• Né au temps des guerres de Religion, mort à la veille de «la prise du pouvoir» par Louis XIV, Abel Servien (1593-1659) n'est guère présent dans la galerie des serviteurs de l'État royal, face à Richelieu et à Mazarin.

    Mais c'est précisément parce qu'il est un homme de second rang qu'il nous offre un observatoire privilégié pour étudier et comprendre la monarchie d'Ancien Régime. Tout au long de sa carrière politique, ce magistrat dévoué à la cause royale a en effet exercé les plus hautes responsabilités: représentant la France au Congrès de Westphalie destiné à mettre fin à la guerre de Trente Ans, c'est lui qui négocie sous la conduite de Mazarin et appose sa signature au bas des traités en 1648. Pendant la Fronde (1648-1653), il est l'un des trois ministres qui gouvernent avec la régente Anne d'Autriche en l'absence du cardinal. Enfin, en récompense d'une fidélité à toute épreuve, il termine sa carrière au poste stratégique de surintendant des finances, aux côtés de Nicolas Fouquet. Remarquable parcours pour un provincial issu d'un lignage d'officiers dauphinois!

    Est-ce parce qu'il est mort trop tôt pour avoir été l'objet des poursuites menées par Colbert contre Fouquet qu'il est aujourd'hui tombé dans l'oubli? Seules les immenses terrasse et orangerie de son château de Meudon, racheté aux Guise et transformé, rappellent le faste des fêtes données par le surintendant et témoignent encore d'une magnificence disparue.


    Agrégée d'histoire, Hélène Duccini est maître de conférences honoraire à l'Université Paris X Nanterre. Elle a notamment publié Faire voir, faire croire. L'opinion publique sous Louis XIII (Champ Vallon, 2003).

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Hélène Duccini propose une histoire inédite du règne de Louis XIII: un parcours à partir du « quatrième pouvoir » que constitue l'arme de la propagande et de la communication.
    Informer et convaincre, informer pour convaincre : l'époque de Louis Le juste et de Richelieu, âge de la raison d'État, est marquée, en effet, par un développement méconnu de l'information politique, de la publicité royale et de la contestation qui envahissent la rue et la place publique. Ses supports en sont les pamphlets, petits opuscules de quelques pages, concurrencés, à partir de 1631, par La Gazette, l'hebdomadaire de Théophraste Renaudot, mais aussi par les images volantes, des gravures souvent dotées d'une forte charge émotionnelle, commandées aux meilleurs artistes du temps (Jacques Callot, Abraham Bosse) : affiches de plein vent, placardées sous les yeux de tous, elles assurent une grande publicité aux événements qu'elles interprètent et mettent en scène.
    Précédant l'explosion des Mazarinades au temps de la Fronde, les pamphlets de la régence de Marie de Médicis, mais aussi des années de combat qui opposent la France aux Habsbourg dans les années 1630, permettent une plongée dans les débats idéologiques et politiques qui traversent ce règne de révoltes armées et de guerres extérieures. La violence des polémiques atteste la vivacité d'une opinion publique qu'il s'agit à la fois de construire et de convaincre. Richelieu l'avait bien compris : le pouvoir doit capturer à son profit cette « voix publique », qui fait écho à ses pratiques, pour mieux la contrôler, pour mieux la canaliser.
    Plus de cent cinquante illustrations commentées permettent de prendre la mesure de l'ampleur de cette pédagogie à l'oeuvre dans la France de la première moitié du XVILe siècle. En prenant le lecteur par la main, Hélène Duccini le guide dans la lecture et l'interprétation des scènes historiques ou allégoriques qui servent la propagande royale, sans oublier les caricatures.
    Cette reconstitution de la préhistoire de la vie politique à partir des textes et des images qui ont contribué à forger l'opinion publique permet de saisir sur le vif les conflits et les violences qui ont accompagné la « fabrication » de l'État absolu.

    Hélène Duccini, professeur agrégé, maître de conférences à l'université Paris X-Nanterre, a publié plusieurs livres dont une Histoire de France au XVIle Siècle (Sedes, 2000) et une biographie du maréchal dAncre, Concini : grandeur et misère du favori de Marie de Médicis (Albin Michel, 1991).

empty