Langue française

  • Nelson Mandela a mis sa longue vie au service de l'humanité, en tant qu'avocat spécialiste des droits de l'homme, prisonnier de conscience, architecte international de la paix et premier président démocratiquement élu d'Afrique du Sud.
    Orphelin, Mandela, d'abord prénommé Rohihlahla, est recueilli par le roi du clan Madiba des Thembu, peuple de la nation Xhosa, dans le Transkei. Il prend très tôt connaissance des oeuvres de Marx, Lénine, Staline, mais aussi Steinbeck et Tolstoï.
    C'est en 1943, quand Mandela rejoint le Congrès national africain, que commence sa lutte contre l'apartheid. Il prône la désobéissance civile et les manifestations non violentes, inspirées de Gandhi et Luthuli.
    Mais le massacre de Sharpeville, en 1960, marque un tournant dans le destin de Nelson Mandela. Cette répression sanglante ajoute à sa volonté d'intensifier la lutte. Mandela coordonne des opérations de sabotage contre des cibles symboliques du gouvernement. Il sera arrêté le 5 août 1962, à l'âge de 44 ans.
    Du 12 juin 1964 au 11 février 1990, pendant 26 ans, Nelson Mandela est emprisonné à Rubben Island, au large du Cap - non sans interrompre sa lutte. Cet internement indignera le monde entier.
    Tous connaissent la suite : le prix Nobel de la paix en 1993, son élection au pouvoir en Afrique du Sud en 1994, faisant de lui le premier président noir du pays. Puis enfin, sa disparition, en 2009...
    Pourtant, derrière l'histoire officielle, l'intimité de Nelson Mandela est moins connue. Et notamment, son rapport aux femmes, que cette biographie décrypte. Une plongée dans la vie de l'un des hommes les plus célébrés de notre époque.

  • Alexandra David-Néel est considérée comme la plus grande exploratrice du XXe siècle. Mais que sait-on de la femme, de l'épouse ? Et d'abord de l'enfant, écartelée entre un père tourangeau proscrit et une mère bruxelloise intransigeante et désabusée, se déchirant sur le destin de leur fille, indépendante et un peu trop fugueuse à leur goût ? Jeune fille éprise de liberté, elle s'imprégna de la pensée du géographe Élisée Reclus, grand voyageur, mais avant tout anarchiste, alors banni de France pour avoir pris part à la Commune. Rien d'étonnant alors si, libre-penseur et libertaire, Alexandra David-Néel s'associa à tous les combats, notamment pour la libération de la femme. Et à ce propos, quels furent ses véritables liens avec la franc-maçonnerie ? À peine revenue d'un premier voyage aux Indes, elle parcourut le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, où elle rencontra Philippe Néel, directeur des chemins de fer qu'elle épousa.Mais les dames de la théosophie étaient plus douées pour les voyages que pour les liens conjugaux ! Elle repartit pour le Tibet, franchissant l'Himalaya, dans la neige et à pied, afin de parvenir à la ville sainte et interdite de Lhassa. Mais s'y rendit-elle vraiment ? Gilles van Grasdorff dévoile les rapports houleux de l'exploratrice avec les missionnaires français d'Asie, avec le gouvernement britannique des Indes, qui la prenait pour une espionne au service de la France.
    Année après année, de révélation en révélation, il déroule la vie intime d'Alexandra David-Néel, ses amitiés, ses amours féminines. Le portrait qu'il nous en dresse aujourd'hui est fascinant, éclairant de l'intérieur un siècle d'une vie passionnante et hors du commun. Or, dans toutes ses aventures, Alexandra David-Néel ne perdit jamais le goût de la sagesse, restant fermement attachée à la théosophie bouddhiste. Son dernier article, écrit à cent ans, fut consacré à son maître, le Bouddha.

  • Gandhi fut assassiné le 30 janvier 1948, il y a soixante-dix ans. On croit tout connaître de lui, de ses combats, de ses convictions. Mais est-ce si sûr ?
    Saviez-vous que le chantre de la chasteté connaissait par coeur le Kâmasûtra, qu'il découvrit à 13 ans avec sa femme ?
    Saviez-vous que celui qui prônait un oecuménisme bienveillant se fâcha avec l'aîné de ses fils lorsque ce dernier se convertit à l'islam ?
    Saviez-vous que Gandhi écrivit les plus belles pages de son oeuvre dans le Kraal, une maison bâtie par l'homme qui partageait sa vie, et qu'on appelait « le bodybuilder juif » ?
    Saviez-vous que Gandhi envoya au début de la Seconde Guerre mondiale deux lettres à Hitler, commençant par « Cher ami », pour lui demander (un peu naïvement) de rappeler ses troupes, et d'opter pour « la non-coopération non violente » ?
    Surtout : sur les chemins de la Grande Guerre, dans laquelle 1 700 000 Indiens ont été engagés, saviez-vous que le Mahatma Gandhi, chantre de la non-violence, soutint alors les autorités anglaises, en suggérant de mobiliser les Indiens de l'Empire britannique ?

    Gilles Van Grasdorff rouvre avec intelligence ces dossiers d'une extrême sensibilité. Ce livre troublant est aussi l'occasion d'analyser l'attitude de Gandhi envers l'Allemagne nazie, et d'évoquer les raisons pour lesquelles le IIIe Reich fit de la Bhagavad-gita un de ses livres de chevet.

    Gilles Van Grasdorff a été reporter de guerre. De sa rencontre avec le quatorzième dalaï-lama, en 1993, naît un livre d'entretiens : Terre des dieux, malheur des hommes. On lui doit aussi À la recherche du quinzième dalaï-lama (2012), À la recherche de l'Arche de Noé (2014) et Secrets et Mystères des templiers (2015).

  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le dalaï-lama.
    La personnalité charismatique du dalaï-lama, ses actions en faveur de la paix qui lui ont valu le prix Nobel en 1989, son influence morale dans le monde en font un personnage de tout premier plan. Mais paradoxalement, le chef politique du Tibet est entouré de nombreux mystères.
    Qui est-il exactement ? Quelle part a pris sa famille dans son accession au pouvoir ? Sa mère est toujours un symbole respecté des Tibétains. Mais son père ? Est-il décédé de mort naturelle ou a-t-il été assassiné ? Quel rôle ont joué les services secrets chinois et la CIA au pays des neiges ? Quels furent leurs agissements, leurs mensonges, leurs ambiguïtés ? Le gouvernement en exil à Dharamsala n'a jamais été reconnu par les autres nations. Pourquoi ? Et que deviendra le Tibet après la disparition de son leader ?
    Ce livre, nourri d'informations inédites et d'entretiens avec plusieurs personnalités, notamment le dalaï-lama lui-même, invite à s'interroger sur l'avenir d'une nation et d'une civilisation menacées de disparition.

  • À l'origine vivaient quelques centaines d'habitants, seuls, à Mata-Kite-Rani, l'île où des yeux regardent les étoiles. Seuls, mais protégés par les moai, des colosses de calcaire dressés face à l'océan.
    Le 6 avril 1722, le navigateur hollandais Jacob Roggeveen débarque sur cette île perdue au milieu de l'Océan. Avec lui naît une légende qui n'a cessé de grandir, attirant en ces lieux les marins puis les missionnaires, les colons et les aventuriers. Aujourd'hui géographes, ethnologues et archéologues s'y succèdent.
    Des missionnaires des temps anciens à Katherine Routledge, première archéologue à fouler le sol de Rapa Nui, en passant par l'archéologue suisse Alfred Métraux, Gilles Van Grasdorff mène l'enquête sur ceux qui ont aidé à mieux connaître les secrets de l'île de Pâques. Il évoque les découvertes récentes sur les moai, ces colosses dont les fondations s'enfoncent à plusieurs mètres sous terre.

  • L'enfant lama

    Gilles Van Grasdorff

    • Payot
    • 14 October 2005

    Le 14 mai 1995, le dalaï-lama reconnaît officiellement Guendun Choekyi Nyima, âgé de six ans, comme étant la réincarnation du dixième panchen-lama, décédé en 1989 dans des circonstances obscures. Le dalaï-lama et le panchen-lama, surnommés le Soleil et la Lune, sont les deux plus hautes autorités spirituelles tibétaines, et le deuxième est chargé de rechercher le successeur du premier. Or quelques jours seulement après avoir été désigné, le petit Guendun, ses parents et son frère sont arrêtés et déportés vers une destination inconnue. Dix ans plus tard, celui qui fut le plus jeune prisonnier politique du monde est toujours porté disparu ; il aura (ou aurait eu) seize ans le 24 avril 2005.

    Les autorités chinoises lui ont substitué un autre enfant, Norbu, originaire du même village et que la majorité des Tibétains tiennent pour un usurpateur ; c'est pourtant lui qui est censé désigner un futur dalaï-lama qu'on imagine aisément à la solde de Pékin. Mais Guendun a-t-il réellement péri au goulag chinois, comme certains le prétendent ? A-t-il été sacrifié par l'actuel dalaï-lama sur l'autel de la politique-réalité ? Va-t-on vers la fin de la lignée des dalaï-lamas ? Assistera-t-on à un schisme dans le bouddhisme tibétain oe

    Gilles Van Grasdorff, grand spécialiste du Tibet et auteur de la biographie non autorisée du dalaï-lama (Plon, 2003), a mené une enquête longue et difficile pour tenter de répondre à autant de questions. Il a notamment recueilli le témoignage d'un moine de Tashilhunpo pour raconter la vie de Guendun, s'interroger sur son éventuelle survie et brosser l'histoire des panchen-lamas du dix-septième siècle à nos jours.

  • Chef d'une des quatre lignées du bouddhisme tibétain, le seizième karmapa effectue son premier voyage aux Etats-Unis en octobre 1974.
    Pourquoi, arrivé à Phoenix, demande-t-il à ce qu'on le transporte d'urgence à Shongopavi, un des villages Indiens Hopis, au coeur du désert de l'Arizona oe
    Parce que, fidèle à une prophétie du VIIIème siècle, le Karmapa vient rencontrer Chief Ned, le chef du clan de l'Ours.
    Plusieurs semaines de sécheresse, les récoltes détruites, les réserves vides : les deux hommes savent que, de leur rencontre, dépend la survie de tout un peuple.
    Condamnés, ensemble, à « attraper la pluie » sous peine de voir des villages entiers de Hopis disparaître, le Karmapa et Chief Ned vont atteindre ensemble l'harmonie naturelle du corps et de l'esprit.
    Leur rencontre est un chant d'amour, une épopée emplie d'espérance.
    Trente ans plus tard, Gilles Van Grasdorff se lance sur les traces du seizième Karmapa, à la découverte de deux civilisations jumelles de haute spiritualité en voie de disparition.
    Van Grasdorff nous invite à entreprendre, à ses côtés, un périple dans l'espace et dans le temps, un voyage intérieur qui n'est que la poursuite d'une quête humaine et spirituelle commencée, il y a dix ans, par des entretiens avec le Dalaï-Lama.

  • Une histoire des dalaï-lama, depuis les premiers missionnaires jésuites au Tibet au XVIIe siècle jusqu'aux expéditions nazies. L'auteur revient sur les mystères, les mythes et les vies des quatorze dalaï-lama.

  • De la création de la Propagande de la foi en 1622 par le pape Grégoire XV qui organise les missions jusqu'aux chrétiens d'Asie en ce début du XXIe siècle, l'histoire matérielle et spirituelle d'un rayonnement, celui des Missions étrangères de Paris.
    Le 29 Juillet 1658, François Pallu et Pierre Lambert de La Motte sont respectivement nommés par le pape Alexandre VII vicaires apostoliques du Tonkin et de la Cochinchine : Les Missions étrangères sont nées. Passée la période difficile d'adaptation des XVIIe et XVIIIe siècles, elles connaissent leur age d'or au XIXe où elles développent leur assise géographique. De plus en plus nombreux et actifs, les missionnaires s'installent en effet en Chine et en Inde, en Corée et au japon, en Mandchourie et au Tibet. Outre leur mission évangélisatrice, ils se signalent partout en construisant des lieux de culte, des hôpitaux, des dispensaires, ils s'illustrent par l'étude de la langue, de la faune, de la flore, ils introduisent l'imprimerie. Au XXe siècle, les missionnaires conjuguent leur effort pour que naisse un clergé autochtone prenant la relève.
    Depuis les origines, les Missions étrangères ont envoyé en Asie plus de 4500 prêtres. Alors qu'elles fêtent en 2008 le 350e anniversaire de leur fondation, elles se tournent résolument vers l'avenir. Plus que jamais, elles continuent de bâtir un pont entre l'Eglise de France et les Eglises locales d'Asie, la missions même que le Saint-Siège leur avait assignée en 1658.

  • Le Tibet a toujours fasciné l'Allemagne nazie. Convaincus qu'Adolf Hitler se cacherait dans le royaume mythique de Shambhala, certains néonazis ont même pensé qu'il y conduirait la planète vers le IVe Reich.
    1938. SS, ils appartiennent à l'Ahnenerbe, l'institut chargé de trouver ou d'inventer les fondements de l'idéologie nazie.
    Ils sont alpinistes, comme Heinrich Harrer, vainqueur de l'Eiger, aventuriers ou scientifiques comme Bruno Beger, chargé de démontrer l'existence des vestiges aryens parmi les populations tibétaines.
    Pour Himmler, patron de la SS et de l'Ahnenerbe, ils sont les nouveaux héros de l'aryanisme germain.
    Gilles Van Grasdorff révèle le rôle des occultistes nazis de la Société de Thulé ; il raconte les expérimentations sur les Tibétains et Tibétaines, poursuivies à Dachau et à Auschwitz. Il dévoile les liens du SS Heinrich Harrer et de l'actuel dalaï-lama et s'interroge : quelle fut l'influence de Harrer sur le système et les méthodes d'éducation et sur les adoptions des enfants tibétains de l'exil ?

  • Le 10 mars 2011, Sa Sainteté le quatorzième dalaï-lama Tenzin Gyatso, 75 ans, a annoncé, à l'occasion du cinquante-deuxième anniversaire du soulèvement du peuple tibétain, sa retraite politique. Que cache donc cette décision qui a même surpris Pékin ?
    Cinq mois plus tard, Lobsang Sangye, diplômé en droit de l'université de Harvard, prête serment devant l'Assemblée du peuple tibétain en exil. Nous sommes le 8 août 2011 et il est 9 heures 9 minutes et 9 secondes. Pourquoi cette nomination ?
    Pourquoi cette date, cette heure symbolique ?
    Serait-ce la fin d'un cycle, celui du quatorzième dalaï-lama ?
    Grand spécialiste du Tibet, Gilles Van Grasdorff répond à toutes les questions que se pose le monde du bouddhisme, de l'Asie à l'Occident. Dans un récit fourmillant d'informations inédites et d'anecdotes, l'auteur apporte des précisions étonnantes sur la désignation du quinzième dalaï-lama. Le livre, imprégné du mythe tibétain, invite à s'interroger sur l'avenir d'une civilisation menacée de disparition.

    Sur commande
  • Les Templiers ont traversé l'Histoire en conservant leur étrange pouvoir de fascination. Apparus le 23 janvier 1120 sous l'impulsion d'Hugues de Payns et de Godefroy de Saint-Omer, ils sont devenus une redoutable puissance militaire et financière, en Orient comme en Occident, et ont continué à exercer leur influence même après leur dissolution, en 1312.
    Mais qui furent donc les Templiers ? Que se cache-t-il derrière les légendes qui s'attachent à leur nom ? La Guerre Sainte qu'ils menèrent traversa les frontières, et propagea leur puissance de la France à l'Angleterre, en Égypte comme à Jérusalem. Les vestiges qu'ils ont laissés témoignent de la suprématie financière, militaire mais aussi politique, qu'ils ont déployée sur de très vastes espaces.
    En examinant au plus près le mythe des Templiers, Gilles Van Grasdorff cherche à percer la vérité, pour mieux confronter la légende et l'Histoire.

  • Le dernier Dalaï-Lama Nouv.

    Du quatorzième dalaï-lama, Tenzin Gyatso, Gilles van Grasdorff est le plus proche biographe et le premier, au monde, à avoir réalisé avec lui un livre d'entretiens. Alors que Sa Sainteté est aujourd'hui octogénaire et malade, s'ouvre une crise sans précédent pour sa succession avec la République populaire de Chine, qui menace l'avenir du Tibet.
    C'est cette tragédie que raconte van Grasdorff en reprenant toute la vie et la destinée du plus célèbre exilé de l'histoire contemporaine et en apportant des révélations inédites sur l'extinction que subit le peuple tibétain, entre répressions, famines, camps et trafics d'organes. Mais ce faisant, il fait aussi pénétrer le lecteur, comme jamais, dans les arcanes du Bouddhisme tibétain, ses croyances et ses rites, sa philosophie, son astrologie, et surtout sa médecine. Il éclaire la fascination que cet univers a pu exercer sur les Occidentaux, Néel, Steiner, Montessori, mais aussi les idéologues du IIIe Reich. Il montre comment le gouvernement en exil a su influer sur les élites internationales. Enfin, dans la perspective du départ du dalaï-lama, il dresse les différents scenarii de sa réincarnation.
    Un livre total, sur l'hier, l'aujourd'hui et le lendemain d'une figure et d'une cause planétaires.

    awaiting publication
  • 1re biographie du médecin personnel du dalaï-lama, un des derniers médecins à avoir été formé au Tibet avant l'invasion chinoise et porteur d'un savoir thérapeutique unique au monde. Un témoignage fascinant et enrichissant.
    Emprisonné dans les laogaïs, les goulags chinois, pendant 21 ans, torturé quotidiennement pendant 17 ans, Tenzin Choedrak n'a jamais cessé de croire à la bonté et à la compassion. Animé par une vie de sagesse, de tolérance, de pardon, continuellement au service des autres, cet homme extraordinaire, d'une beauté d'âme saisissante, inspire le plus grand respect.
    Gilles Van Grasdorff dévoile des moments intenses et des instants privilégiés qu'il a partagés avec son ami, le docteur Choedrak, pendant 7 ans.
    Un ouvrage qui rend accessible au grand public les bases et les principes sur lesquels reposent la médecine et la pharmacopée traditionnelles tibétaines. Les moyens et les remèdes pour mieux vivre et se soigner sont largement et simplement décrits. Un livre-révélation sur le médecin du dalaï-lama, cinquième personnage de l'Etat, sur la médecine tibétaine, mais aussi sur la société tibétaine qui, malgré les tragédies, les épreuves et les souffrances, a toujours été rongée par les trahisons et les corruptions.
    Ouvrage accompagné d'un cahier photos : 8 pages de photos inédites sur Choedrak provenant de collections privées.
    Gilles Van Grasdorff, grand spécialiste du Tibet, est l'auteur d'une trentaine de livres, dont une douzaine, consacrés à la question tibétaine, sont traduits en treize langues.

  • Le tibet, toit du monde, vieille théocratie plongeant ses racines dans des siècles de ferveur bouddhiste, est exsangue.
    Fusillés, pendus, étranglés, noyés, ébouillantés, entérrés vivants, décapités quand ils ne meurent pas de faim, mutilés ou brûlés vifs : un million deux cent mille tibétains ont été, à ce jour, victimes de la "solution finale" mise en oeuvre par la chine communiste. plus d'un sixième de la population. et les avortements pratiqués jusqu'à sept mois de grossesse, le droit de vie et de mort sur la naissance, la politique systématique de stérilisation, le patrimoine culturel dévasté, les monastères détruits, les populations déplacées, le sol contaminé, les terres épuisées... le tibet est menacées, de disparaître de la surface du globe, et de l'histoire.
    Aujourd'hui, son guide spirituel et chef du gouvernement en exil, sa sainteté le dalaï-lama, raconte.
    Du fond de sa compassion, il nous parle des attrocités commises par l'occupant, de cette extermination en règle que le monde ne veut pas connaître, mais aussi, pour la première fois, de la condition des réfugiés tibétains, du rôle de son gouvernement et de ses aspirations, de ses projets pour un tibet enfin libre, redevenu la terre des dieux.
    Car en cette fin de siècle - celui de tous les totalitarismes et de tous les génocides -, il s'agit désormais de sauver le tibet.

  • Le dalai lama

    Gilles Van Grasdorff

    • Plon
    • 15 May 2003

    La personnalité charismatique du Dalaï-Lama, ses actions en faveur de la paix qui lui ont valu le prix Nobel en 1989, son influence morale dans le monde en font un personnage de tout premier plan.
    Mais paradoxalement, le chef politique du Tibet est entouré de nombreux mystères. Qui est-il exactement ? Dans son accession au pouvoir, quelle part a pris sa famille autour de lui ? Sa mère est toujours un symbole respecté des Tibétains. Mais son père ? Est-il décédé de mort naturelle ou a-t-il été assassiné ? Les fantaisies sexuelles d'un régent et la cupidité des régences agissant autour de l'enfant-Dieu ont-elles causé la ruine du Toit du monde ? Quels rôles ont joué les services secrets chinois et la CIA au pays des neiges ? Quels furent leurs agissements, leurs mensonges, leurs ambiguïtés ? Le gouvernement en exil à Dharamsala n'a jamais été reconnu par les autres nations.
    Pourquoi ? Et que deviendra le Tibet après la disparition de son leader ? Ce livre nourri d'informations totalement inédites et d'entretiens avec plusieurs personnalités, notamment le Dalaï-Lama lui-même, apporte des révélations sidérantes et invite à s'interroger sur l'avenir d'une nation et d'une civilisation menacées de disparition.

  • Gilles Van Grasdorff est journaliste. Grand spécialiste du Tibet, il a écrit une quinzaine d'ouvrages sur le sujet, dont la biographie non autorisée du Dalaï-Lama et Les Secrets de la médecine tibétaine, chez Plon.

empty