaces de l'Ouest américain furent ouverts aux émigrants, et cela malgré tous les traités qui garantissaient aux Indiens l'intégrité de chasse. Alors, les tribus indiennes se levèrent et déterrèrent la hache de guerre... Sioux, Cheyennes, Apaches s'élancèrent au combat et, parmi eux, des guerriers à jamais célèbres comme Red Cloud, Sitting Bull, Cochise et Geronimo. Lutte farouche, sans merci, au cours de laquelle la bonne foi des Indiens se heurta souvent à la duplicité des blancs. Pendant près de cinquante ans, des plaines du Dakota aux sierras du Nouveau-Mexique, deux civilisations se heurtèrent.

  • Le 2 juin 1953, l'Éverest est vaincu !

    Ce pic inviolé que tant d'expéditions avaient affronté en vain était un défi que l'homme se devait de relever et enfin, après tant d'efforts infructueux, l'Anglais Hillary et le Sherpa Tensing en atteignaient le sommet. S'ils en étaient les vainqueurs, ils ne l'étaient pas seuls. Chaque expédition qui les avait précédés avait contribué à la victoire finale et tous ceux qui ont participé à cette lutte contre la montagne, méritent le titre de « Conquérants de l'Éverest ». C'est à tous ceux-là, depuis la découverte en 1852 du premier sommet du monde, qu'Henri Vernes a consacré son récit.

    De 1852 à 1953, découvrez l'odyssée pleine de ténacité et d'héroïsme des hommes acharnés à vaincre le premier sommet du monde !

  • Sur commande
empty