• Depuis l'été chaud des Minguettes (1981), les banlieues populaires se sont maintes fois révoltées contre un pouvoir politique qui n'a cessé de traiter socialement un problème politique. Ces " insupportables " quartiers sont le miroir grossissant des imperfections de notre société. Soit la France continue de mépriser la réalité et prolonge l'ordonnance de ses hypnotiseurs (maintien des exclus sous perfusion sociale et achat de tranquilité publique), soit elle consent enfin à regarder ces communes dans le blanc des yeux. Car l'avenir du pays passe par le rétablissement de ses banlieues populaires.

empty