Arts de l'image

  • Jean-pierre gilson, perfectionniste accompli de la photographie de paysage, a parcouru, au rythme des quatre saisons, l'ensemble des départements français et des territoires d'outre-mer.
    Les photographies qu'il a cueillies tout au long de ce périple sont celles d'un promeneur qui, au détour d'un sentier ou d'une forêt, découvre toute la poésie d'un paysage et, un peu plus loin, l'étonnante composition qu'un arbre, une rivière, ou un nuage, peuvent offrir. territoires de france présente par région un état du paysage de la france actuelle en plus de trois cents photographies toutes empreintes de l'écriture si particulière à ce photographe de renom.
    Chaque région de territoires de france s'ouvre sur le texte d'un grand écrivain qui, de sang ou de coeur, a su rester proche d'elle.

  • Somme 1916

    Jean-Pierre Gilson

    • Loco
    • 9 June 2016

    Jean-Pierre Gilson a passé plus de deux années à arpenter la région picarde pour photographier les paysages qui ont vécu les tristement célèbres batailles de la Somme, lors de la Grande guerre, en 1916.
    Ses photographies noir et blanc où apparaissent les lieux de commémoration, vestiges de fortification ou les cimetières militaires deviennent les objets d'une transposition esthétique et confortent sa réputation de grand paysagiste.
    L'ouvrage Somme 1916 reproduit près d'une soixantaine de photographies dans un très beau livre d'art imprimé en bichromie.
    Des citations d'écrivains et de poètes ayant vécu la guerre (Jean Cocteau, Blaise Cendrars, Ernst Jünger, etc.) viennent émailler le déroulé photographique.
    Une préface de l'écrivain anglais William Boyd ouvre le livre. Outre son activité de romancier, Boyd a réalisé un film : La Tranchée (The trench) en 1999, représentant la bataille de la Somme, bataille surnommée « le Verdun des Anglais »

  • Jean-Pierre Gilson photographie la forêt de Compiègne sans relâche depuis des décennies. Avec ce nouvel ouvrage, il nous invite à partager les quatre saisons d´un territoire vécu et traversé. Dans les pas de ses pas, page après page, nous arpentons chemins, laies, coulées et layons. Des lieus-dits comme le Boquet Gras, les Clavières ou le Voliard, nous empruntons la route des Brigands et celle des Planchettes? nous sautons les rus de Berne et du Pré Tortu, contournons la mare de l´Arbre sec et l´étang de l´étôt? nous traversons le carrefour du Capitaine, celui des Plaideurs ou du Trou Fondu et le bien nommé carrefour de La Belle Image. Cette oeuvre est un voyage à la rencontre d´une faune riche et surtout de la spectaculaire forêt de Compiègne.

  • Paysages

    ,


    jean-pierre gilson photographie toujours à l'horizontale, qui n'est pas le cadre de l'être, mais le lieu de l'existant.
    godard disait : le scope n'est bon que pour filmer les serpents, pas les hommes. gilson ne montre pas des serpents, mais des paysages, il montre ce qu'il voit, non ce que nous sommes - et nous voyons plus large que haut.
    le monde est assez grand pour lui, il a assez affaire avec les forêts, les lacs, les lochs, la brume et les prés. il faut organiser tout cela, composer avec tout cela. les musiciens ont compris depuis longtemps que le meilleur principe de construction était fondé sur le bi-thématisme, autrement dit la confrontation de deux sujets opposés.
    (. ) ce n'est pas la réconciliation des contraires, mais la dynamisation des opposés. (. ) lorsque l'équilibre est réalisé, simple ou complexe, la beauté advient.

  • Compiègne

    Jean-Pierre Gilson

    • Diaphane
    • 1 November 2011

    À travers ce livre, Jean-Pierre Gilson livre sa vision poÉtique d'une cité dont le puissant passé historique est présent dans chaque pierre.
    Avec une intuition très personnelle de la lumière, il brosse un portrait sensible du Compiégnois.
    Ces photographies d'un inconditionnel de l'aube révèlent une troublante atmosphère : feuillages figés dans le givre matinal, premiers éclats du soleil dans la futaie, paysages déserts dans la brume d'où l'on ne serait pas surpris de voir s'échapper quelque créature surnaturelle.

  • L'ouvrage rassemble l'ensemble des travaux d'une mission photographique qui couvre la boucle de la Seine entre Mantes-la-Jolie et Vernon. Ce travail permet de dévoiler et de découvrir pour la première fois les richesses naturelles et patrimoniales de cette boucle de la Seine couplant une approche documentaire et un point de vue personnel du photographe Jean-Pierre Gilson.
    Cet ouvrage fait référence à la diversité du paysage de la Seine qui a inspiré et a été le modèle de nombreux artistes. Ses richesses naturelles et patrimoniales misent en valeur par les photos couleurs prises à différentes périodes de l'année offrent alors une nature et des lumières changeantes permettant de redécouvrir des lieux connus à travers des thématiques différentes selon les lieux parcourus.

empty