Lattes

  • Chef d'une des quatre lignées du bouddhisme tibétain, le seizième karmapa effectue son premier voyage aux Etats-Unis en octobre 1974.
    Pourquoi, arrivé à Phoenix, demande-t-il à ce qu'on le transporte d'urgence à Shongopavi, un des villages Indiens Hopis, au coeur du désert de l'Arizona oe
    Parce que, fidèle à une prophétie du VIIIème siècle, le Karmapa vient rencontrer Chief Ned, le chef du clan de l'Ours.
    Plusieurs semaines de sécheresse, les récoltes détruites, les réserves vides : les deux hommes savent que, de leur rencontre, dépend la survie de tout un peuple.
    Condamnés, ensemble, à « attraper la pluie » sous peine de voir des villages entiers de Hopis disparaître, le Karmapa et Chief Ned vont atteindre ensemble l'harmonie naturelle du corps et de l'esprit.
    Leur rencontre est un chant d'amour, une épopée emplie d'espérance.
    Trente ans plus tard, Gilles Van Grasdorff se lance sur les traces du seizième Karmapa, à la découverte de deux civilisations jumelles de haute spiritualité en voie de disparition.
    Van Grasdorff nous invite à entreprendre, à ses côtés, un périple dans l'espace et dans le temps, un voyage intérieur qui n'est que la poursuite d'une quête humaine et spirituelle commencée, il y a dix ans, par des entretiens avec le Dalaï-Lama.

  • Le tibet, toit du monde, vieille théocratie plongeant ses racines dans des siècles de ferveur bouddhiste, est exsangue.
    Fusillés, pendus, étranglés, noyés, ébouillantés, entérrés vivants, décapités quand ils ne meurent pas de faim, mutilés ou brûlés vifs : un million deux cent mille tibétains ont été, à ce jour, victimes de la "solution finale" mise en oeuvre par la chine communiste. plus d'un sixième de la population. et les avortements pratiqués jusqu'à sept mois de grossesse, le droit de vie et de mort sur la naissance, la politique systématique de stérilisation, le patrimoine culturel dévasté, les monastères détruits, les populations déplacées, le sol contaminé, les terres épuisées... le tibet est menacées, de disparaître de la surface du globe, et de l'histoire.
    Aujourd'hui, son guide spirituel et chef du gouvernement en exil, sa sainteté le dalaï-lama, raconte.
    Du fond de sa compassion, il nous parle des attrocités commises par l'occupant, de cette extermination en règle que le monde ne veut pas connaître, mais aussi, pour la première fois, de la condition des réfugiés tibétains, du rôle de son gouvernement et de ses aspirations, de ses projets pour un tibet enfin libre, redevenu la terre des dieux.
    Car en cette fin de siècle - celui de tous les totalitarismes et de tous les génocides -, il s'agit désormais de sauver le tibet.

empty