• L'AN 2020, marqué par la Covid-19 et l'effondrement du marché pétrolier, est celui de tous les bouleversements depuis le Moyen- Orient jusqu'aux banlieues de l'Europe.
    Le conflit israélo-palestinien se fragmente avec, d'un côté, un pacte portant le nom du prophète Abraham, qui va des États-Unis à Abou Dhabi au Maroc et au Soudan en passant par Israël, agrège l'Égypte et l'Arabie, et lorgne l'Irak ; de l'autre « l'axe fréro-chiite » qui rassemble Gaza, Qatar, Turquie et Iran, avec le soutien ponctuel de la Russie.
    Dans ces convulsions sismiques, Beyrouth explose, réfugiés et clandestins affluent en Europe, et le président turc Erdogan tente de refaire d'Istanbul le centre de l'islam mondial.
    Enfin, le terrorisme frappe de nouveau, en France et en Autriche, au nom d'un jihadisme sans organisation. Il s'appuie sur une atmosphère créée par des entrepreneurs de colère, mobilisant foules et réseaux sociaux du monde musulman pour venger leur prophète face à l'Occident - tandis que Joe Biden doit restaurer la confiance des alliés de l'Amérique.

    Poursuivant la réflexion engagée dans Sortir du chaos, succès français et international, Gilles Kepel propose, cartes et chronologie à l'appui, la mise en perspective indispensable de l'actualité pour comprendre et anticiper les grandes transformations de demain.

  • L'horreur du «califat » de Daesh au Levant entre 2014 et 2017 et son terrorisme planétaire ont été une conséquence paradoxale des «printemps arabes» de 2011. Pourtant ceux-ci avaient été célébrés dans l'enthousiasme des slogans démocratiques universels et de la «révolution 2.0».
    Comment s'est installé ce chaos, et peut-on en sortir pour de bon après l'élimination militaire de l'«État islamique»?
    Ce livre replace les événements en contexte, depuis la guerre d'octobre 1973 (du «Kippour» ou du «Ramadan»), suivie de l'explosion des prix du pétrole et de la prolifération du jihad, à travers ses trois grandes phases depuis l'Afghanistan et Al-Qaïda. Puis il propose le premier récit complet rétrospectif des six principaux soulèvements arabes, de la Tunisie à la Syrie.
    Il expose enfin lignes de faille et pressions migratoires en Méditerranée et au Moyen-Orient, et éclaire les choix décisifs qu'auront à faire Emmanuel Macron, Donald Trump ou Vladimir Poutine, ainsi que les peuples et les dirigeants de cette région - mais aussi les citoyens de l'Europe.

    Nourri de quatre décennies d'expérience, de séjours sur le terrain, avec des cartes inédites, Sortir du chaos est de la plume de Passion arabe et offre la précision de Terreur dans l'Hexagone - les deux grands succès récents de l'auteur.

  • Pendant les dix ans qui séparent les émeutes de l'automne 2005 des attentats de 2015 contre Charlie Hebdo puis le Bataclan, la France voit se creuser de nouvelles lignes de faille. La jeunesse issue de l'immigration postcoloniale en constitue le principal enjeu symbolique.
    Celle-ci contribue à la victoire de François Hollande aux élections de 2012. Mais la marginalisation économique, sociale et politique, entre autres facteurs, pousse certains à rechercher un modèle d'«islam intégral» inspiré du salafisme et à se projeter dans une «djihadoshère» qui veut détruire l'Occident «mécréant».
    Le changement de génération de l'islam de France et les transformations de l'idéologie du djihadisme sous l'influence des réseaux sociaux produisent le creuset d'où sortiront les Français exaltés par le champ de bataille syro-irakien. En 2015, plus de huit cents d'entre eux le rejoignent et plus de cent trente y trouvent la mort, sans compter ceux qui perpètrent leurs attentats en France.
    Dans le même temps, la montée en puissance de l'extrême droite et les succès électoraux du Front national renforcent la polarisation de la société, dont les fondements sont aujourd'hui menacés de manière inédite par ceux qui veulent déclencher, dans la terreur et la désolation, la guerre civile.
    C'est à dénouer les fils de ce drame qu'est consacré ce livre.

  • Le 17 décembre 2010, à Sidi Bouzid, en Tunisie, Mohamed Bouazizi, vendeur ambulant de fruits et légumes, s'immole par le feu - et embrase le monde arabe. Les régimes de Ben Ali, Moubarak, Kadhafi sont précipités dans les flammes, et l'incendie porte à Bahreïn, au Yémen et jusqu'en Syrie.
    En deux ans, les révolutions ont abattu des dictatures, mais fréquemment porté au pouvoir les Frères musulmans. Le salafisme prolifère, nourri par le désenchantement de jeunes et de déshérités dont la pauvreté s'est accrue. Al-Qaida, qu'on croyait enterrée, resurgit de la Syrie au Mali alors que l'État islamique prône un nouveau califat.
    Gilles Kepel est retourné partout - Palestine, Israël, Égypte, Tunisie, Libye, Oman, Yémen, Qatar, Bahreïn, Arabie saoudite, Liban, Turquie, Syrie, Kabylie - et a rencontré tous les acteurs - salafistes et laïcs, Frères musulmans et militaires, djihadistes et intellectuels, ministres et fellahs, diplômés-chômeurs et rentiers de l'or noir.
    Pour comprendre ce que sont devenues la liberté, la démocratie, la justice sociale revendiquées par les «printemps arabes». Quel est le rôle des pétromonarchies du Golfe dans l'arrivée au pouvoir des partis islamistes? Pourquoi le conflit entre sunnites et chiites est-il en train de détourner l'énergie des révolutions, tandis que la Syrie s'enfonce dans des souffrances inouïes?

  • Figure des transformations que connaît la France, le département de la Seine-Saint-Denis (93) s'inscrit, avec l'importante présence musulmane, au coeur des bouleversements démographiques et migratoires - de la marche forcée de la désindustrialisation à la haute technologie, de la persistance du chômage et d'une intégration sociale difficile à mettre en oeuvre à la percée des nouvelles générations dans le champ politique, culturel ou économique.
    Ces contrastes très accusés sont l'une des caractéristiques les plus saillantes et les moins connues de l'islam de France.
    Quatre-vingt-treize partage avec le lecteur l'expérience du terrain au quotidien, depuis les mosquées et les HLM jusqu'aux lambris des palais de la République, et la perspective historique de trois décennies écoulées, à travers l'islam des «darons», des Frères et des jeunes. Entre la tentation salafiste et la participation aux élections, le halal et l'internet, l'islam de France déploie une multiplicité de facettes qui s'inscrivent dans une citoyenneté encore inaccomplie.

  • Traduit en onze langues cet ouvrage, dont la première édition a paru en 2000, fait aujourd'hui référence à travers le monde.

    Première étude d'ensemble du mouvement islamiste des années 1970 jusqu'à nos jours, cette mise en perspective politique et sociale permet de comprendre comment, après une montée en puissance qui culmina dans la révolution iranienne et le jihad d'afghanistan, l'islamisme se fragmente en tendances antagoniques : certaines déboucheront sur des compromis démocratiques tandis que d'autres basculeront dans la violence et la fuite en avant à travers un terrorisme international sans attaches sociales.
    Cette édition, refondue et mise à jour, conduit le lecteur jusqu'aux lendemains des attentats du 11 septembre 2001, à la seconde intifada palestinienne, comme aux succès électoraux des " islamistes modérés " turcs et aux débats parmi les musulmans en europe occidentale.

  • Cet ouvrage a paru en 1984.
    Depuis lors, il s'est imposé comme une référence sur l'islamisme, puisque, à partir d'archives et de documents alors inédits, Gilles Kepel y dénouait les fils visibles et les ramifications occultes qui reliaient entre eux les organisations et les prêcheurs, des campagnes de Haute Egypte aux rivages d'Arabie, des mosquées du Caire aux boutiques de Barbès. Il montrait que l'exigence intégriste d'une application stricte des prescriptions du Coran à tous les actes de la vie quotidienne n'est qu'un des aspects du spectaculaire combat islamiste pour le retour à la société de justice et de transparence qu'auraient connue les premiers temps de l'Islam.
    Comprendre l'islamisme nécessite que l'on parte de l'Egypte. C'est là, en effet, que fut créée l'Association des Frères Musulmans en 1928, matrice des actuels mouvements islamistes qui y ont atteint leur plus grande diversité. C'est en Egypte aussi que l'implacable logique de l'islamisme a conduit pour la première fois au régicide : c'est, au nom du Prophète, l'assassinat de Sadate, affublé du sobriquet de "Pharaon".
    Pourquoi lire ce livre, retour aux sources de l'islamisme? Parce que, au-delà du cycle terroriste d'organisations du jihad, l'islamisme, ainsi que le montrait Gilles Kepel dès 1984, est une force politique avec laquelle il faut compter. Il ne révèle pas une identité niée par l'Occident, il exprime la résistance des petits à l'oppression des dictatures, les revendications de la société contre les impasses et impostures de l'Etat indépendant.

  • Depuis le 11 septembre 2001, deux grands récits opposés se sont disputé l'intelligence du monde : la guerre américaine contre la terreur et l'exaltation du martyre par les jihadistes.
    En voulant nous sauver du mal - l'un pour parachuter la démocratie au moyen-orient, l'autre pour assurer l'apothéose de l'islamisme radical sur la planète -, ils ont enfanté la barbarie. en restent des images d'abjection et de violence qui peuplent les écrans de télévision et d'ordinateur. mais sur le terrain, ni les néo-conservateurs ni al qa'ida ne l'ont emporté, basculant au contraire dans la déchéance morale.
    Et ils ont ouvert la voie à leur ennemi commun de téhéran - ravivant les conflits entre chiites et sunnites, entre persans et arabes, sur les rives pétrolifères d'un golfe désormais hanté par la menace nucléaire. avec les succès remportés par le hezbollah face à israël, la conquête de gaza par le hamas, le fiasco de l'occupation de l'irak, la paix américaine s'est avérée une chimère. comment rompre le cercle vicieux de la terreur et du martyre ? l'europe, pourtant marginalisée depuis le 11 septembre, cible d'attentats islamistes, prise en otage par l'affaire des caricatures du prophète, secouée par les émeutes des banlieues françaises, représente paradoxalement le vecteur de la rencontre concrète entre tous ceux qui partagent la même volonté de relever le défi, de civilisation face à cette barbarie.
    En construisant un espace de prospérité qui s'étende jusqu'au golfe à travers la méditerranée, elle établira les contours d'une nouvelle région fournissant le seul cadre adéquat pour la paix - à condition qu'elle fasse preuve de courage politique.

  • «De la tuerie de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, à l'assassinat du père Hamel, le 26 juillet 2016, le terrorisme islamiste a causé la mort de deux cent trente-neuf personnes en France. Et des listes de cibles incitent des "solitaires" à continuer le massacre.
    L'objectif de ces provocations meurtrières est de fracturer la société française par une guerre civile larvée dressant, au nom d'une religion dévoyée, un nouveau prolétariat d'enfants d'immigrés contre les classes moyennes.
    Pour y parvenir, les djihadistes tentent d'embrigader les musulmans de France, qui leur sont massivement hostiles. Des stratégies de rupture sont mises en oeuvre afin de souder cette communauté contre l'"islamophobie" imputée à la société.
    Cela nourrit la propagande de politiciens qui cherchent leur avantage en vue des élections de 2017, tombant dans le piège des terroristes alors même que la patrie est en danger, tandis que l'Europe se fissure et que le Moyen-Orient explose.
    Conçu autour des chroniques radiophoniques que j'ai tenues chaque semaine sur France Culture entre les étés 2015 et 2016, La Fracture restitue en contexte cette année terrible et plaide pour un engagement lucide de nos concitoyens.»

  • Dans cet ouvrage paru en 1987, Gilles Kepel identifiait, le premier, les enjeux sociaux et politiques de ce qui était alors l'islam en France et deviendrait, un quart de siècle plus tard, l'islam de France.

    L'auteur retrace la progression du phénomène depuis 1926, les querelles qui animent cette communauté plurinationale et les événements qui la soudent, le sensible regain des jeunes générations pour la religion, le débat entre insertion ou assimilation.

    Cette étude lucide et sereine sur les musulmans en France est aussi un regard éloquent sur la France, révélant des abîmes de malentendus de part et d'autre - dont la méconnaissance a contribué à la marginalisation des quartiers populaires et aux drames que vit notre pays.

  • avec les attentats du 11 septembre 2001, ben laden et son mentor le docteur zawahiri visaient à galvaniser leurs partisans et à faire triompher l'islamisme radical dans le monde entier.
    a washington, l'influent lobby néoconservateur repensait les intérêts stratégiques traditionnels des etats-unis au moyen-orient, la sécurité simultanée de l'etat d'israël et des approvisionnements pétroliers. mêlant désormais aspirations démocratiques et réaffirmations hégémoniques, la "guerre contre la terreur" ouvrit en définitive la boîte de pandore dans l'irak occupé, précipitant la politique américaine et surtout le monde musulman dans l'impasse.
    le chaos met aujourd'hui en péril le moyen-orient, menace ses lieux saints et déchire le tissu social : c'est la hantise séculaire des oulémas, docteurs de la loi - ils l'appellent fitna, la guerre au coeur de l'islam. mais c'est en europe, parmi les millions de musulmans qui y vivent désormais, que se joue la bataille pour l'évolution de l'islam - elle oppose la régression communautaire et la fusion avec la modernité.
    l'islam d'europe est aujourd'hui à l'avant-garde de ce combat, le modèle sur lequel sont fixés les yeux des musulmans du monde qui aspirent à vivre libérés des régimes autoritaires comme des fantasmes sanglants des jihadistes.

  • Comment construire la laïcité quand son sens n'est plus compris par tous de la même manière ? Quelle réponse apporter à la fragmentation de la société quand elle s'oppose à une laïcité intangible et immatérielle ?
    La laïcité est aujourd'hui en panne de définition alors même que le djihadisme de troisième génération fonctionne sur le clivage et la fracturation.
    Pour analyser les événements tragiques de ces dernières années, Gilles Kepel prend comme point de départ les grandes émeutes d'octobre et de novembre 2005. Il définit ce djihadisme de troisième génération au fonctionnement drastiquement différent de celui d'Al Qaïda : le fonctionnement pyramidal s'est transformé en organisation en rhizome. L'imbroglio des questions de religion et de laïcité au sein de notre République abreuve ce discours dissident. La dénonciation d'une société française fondamentalement hostile aux musulmansdevient alors un enjeu fondamentalpour diviser la société.
    Comprendre ces fractures, déterminer leurs causes et le terreau dans lequel elles naissent sont les premiers pas nécessairespour redéfinir une laïcité concrète.

  • Al-Qaïda dans le texte

    Gilles Kepel

    • Puf
    • 17 March 2008

    pour la première fois, on trouvera ici un choix de textes des quatre plus importants dirigeants de l'islamisme jihadiste contemporain ; directement traduits de l'arabe, ils sont présentés, commentés et analysés par une équipe internationale de spécialistes rassemblés autour de la chaire moyen-orient méditerranée de sciences-po.
    " cet ouvrage a pour ambition[ d analyser le système doctrinal produit par ce que l'on nomme ''al-qaida" à partir de ce qui s en donne à lire. ses principaux idéologues ont fait circuler sur la toile -parfois aussi sous forme imprimée - toute une littérature, destinée aux cercles des militants et sympathisants potentiels, qui fournit en substance la "rationalité" des actions et inscrit la violente spectaculaire dans une mobilisation à finalité politique par l'usage d d'un argumentaire religieux, historique, voire nationaliste.
    elucider cette idéologie, c'est se donner les moyens d accéder à son intelligence. " gilles kepel

  • à l'ouest d'Allah

    Gilles Kepel

    Jusqu'à présent, l'islam, c'était loin, c'était l'autre.
    Désormais, de l'amérique à l'europe, des populations musulmanes se sont installées au gré des migrations, et ont fait souche. des banlieues de los angeles à celles de londres ou de lyon, gilles kepel a observé et écouté les militants qui opposent à un occident privé de ses repères des croyances et un mode de vie censés fournir une alternative radicale.
    Le lecteur découvrira ici comment s'organisent des communautés qui mettent en question nos sociétés impuissantes à maîtriser les exclusions et à penser à l'avenir.

    Un livre informé, lucide et nécessaire.

  • " parcourant des routes maintes fois foulées depuis plus de vingt ans, allant à la rencontre des jeunes et des étudiants, interrogeant les prédicateurs et les imams, les militants islamistes et les responsables politiques, j'ai voulu comprendre le drame du 11 septembre en retournant dans la région même oú il s'était noué.
    Qu'en était-il de la popularité de ben laden, du ressentiment contre l'amérique, de l'exaltation religieuse et d'al jazeera mais aussi de la fascination pour l'occident, du désespoir face au chômage et de l'envie de partir ? de l'egypte à la syrie, du liban au qatar et aux emirats arabes unis, j'ai recueilli à chaud impressions et témoignages, tenant cette chronique d'une guerre d'orient, pour voir comment cet ultime avatar du jihad commencé avec l'attaque contre new york avait fini par l'écrasement des talibans et la traque de ben laden, au terme de cent jours qui ébranlèrent le monde, et précipitèrent le déclin politique de l'islamisme ".
    G. k. ce texte est complété par la brève chronique d'israël et de palestine parue en mai 2001 dans le quotidien le monde.

  • Par rapport à l'ouvrage Les Banlieues de l'islam (1987), qui se basait notamment sur une enquête effectuée durant le Ramadan de juin 1985, cet ouvrage, basé sur une nouvelle enquête effectuée durant le Ramadan d'août/septembre 2010 (certaines des questions sont identiques afin de mesurer les évolutions sur 25 ans), ne parcourt pas la France entière, mais se concentre sur une zone particulièrement symbolique, Clichy/Montfermeil, visant ainsi à une sorte de « portrait total ».
    Il s'agit ici d'analyser et de comprendre comment s'imbriquent concrètement des variables comme la relégation et l'enclavement spatial, les problèmes de l'éducation et de l'emploi, de la sécurité, pour produire une émeute qui se répand à travers tout le pays, et comment les réactions à celle-ci - de l'injection massive de fonds à travers la Politique de la Ville, les Zones Franches Urbaines, etc., à l'émergence d'une contre-élite politique dans la jeunesse d'origine immigrée - sont à même ou non, et selon quelles modalités, de relever le défi.
    On sera particulièrement attentif à observer comment la référence à l'islam a pénétré en profondeur l'espace social, et comment celle-ci peut se combiner à l'expression politique soit dans une logique de participation à la vie de la cité avec des revendications propres, soit dans une logique de rupture. Outre l'observation directe et la consultation des sources, l'enquête porte une grande attention aux propos des habitants, ce qui permet, pour la première fois à cette échelle, d'entendre et de comprendre la parole des principaux intéressés, par-delà les propos normatifs et généralement réducteurs tant de la presse que des militants associatifs.

  • Le 17 septembre 2010, Mohamed Bouazizi, jeune Tunisien vendeur ambulant de fruits et légumes, s'immole par le feu en place publique - et embrase le monde arabe. Les régimes de Ben Ali, Moubarak, Kadhafi, Ali Saleh sont précipités dans les flammes, et l'incendie porte jusqu'à Bahreïn et en Syrie. Afin de sauver leurs trônes, les gazo- et pétromonarchies déboursent des milliards de dollars pour allumer des contre-feux.
    Cette manne favorise la victoire électorale des islamistes, mais le feu social couve sous la cendre politique. Pour comprendre ces événements de grande portée, Gilles Kepel est allé partout, d'Israël en Syrie, et il a vu tout le monde, salafistes, Frères musulmans, djihadistes, blogueurs, intellectuels, militaires. Durant ce périple, il a tenu des carnets. Écrits au jour le jour et enrichis au cabinet de travail, ils aboutissent à ce beau livre, où l'humeur vagabonde du randonneur le dispute à l'oil acéré du chroniqueur, au savoir de l'orientaliste et à la plume de l'écrivain, le tout dans une forme alerte et vive, celle même du journal.

  • Pour la première fois dans la France contemporaine, quatre cents candidates et candidats issus de l'immigration, surtout nord-africaine, se sont présentés aux élections législatives en juin 2012, principalement dans des circonscriptions populaires. Gilles Kepel, aidé par l'Institut Montaigne, a «zigzagué l'Hexagone» entre janvier 2013 et janvier 2014 pour en rencontrer une centaine.
    Pourquoi et comment ont-ils choisi d'entrer en politique afin d'incarner la souveraineté du peuple français? Avec pour matériau le Journal de ces voyages et le verbatim de ces entretiens, Passion française saisit un état de crise sociale et politique sans précédent, qui voit les polémiques sur l'identité française et l'islam, sur l'exclusion et le rejet du «système» battre leur plein, tandis que le Front national rafle la mise, y compris, au-delà du paradoxe, dans certaines cités.
    Gilles Kepel polarise son récit sur deux régions emblématiques : Marseille et ses quartiers nord, Roubaix, la ville la plus pauvre de France, l'une et l'autre héritières d'une riche culture ouvrière. Dans les deux cas, il observe la prégnance des marqueurs de l'islam dans le tissu social et les aspirations démocratiques de la jeune génération.
    Passion française peut dès lors se poser en diptyque avec Passion arabe : l'interpénétration de l'Afrique du Nord et du Proche-Orient avec nos banlieues pose, outre la question de l'islam de France, celle de l'identité que se cherche notre République dans les bouleversements du monde.

  • Coffret Kepel

    Gilles Kepel

    Avec Passion en Kabylie, Gilles Kepel emmène le lecteur dans les montagnes du Djurdjura, au village natal de Mohammed Arkoun, son professeur trop peu écouté qui se fit l'apôtre de l'«humanisme de l'islam» contre les militants islamistes et jihadistes de tout poil. Dans un village étrangement familier autant que mystérieux, au coeur douloureux de l'intimité franco-algérienne, il démêle les fils embrouillés, les ressentiments et les espérances, ainsi que les ressorts de la violence d'hier et d'aujourd'hui.
    Et c'est à quelques kilomètres que frappe, une semaine plus tard, le terrorisme de Daesh, qui enlève et assassine le guide de montagne Hervé Gourdel, affichant la vidéo du crime sur les réseaux sociaux. C'est tout le contexte du drame qui se noue dans notre relation avec l'islam aujourd'hui que révèle cette Passion en Kabylie. Ce livret accompagne la publication sous coffret de Passion arabe et Passion française.

    Sur commande
  • Avec près de 3 000 000 de musulmans, plus de 1 000 mosquées et lieux de prières, quelque 600 associations confessionnelles, l'Islam est la deuxième religion de l'Hexagone.

    Gilles Kepel retrace la progression de l'Islam en France de puis 1926, les querelles qui animent cette communauté plurinationale et les événements qui la soudent, les problèmes politiques, sociaux, économiques, qui l'opposent à la société française ou l'en rapprochent, le sensible regain des jeunes générations pour la religion de leurs pères, le débat entre insertion ou assimilation.
    Une étude lucide et sereine sur les musulmans en France, mais aussi un regard éloquent des musulmans sur la France, révélant des abîmes de malentendus de par et d'autre.

    Une enquête sur le terrain, un ouvrage de réflexion. Le livre de référence sur une question qui touche tous les points sensibles de la vie française.

  • Depuis le milieu des années soixante-dix, des mouvements chrétiens, juifs et musulmans ont effectué une percée spectaculaire dans l'espace social et politique.
    Ils ont tiré profit d'un désenchantement envers les idéologies et utopies séculières, d'un désarroi général.
    Tous ont des projets de reconstruction du monde qui puisent dans les textes sacrés les règles de la société de demain. leurs militants sont jeunes, éduqués, modernes. chrétiens, juifs ou musulmans, ils ont adopté des tactiques comparables, soit "par le haut", en tentant de s'emparer du pouvoir, soit "par le bas", en étendant sans cesse l'emprise de réseaux communautaires.

    Tous combattent violemment l'esprit des lumières et la laïcité qui en est issue: mais chaque doctrine religieuse a sa marque propre, qui ravive les conflits avec les autres confessions.
    Gilles kepel a effectué une longue enquête en europe, en amérique et au moyen-orient. des "télévangélistes" protestants aux ultra-orthodoxes juifs, des groupes islamistes au "renouveau charismatique", de jérusalem à prague et du caire à brooklyn, il a exploré une histoire méconnue et observé sur le terrain une réalité souvent préoccupante.

    Clair et exceptionnellement informé, ce livre veut comprendre et analyser. avant d'employer à la légère les mots "fondamentalisme", "intégrisme", et d'autres termes dont l'abus masque mal notre ignorance des faits, il faut lire kepel.

    Sur commande
empty