• Jolene n'est pas la plus belle, pas la plus fine non plus. Et pas forcément la plus sympa. Mais lorsqu'elle arrive dans cet hôtel, elle est bien accueillie. Un hôtel ? Plutôt une pension qui aurait ouvert ses portes aux rebuts de la société : un couple d'anciens taulards qui n'a de cesse de ruminer ses exploits, un ancien catcheur qui n'a plus toute sa tête, une jeune homme simplet, une VRP qui pense que les encyclopédies sauveront le monde et un chanteur qui a glissé sur la voie savonneuse de la ringardisation.
    Ce petit monde vivait des jours tranquilles jusqu'à ce que Jolene arrive. En quelques mois à peine, l'hôtel devient le centre de l'attention et le quartier général d'une révolte poétique, à l'issue incertaine.

  • De sa lèvre inférieure au tréfonds de sa chemise, il a une cicatrice qu'il dissimule sous une écharpe. Le jour, il compte et recompte des colonnes de chiffres. La nuit, il retrouve Sam, Thomas et Lisa au café. Ses trois amis ne savent rien de lui. Un soir, il décide d'ôter le cadenas de son armoire à souvenirs. Et de raconter avec fantaisie l'empreinte que l'Histoire a laissée sur son corps...

  • Naître avec un violon dans la tête, c'est impossible ? C'est pourtant ce qui est arrivé à Stradi. Depuis son enfance, il souffre de l'incompréhension, de la maladresse ou de l'ignorance de ceux qui partagent son quotidien. À ces souffrances, il oppose un optimisme invincible. De petites victoires en désillusions, il apprend à vivre dans un monde qui ne semble pas fait pour lui.

  • Un homme détricote son pull qui gratte et c'est sa vie qui défile. Dans le secret de sa chambre, un autre se prend pour Spartacus. Un nostalgique retrouve son passé au fond d'une brocante. Un homme part à la recherche du slip idéal. Objets et personnages se répondent dans ces courtes nouvelles un peu magiques, un peu poétiques, qui nous invitent à embarquer sur le joyeux manège de l'existence...

  • Vous rêvez d'un emploi d'explorateur à mi-temps, ou d'un stage de zèbre aux haras nationaux.
    Vous voudriez devenir un super héros. Une oeuvre d'art. Un ange. Un cheveu. Vos désirs sont fous et vos plans de carrière hors normes. Tout cela est bien joli, mais avez-vous écrit votre lettre de motivation ?

  • Blup

    Gilles Marchand

    Une loi anti-tabac. Un poisson en plein sevrage. Des fumeurs énervés. Un pilier de bar qui aime autant les mots que la bagarre... Ça fait forcément des dégâts ! Et si le témoin du crime a une mémoire de poisson rouge, on n'est pas sortis de l'auberge.

  • Green spirit

    Gilles Marchand

    Green Spirit, c'est la correspondance d'une mère avec son enfant pour dire le quotidien, les plantes en danger, le père et ses passions successives, et surtout les voisins suspects contre lesquels il faut lutter et organiser une stratégie de défense et d'attaque. C'est vert, c'est trash et complètement loufdingue...

  • Vous rêvez d'un emploi d'explorateur à mi-temps, ou d'un stage de zèbre aux haras nationaux.
    Vous voudriez devenir un super héros. Une oeuvre d'art. Un ange. Un cheveu.
    Vos désirs sont fous et vos plans de carrière hors normes.
    Tout cela est bien joli, mais avez-vous écrit votre lettre de motivation ?

  • Polar littéraire. Que se passe-t-il lorsqu'un chauffeur de taxi amnésique tombe sur l'adresse d'un personnage du roman qu'il vient de lire ? Que se passe-t-il lorsqu'après lui avoir écrit à tout hasard, ledit personnage, un ancien policier, lui répond qu'il est bel et bien vivant, qu'il n'a rien d'un être de papier et qu'il n'a même jamais entendu parler de l'auteur, un certain... Roberto Bolaño ? Ce lecteur (Pierre-Jean Kaufmann) et cet homme dont on a " volé " la vie (Abel Romero) entament alors une correspondance afin de cerner les liens qui unissent Romero et Bolaño. Mais au fil de leurs échanges, les voilà conduits à examiner aussi le passé de Kauffmann, dont l'amnésie semble cacher un lourd secret. Articulé autour de l'oeuvre du grand écrivain chilien, Le Roman de Bolaño croise l'enquête littéraire et le thriller latino. Naviguant entre Paris, Barcelone et Ciudad Juárez, le lecteur se trouve plongé au coeur d'une histoire où le vrai n'est jamais sûr et le faux toujours possible, et où rôdent en permanence la folie, le feu, la vie et la littérature. Éric Bonnargent et Gilles Marchand ont joué à la lettre le jeu du roman épistolaire, correspondant à plus de neuf cents kilomètres de distance sans jamais rien savoir de ce que l'autre avait à l'esprit. Pendant plus d'un an, ils se sont écrit, créant ainsi au gré de leurs échanges la trame narrative de ce qui allait devenir Le Roman de Bolaño. Là réside en partie l'originalité profonde de ce texte : Pierre-Jean Kaufmann et Abel Romero prennent corps, se répondent, s'écoutent et s'invectivent : on en oublierait presque qu'ils n'ont jamais existé - si tant est qu'ils n'aient jamais existé...

  • ce dictionnaire a pour but de répondre aux questions essentielles concernant les monuments parisiens : par qui ont-ils été construits ? pourquoi ? et quand ? plus de 250 monuments sont ici expliqués, des plus anciens aux plus modernes : des arènes de lutèce à l'arche de la défense, du palais du louvre au centre pompidou...
    ces notices concises fourniront aux visiteurs de la capitale et aux parisiens eux-mêmes un outil précieux.

    Sur commande
  • Que se passe-t-il lorsqu'un chauffeur de taxi amnésique tombe sur l'adresse d'un personnage du roman de Roberto Bolaño qu'il vient de lire ? Que se passe-t-il lorsque après lui avoir écrit à tout hasard, ledit personnage, un ancien policier, lui répond qu'il est bel et bien vivant, et qu'il n'a jamais entendu parler du célèbre écrivain chilien ? Eh bien, les deux hommes entament une correspondance. Passé, secrets, une histoire où le vrai n'est jamais sûr et le faux toujours possible.

  • Quand on a toute la panoplie du parfait détective, il ne reste plus qu'à trouver sa première enquête. Sept jours dans un musée. Sept jours pour découvrir enfin ce qui se cache derrière cet incroyable rassemblement de personnalités. Bien sûr, il ne s'agit que de statues de cire... Mais en est-on vraiment certain ?

  • Lieu sacré pour ses premiers habitants, lieu de culte pour les Celtes, les Leuques, les Gallo-Romains et, encore aujourd'hui, sanctuaire et lieu de pèlerinage des Chrétiens, la colline de Sion attire toujours celles et ceux qui souhaitent, quelques heures durant, respirer la quiétude d'un lieu "où souffle l'esprit" selon la formule de Maurice Barrès.
    Le tour de la colline qu'il est aisé de faire à pied, raconte en filigrane son histoire qui remonte à plus de quatre mille ans, une rareté en Europe. Ce site exceptionnel représente pour les Lorrains le symbole de leur mémoire comme le socle de leur identité. À Vaudémont comme à Sion, chacun peut apprécier le lieu à sa mesure, dans une grande liberté. Croyants ou non, beaucoup de visiteurs cherchent encore aujourd'hui les petites étoiles de Sion, petits fossiles appelés "encrines" rattachés à une légende très ancienne.
    Havre de paix et de sérénité mais aussi espace d'animations et de festivités, ceux qui "montent sur la colline de Sion" ont tous un point commun la quête d'une lumière particulière, celle que l'on découvre au fond de soi...
    Par Martine Huot-Marchand avec la participation de Gilles Laporte.

empty