• Le Seigneur des empereurs est le second volet de la « Mosaïque sarantine », une émouvante méditation sur l'art et le pouvoir, sur les efforts des humbles et des puissants pour laisser une marque de leur passage, un souvenir à même de perdurer après eux. Tandis que ces personnages inoubliables évoluent dans un contexte spectaculaire façonné par une révolte violente et la réminiscence d'un passé glorieux, la foi et l'ambition, la duplicité et l'amour s'entrechoquent pour donner corps à une histoire à la fois complexe, convaincante et merveilleusement satisfaisante.

    Crispin le mosaïste, après être enfin arrivé dans la légendaire Sarance, n'a plus qu'une hâte : mettre ses talents à l'épreuve sous la vertigineuse coupole du sanctuaire grandiose de l'empereur Valerius.
    Mais, au pied de son échafaudage, la Cité regorge de rumeurs de guerre et d'intrigues pernicieuses tandis que de mystérieuses flammes vacillent dans les rues nocturnes avant de disparaître aussi vite qu'elles sont apparues.
    Valerius a le regard tourné vers le couchant et le pays natal de Crispin. La manière dont il décidera de résoudre le problème de son empire fracturé pourrait avoir des conséquences terribles sur la famille de l'artisan et sur ses amis restés à Varène. Qui plus est, qu'il le veuille ou non, Crispin est lié à l'empereur et à l'impératrice Alixana, ainsi qu'à sa souveraine exilée à Sarance, la jeune reine Gisèle. Et ils sont nombreux, ses amis et ennemis (soldats, danseuses, auriges et même un terrifiant aristocrate) qui contrarient sa volonté de se tenir à l'écart du pouvoir. À Sarance, semble-t-il, personne ne peut s'isoler facilement de l'agitation de la cour et de la société. Personne ne peut non plus oublier la présence toujours prégnante du monde des esprits.
    Arrive par ailleurs dans la capitale impériale, comme Crispin dans le premier volume, un voyageur venu du levant cette fois. Rustem de Kerakek, habile médecin, qui pour avoir sauvé la vie du roi des rois s'est fait ordonner en guise de « récompense » d'aller espionner la cour de Sarance. Dès l'instant où il pose le pied dans les rues de la Cité, son destin semble lui échapper. En luttant pour trouver sa place, pour déterminer les loyautés de chacun et définir un équilibre entre les exigences de la médecine et de la mort, lui aussi se sent irrésistiblement pris au piège des subtilités de Sarance.

  • Dire de quelqu'un qu'« il fait voile vers Sarance », c'est dire que sa vie s'apprête à basculer?; s'envoler vers la lumière et la fortune ou s'abîmer dans un précipice sans retour. Le triomphe ou le malheur.
    Et c'est vers Sarance, joyau du monde et coeur d'un empire, que ses pas mènent le mosaïste Crispin de Varène. L'empereur Valerius a entrepris d'y élever le sanctuaire de la Sainte-Sagesse, le plus somptueux que le monde ait jamais connu, à la gloire de son règne autant que du dieu unique, et il lui faut l'artiste qui enrichira de mosaïques sa nef et sa gigantesque coupole.
    Le défi serait immense à lui seul, mais le monde n'est pas si simple où Crispin s'aventure : les schismes guettent, le paganisme rampe, la guerre menace, le surnaturel jaillit au détour d'un chemin. Et, comme toujours, le mouvement de l'histoire emporte le destin des « enfants de la terre et du ciel ».
    C'est cela que Guy Gavriel Kay n'a de cesse d'explorer avec une douloureuse bienveillance. Cette fois, c'est de la Constantinople de Justinien au VIe siècle de notre ère, capitale de l'Empire romain d'Orient, qu'il s'est inspiré pour composer le diptyque de « La mosaïque sarantine », dont Voile vers Sarance est le premier volet.

  • L'empire d'Al-Rassan a fait de ses conquérants asharites, venus des sables du désert, un peuple d'artistes et de savants ; l'assassinat du dernier calife a entraîné son éclatement en cités-États rivales. Seul peut-être le roi Almalik de Cartada saura lui rendre sa puissance et son unité, avec le soutien du légendaire Ammar ibn Khairan, poète, diplomate et soldat.
    Car une autre menace pèse sur l'Al-Rassan, celle des royaumes jaddites du nord de la péninsule, divisés, certes, mais avides de reconquérir le pays dont ils s'estiment dépossédés. Rodrigo Belmonte est le plus prestigieux de leurs chefs de guerre.
    C'est dans l'exquise cité de Ragosa que se rencontreront Ammar et Rodrigo, pour un temps exilés au service du même monarque. Entre eux, la figure exceptionnelle de Jehane bet Ishake, fille du peuple Kindath et brillant médecin.

    Guy Gavriel Kay crée des mondes imaginaires librement inspirés de l'histoire médiévale. Les Lions d'Al-Rassan trouve son origine dans l'Espagne du Cid et de la Reconquista, après la chute du califat de Cordoue au XIe siècle.

    Fantasy épique, roman d'aventures humaines et politiques à l'échelle d'un monde, ce livre porte l'oeuvre romanesque de l'auteur au plus haut de sa quête ambitieuse.

  • La chanson d'Arbonne

    Guy Gavriel Kay

    L'oeuvre de Kay en France a été disséminée à la fin des années 1990 et début 2000 chez plusieurs éditeurs (L'Atalante, Buchet-Chastel, J'ai Lu), puis les droits ont été repris par l'auteur. Depuis 2017, L'Atalante, qui a racheté les droits de l'oeuvre de Kay à l'exception de La tapisserie de Fionavar. a réédité Les Lions d'Al-Rassan (en août 2017), Tigane (en janvier 2018). La Mosaïque de Sarance (que nous ferons retraduire) paraîtra en 2019.
    La première version de La chanson d'Arbonne a paru en 1997 et n'est plus disponible depuis 2006. Il n'a jamais été exploité en poche.

    Au pays d'Arbonne, le soleil mûrit les vignes et fait éclore les chansons des troubadours qui célèbrent l'amour courtois.
    Au Gorhaut, terre austère du Nord où l'on adore le dieu mâle Corannos, règne le brutal Adémar, sous l'in- fluence du primat fanatique du clergé.
    Gouvernée par une femme, minée par la rivalité sanglante de ses deux seigneurs les plus puissants, l'Ar- bonne n'est-elle pas une proie tentante pour une guerre de conquête et de croisade du Gorhaut, d'autant - igno- minie ! - qu'on y vénère une déesse ?
    Mais c'est en Arbonne que Blaise du Gorhaut s'est engagé comme mercenaire au service d'un baronnet, après avoir fui son pays et son père. Il découvre en chemin les guerres et les intrigues d'un monde où les marionnettistes politiques parlent de l'avenir au présent, mais où l'amour, toujours, pèse plus fort que tout autre sentiment.
    Qui est-il vraiment, ce Blaise du Nord, et quel destin l'attend qu'il ignore lui-même ? Seule le sait peut-être Béatrice, la grande prêtresse aveugle de Rian au hibou sur l'épaule.
    Dans La chanson d'Arbonne, Guy Gavriel Kay cible un contexte historique précis dans la période qu'il a affectionnée au début de son oeuvre, la fin de Moyen Âge. Le roman se situe dans une zone géographique qui couvre l'Aquitaine et la Provence et met en scène la culture du seigneur troubadour, initiée par Guillaume dit le troubadour, grand-père d'Aliénor d'Aquitaine, et des personnages de femmes exerçant le pouvoir, à l'ins- tar d'Aliénor.
    Dans les années 1990, Kay a longuement séjourné en Provence, il lisait Georges Duby et son musée de prédi- lection était celui de Cluny.

  • Tigane

    Guy Gavriel Kay

    L'oeuvre de Kay en France a été disséminée à la fin des années 1990 et début 2000 chez plusieurs éditeurs (L'Atalante, Buchet-Chastel, J'ai Lu), puis les droits ont été repris par l'auteur.
    La première version de Tigane en grand format a paru en 1998 (4000 ex. vendus) et elle a été disponible jusqu'à la fin 2014 ; le poche chez J'ai Lu n'est plus exploité depuis 2015.
    Kay est à la fantasy historique ce que Pratchett est à la fantasy burlesque. Quand Pratchett écrit le premier volume de ce qui deviendra Le Disque-monde, son projet est de prendre le contre-pied de la « mauvaise » fantasy publiée au début des années 80 à coups de seigneurs noirs et autre décorum du genre ; de même, G. G. Kay met sa plume et sa soif de culture au service d'une forme qu'il veut sortir de « l'ornière ». Le Disque-monde se nourrit de culture populaire (folklore, sciences et techniques qui changent le quotidien) et dresse au fur et à mesure une vie de la Cité ; dans les livres de Kay, la « grande » Histoire est convoquée, les arts sont à leur sommet, les individus se dépassent, les émotions et les sacrifices sont grandioses.

    Dans une Italie de la Renaissance alternative (deux lunes gravitent autour du monde et la sorcellerie est active), la Palme, péninsule divisée en plusieurs provinces, ne résiste pas aux deux puissances venues l'envahir, tant par les armes que par l'usage de la sorcellerie.
    À l'ouest de la Palme a surgi Brandin d'Ygrath et à l'est Alberico de Barbadior. Seule une province offre une réelle défense : la Tigane. Au point que le prince Valentin, lors de la mémorable bataille de Deisa qui fait l'ouverture du récit, tue le fils de Brandin d'Ygrath.
    Toutefois ce dernier, finalement, l'emporte, Valentin de Tigane est fait prisonnier, ses deux fils tués, et Brandin, fou de rage et sorcier de son état, soumet la Tigane à une terrible malédiction : elle s'appellera désormais la Basse-Corte, son nom ne sera plus jamais reconnu de ceux qui n'y sont pas nés avant cet affrontement, le sorcier l'effaçant de toutes les mémoires et éradiquant ce qui faisait sa culture.
    Le thème du pays occupé - du sentiment d'injustice qu'il engendre et de la vengeance qui en découle - se double de celui de l'annihilation d'une culture.
    Son traitement, à l'image de celui de l'esclavage chez Ursula Le Guin, peut se lire comme une lutte contre toute forme de domination et le déroulement d'une lutte de libération.
    Le récit démarre 20 ans plus tard avec Devin di Asoli, jeune chanteur de talent. Mû par la curiosité et l'attirance pour sa collègue de troupe, Catriana, qu'il suit dans les couloirs du château d'Astibar, il surprend une réunion de conspirateurs et apprend sa véritable origine : celle d'un natif de la Tigane, que son père a fui après la bataille de Deisa. Il est donc de ceux qui peuvent entendre le nom ancien et le retenir. Alors, la vie de Devin bascule. Il se joint à un groupe d'hommes et de femmes décidés à renverser les deux tyrans, des gens dont il n'apprendra les véritables origines et motivations profondes qu'au fur et à mesure de ce long et fascinant roman.
    Dans les neuf provinces de la Palme, un réseau s'est tissé, d'anciens habitants de la Tigane et de partisans du refus de l'occupation. Les principaux vecteurs d'informations et du développement de cette cause sont les marchands, les artisans et les troubadours.
    Les architectes de la résistance sont le prince Alessan de Tigane, fabuleux flûtiste, et son ami Baerd, luthiste - trop jeunes pour aller au combat à l'époque de la bataille de Deisa, ils ont été emmenés dans unpays au sud de la Palme pour échapper à la répression. Leur projet : ne pas se venger de Brandin d'Ygrath seul mais éliminer les deux tyrans au même moment pour permettre à la péninsule entière de recouvrer sa liberté et la mémoire du nom de Tigane.
    S'ensuit l'élaboration d'un plan fabuleux qui mêle alliances improbables, complots, trahisons, actions de guérilla et amours fous. Alessan lui-même n'a pas toutes les cartes en main, et les forces adverses dépassent l'entendement, en particulier la situation insensée de la soeur de Baerd, Dianora, devenue incognito la maîtresse de Brandin pour l'assassiner et qui en est tombé éperdument amoureuse...

  • Le fleuve céleste

    Guy Gavriel Kay

    Après la Chine des Tang dans Les Chevaux célestes, c'est à celle des Song que s'intéresse Guy Gavriel Kay dans cet ouvrage qui peut se lire indépendamment. Il y poursuit son exploration de thèmes déjà présents dans le précédent : la contingence du pouvoir, le devoir envers sa famille et l'État, l'amour, la poésie, l'éducation des femmes.
    L'écriture est sublime, et le rythme, comme dans Les Chevaux célestes est d'une lenteur envoûtante.

    La Kitai d'antan n'est plus. Affaiblie par la méfiance qu'elle entretient à l'égard de son armée depuis la rébellion militaire qui a mis fin à la IXe dynastie, elle recule peu à peu devant les hordes des steppes. Déjà, quatorze préfectures du Nord semblent irrémédiablement perdues. Tandis que s'organisent les barbares pour lancer une invasion de plus grande ampleur, la cour du glorieux empereur Wenzong vit dans la mélancolie et le regret.
    Perdu dans ses songes en son jardin délicieusement fleuri, le Fils du Ciel prend-il la mesure de la menace qui pèse sur son empire ?
    Loin de la capitale, le jeune Ren Daiyan fend l'air de son épée de bambou en rêvant de gloire et d'aventure. Il est loin de se douter qu'il est sur le point d'être exaucé. En acceptant d'assurer la protection d'un magistrat de passage, il s'engage sur un chemin qui le mènera vers un destin extraordinaire.
    Après des années à hanter les marais avec une bande de hors-la-loi, il finira par connaître les honneurs de la cour impériale avant de s'illustrer sur les champs de bataille du Nord. L'État saura-t-il le remercier de sa loyauté et de sa bravoure ?
    De son côté, la belle Lin Shan, éduquée plus qu'il n'est séant pour une dame en cette XIIe dynastie, scandalise la cour et séduit les hommes capables d'apprécier l'exquise délicatesse de ses poèmes chantés. Délaissée par son époux, tiraillée entre sa condition de femme et son amour des arts, farouchement indépendante, elle se sent emportée dans le tourbillon de l'histoire, alors que le monde s'apprête à basculer sous les étoiles du Fleuve céleste.

  • On donne à un homme un coursier de Sardie pour le récompenser immensément. On lui en donne quatre ou cinq pour l'élever au-dessus de ses pairs, lui faire tutoyer l'élite - et lui valoir la jalousie, parfois mortelle, de ceux qui montent les chevaux des steppes. L'impératrice consort du Tagur venait de lui accorder deux cent cinquante chevaux célestes. À lui, Shen Tai, fils cadet du général Shen Gao, en reconnaissance de son courage, de sa dévotion et de l'honneur rendu aux morts de la bataille du Kuala Nor. On me tuera pour s'en emparer. On me réduira en charpie pour mettre la main sur ces chevaux avant même que j'aie regagné la capitale. » Deux cent cinquante sardiens, introduits par son entremise dans un empire qui éprouvait pour ces montures un désir insatiable, qui gravait à leur image des blocs de jade et d'ivoire, qui associait les mots de ses poètes au tonnerre de leurs sabots mythiques. Le monde vous offre parfois du poison dans une coupe incrustée de pierreries, ou alors des présents stupéfiants. Il n'est pas toujours facile de distinguer l'un de l'autre.

    Il est une forme de fantasy dont le Canadien Guy Gavriel Kay est le maître incontesté. Entre la Provence médiévale de La Chanson d'Arbonne, l'Espagne de la Reconquista des Lions d'AI-Rassan, l'empire byzantin de La Mosaïque de Sarance, il revisite l'histoire sous une coloration fantastique et l'imprègne de son lyrisme mélancolique si particulier Les Chevaux célestes s'inspire de la Chine du VIle siècle sous la dynastie des Tang.

  • Je voulais écrire un livre sur les territoires frontaliers en un temps d'affrontement de grande ampleur entre des empires et des religions, mais avec des personnages qui ne soient pas des figures politiques ou militaires dominantes du conflit. Ce seraient plutôt des hommes et des femmes s'efforçant de façonner, voire de contrôler, leur propre existence en traversant ce conflit ou en cheminant à ses marges.
    Ces territoires, ce sont les Balkans de la fin du XVe siècle, vingt-trois ans après la chute de Sarance (Constantinople), le monde méditerranéen entre la République de Séresse (Venise) et Asharias (la désormais ottomane Istanbul). Il y a là Danica Gradek, fougueuse amazone de la cité pirate de Senjan ; Pero Villani, jeune artiste séressinien dépêché en Asharias pour y peindre le portrait du conquérant ; Marin Djivo, cadet d'une grande famille marchande de Dubrava ; Leonora Valeri, fille reniée de la noblesse-batiare en mission d'espionnage ; et celui qu'on nomme Damai, futur djanni dans l'infanterie d'élite du calife.
    Cinq personnages parmi tant d'autres, en quête de leur destinée. Leurs parcours vont se croiser, s'entrelacer, saisis dans le grand mouvement de la politique, des rivalités économiques, de la guerre et du choc des religions. Entre le hasard des rencontres et la nécessité du courant tumultueux de l'histoire, les êtres humains n'en sont que plus poignants.

  • Fantasy

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Indisponible
  • Fantasy

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Indisponible
  • L'arbre de l'ete - vol01

    Guy Gavriel Kay

    • J'ai lu
    • 19 September 2001

    Notre Terre n'est qu'une ombre bien pâle, le reflet d'un monde plus ancien : Fionavar, le Grand Univers. Cinq étudiants, Kim, Dave, Jennifer, Paul et Kevin, vont d'ailleurs le découvrir à leurs dépens : projetés dans cette autre dimension grâce au mage Lorèn Mantel d'Argent, ils se retrouvent très vite impliqués dans les premières escarmouches du conflit entre les forces de la Lumière et celles des Ténèbres. Une guerre à laquelle leur existence de simples humains ne les avait pas préparés... Dès lors, chacun d'eux devra trouver sa place au sein de la grande Tapisserie qui compose le monde, afin de combattre Rakoth Maugrim le Dévastateur, qui vient de se libérer après mille ans d'emprisonnement...

  • Ysabel

    Guy Gavriel Kay

    • Alire
    • 17 September 2015

    Ned, un jeune Montréalais de quinze ans, accompagne son père, Edward Marriner, dans le Midi de la France. Photographe de renommée internationale, Marriner - assisté de Mélanie, Steve et Greg, son équipe technique - a six semaines pour croquer des images inédites de ce magnifique coin de pays, qui regorge de ruines datant de l'époque des Celtes et des Romains. Mais des événements inquiétants perturbent le séjour de Ned: un inconnu le menace dans la cathédrale d'Aix-en-Provence, un étrange malaise l'affecte aux abords de la montagne Sainte-Victoire, des chiens l'attaquent dans un café. sans compter qu'au cours de la nuit de la Beltaine, une antique fête celtique, il assiste à la «magique» disparition de Mélanie! Dès lors, Ned comprend que, dans cette contrée plusieurs fois millénaire, des personnages mythiques ne veulent pas mourir et que, d'une mystérieuse façon, il est personnellement concerné par leur histoire.

  • Anglais Song for Arbonne

    Guy Gavriel Kay

    Fantasy

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Indisponible
  • Fantasy

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Indisponible

  • À la mort de sa femme et de ses
    filles, emportées par la peste,
    Crispin, talentueux mosaïste,
    n'aspire plus qu'à l'oubli. Aussi,
    lorsqu'il reçoit une missive de
    l'Empereur Valérius II le convoquant
    à Sarance pour décorer
    le nouveau Sanctuaire de la
    Sainte Sagesse, l'artiste décide-t-il
    de, refuser. Mais peut-on
    longtemps désobéir à son
    Empereur oe
    Commence ainsi pour Crispin un voyage semé
    d'embûches avec pour seul compagnon un
    bien étrange oiseau pensant - et parlant !
    muni d'un laissez-passer portant le sceau
    du Chancelier, le mosaïste va traverser
    l'Empire pour rejoindre Sarance. Sarance
    la dorée, capitale où pouvoir, art, intrigue
    et passion mènent une danse échevelée...


  • Les derniers feux du soleil Nouv.

  • Toutes les forces sont maintenant en présence. En Fionavar, l'Armée des Lumières s'apprête à affronter l'Armée des Ténèbres. Et de cette ultime et dévastatrice guerre, seule une puissance triomphera... Or, Rakoth Maugrim, le dieu renégat, semble avoir l'avantage : son pouvoir n'a cessé de s'accroître au cours des dernières semaines, tant et si bien que le futur semble compromis. C'est la dernière ligne droite pour Kim, Jennifer-Guenièvre, Davor, Pwyll Deux-fois-né et Liadon, qui à la veille de cette apocalypse risquent de perdre davantage qu'un combat. Car si Fionavar tombre, c'est l'univers entier qui disparaît. Tous les espoirs reposent donc désormais sur Darien. Mais pourra-t-il affronter son destin ?

  • Anglais Tigana

    Guy Gavriel Kay

    Tigana is the magical story of a beleaguered land struggling to be free. It is the tale of a people so cursed by the black sorcery of a cruel despotic king that even the name of their once-beautiful homeland cannot be spoken or remembered.

  • Hauntingly evocative of medieval Spain, a deeply compelling story of love, adventure, divided loyalties, and what happens when beliefs begin to remake - or destroy - a world.

  • Anglais Ysabel

    Guy Gavriel Kay

    In this exhilarating, moving novel set in modern and ancient Provence, Guy Gavriel Kay casts brilliant light on the ways in which history - whether of a culture or a family - refuses to be buried.Ned Marriner, fifteen years old, has accompanied his photographer father to Provence for a six-week 'shoot' of images for a glossy coffee-table book. Gradually, Ned discovers a very old story playing itself out in this modern world of iPods, cellphones, and seven-seater vans whipping along roads walked by Celtic tribes and the Roman Legions.On one holy, haunted night of the ancient year, when the borders between the living and the dead are down and fires are lit upon the hills, Ned, his family, and his friends, are shockingly drawn into this tale, as dangerous, mythic figures from conflicts of long ago erupt into the present, claiming and changing lives.

  • Having finally achieved his journey to fabled Sarantium, Crispin the mosaicist wants nothing more than to confront the challenges of his art high on the scaffolding of destiny-but in Sarantium no man may easily withdraw from the turmoil of court and city, or forget that the presence of the half-world is always close by.

  • Ren Daiyan was still just a boy when he took the lives of seven men while guarding an imperial magistrate of Kitai. That moment on a lonely road changed his life in entirely unexpected ways, sending him into the forests of Kitai among the outlaws. From there he emerges years later--and his life changes again, dramatically, as he moves toward the court and the emperor while war approaches Kitai from the north. Lin Shan is the daughter of a scholar, his beloved only child. Educated by him in ways young women never are, gifted as a songwriter and calligrapher, she finds herself living a life suspended between two worlds. Her intelligence captivates an emperor--and alienates women at court. But when her father’s life is endangered by the savage politics of the day, Shan must act in ways no woman ever has. In an empire divided by bitter factions circling an exquisitely cultured emperor who loves his gardens and his art far more than the burdens of governing, dramatic events on the northern steppe alter the balance of power in the world, leading to events no one could have foretold, under the river of stars.

empty