Langue française

  • Les photos d'époque de l'incendie de Paris par les Communards en mai 1871. Témoignage terrifiant.

    Vaincu par les Prussiens, le Gouvernement français, replié à Bordeaux puis à Versailles, obtient l'autorisation de ses vainqueurs de pénétrer dans Paris pour récupérer les armements de la Garde Nationale. Un armistice de dix jours est signé dans ce but en janvier 1871.
    Mais les Parisiens refusent non seulement de remettre à l'armée française ces canons, mais tirent sur les soldats de l'armée régulière. Après la famine de l'hiver 1870/71, deux sièges terribles et l'humiliation de la défaite, voilà la guerre civile qui frappe Paris.
    Les Parisiens se fédèrent contre l'armée dite des «Versaillais». Les luttes tout au long du mois de mai seront sans pitié. Paris sera bombardé depuis la colline de Montretout à Saint-Cloud d'où des batteries de canons à longue portée ne cesseront de tirer.
    Voyant leur fin arriver, les «fédérés» mettront le feu aux principaux monuments de Paris, et en particulier ceux symbolisant le pouvoir : le Palais des Tuileries, l'Hôtel de Ville, le Ministère des Finances,. La Porte Maillot, la rue de Rivoli, la rue du Bac seront ravagées par les tirs d'artillerie. Rarement Paris aura connu période plus sombre.
    112 photographies originales prises au lendemain de l'insurrection, et croquis pris dans «le feu» de l'action, illustrent la destruction de Paris pendant ce qui fut nommée «la Semaine sanglante»..

    Troisième titre d'une nouvelle collection des Editions du Mécène, très richement illustrée et maquettée, consacrée à Paris sous le titre : «Paris ! dhier et d'aujourd'hui».

empty