• « Le 10 Mai 1940 toute mon existence a basculé. 1150 jours en enfer dans onze camps de la mort, ainsi que la disparition tragique de tous les miens m´ont marqué à jamais. Soixante ans plus tard, sur les conseils de ma fille cadette Irène, je me suis enfin décidé à coucher sur le papier mon douloureux périple. Servi par une mémoire sans faille, mon but n'est pas d´apitoyer les lecteurs, mais surtout - dans un monde en totale dérive - de les mettre en garde contre ce mal récurent, la haine et l´esprit du mal. » Préfacé par Serge Klarsfeld et par André Flahaut, le récit d´"Une adolescence perdue dans la nuit des camps" est une belle leçon de courage et d´endurance aux pires traitements inhumains. Et un antidote contre le retour de la haine et l´esprit du mal...

    Christian Laporte, La Libre Belgique "Une adolescence perdue dans la nuit des camps" se dévore comme un livre d´exception, comme un témoignage hors du commun que salue dans sa préface Serge Klarsfeld, le pourfendeur français des bourreaux nazis [...].

    Marc Vanesse, Le Soir

empty