• 365 jours, 50 ruptures amoureuses, 70 bouteilles de pomerol, 1 chienne adoptée... Un désopilant marathon sentimental.
    « Cette histoire commence avec un rejet. Pour être franche, cette histoire est ponctuée de rejets. Celui que j'avais infligé dans la cruelle insouciance de mes dix-sept ans à un garçon qui n'en méritait pas tant, et celui qui allait me renverser comme une grosse boule déterminée à abattre toutes les quilles d'un seul et sale coup. Bang. » Qu'est-ce qui fait courir Julia Verdi, cette cadre de 37 ans haut placée dans une entreprise de bois à Montréal ?
    La recherche de gloire et d'argent ?
    Ses relations avec des hommes qui semblent parfaits sur le papier, mais qui la quittent les uns après les autres ?
    La maladie de sa mère, qu'elle fuit ?
    À force de ne pas se remettre en question, Julia court surtout le risque de finir seule et malheureuse.
    Mais un soir, au coin d'une ruelle, voilà qu'une petite chienne abandonnée tourne ses yeux noirs vers elle. Qui aurait cru que cet animal allait tout changer ?
    Un roman plein d'entrain qui ne se lâche pas. Une étonnante leçon de vie pour tous ceux qui tournent en rond.

  • Trois jours après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, Catherine débarque à Bruxelles, dans une ville en état de siège. Mais rien n'aurait pu empêcher la jeune femme de venir rejoindre Matt, reporter de guerre pour la BBC, son ami et, peut-être, son amour de toujours. Des années de tension latente entre eux, et aujourd'hui ils sont libres l'un pour l'autre. Six jours pour s'aimer, lui a-t-il promis, avant qu'il reparte vers une nouvelle mission. Peu importe la suite. Sauf qu'entre ce qu'ils avaient imaginé et la réalité, rien ne va se passer comme prévu...
    Un grand roman d'amour noir, où s'entrechoquent les échos de nos peurs et de nos désirs.

    « Un roman empreint de l'urgence de vivre. » Revue Les Libraires.
    « Une écriture crue, frontale, un style incisif remarquables. » Le Devoir.
    « Survivre, de toutes les manières. Un roman très fort et très noir, qui se termine par une porte ouverte sur la lumière et l'espoir. » Le Journal de Montréal.

  • Antoine Gravel, scénariste doué mais fragile, se voit proposer par la productrice Maggy Sullivan d'écrire le scénario de la sainte patronne des victimes, Maria Goretti. Le sujet lui semble stupide, mais il n'a pas les moyens de refuser. Il vient de vivre la pire année de sa vie : sa femme l'a quitté, le laissant seul dans une maison de campagne en ruine. Puis une série de meurtres de jeunes filles dans le quartier de Griffintown lui rappelle étrangement son sujet. Il s'incruste alors dans les parages. Dans cet ancien quartier d'immigrants catholiques pauvres, infiltré par les voyous et où foisonnent les bars de danseuses, un petit café est tenu par Lucie, une mère de famille célibataire qui vient de retrouver la garde de sa fille, Laurie. Antoine s'attache vite à la fillette, qui fréquente le centre du Dr Doisneau, un homme dévoué aux enfants du quartier et qui a permis à un couple de cinéastes de tourner un documentaire sur ses protégés. Antoine plonge dans l'écriture de la sainte « qui a dit non » et, bizarrement, ce qui arrive dans le quartier ressemble à son scénario. Un nouveau corps d'adolescente est découvert alors que les enfants du Dr Doisneau partent pour une semaine dans un camp de vacances, là même où on a retrouvé le crâne d'un homme assassiné. Le scénariste à l'imagination débordante fait des liens troublants. Une déformation professionnelle qui lui fait-elle voir l'histoire autrement ou est-ce bien la réalité ? Antoine se retrouvera au coeur d'une histoire encore plus terrifiante que celle qu'il aurait pu imaginer. Un jour, il en tirera un livre. En attendant, il compte les morts...

  • Surmenage, conflit, solitude, souffrance... Ce serait si bon de confier ses désillusions, dire ses peines ; si doux de « pleurer un bon coup » en posant sa tête sur une épaule accueillante... Rien n'est plus guérisseur - et si difficile ! - que de prendre un ami dans ses bras, de parler vrai à ses proches.
    Pouvoir se laisser aller librement et en toute confiance, c'est cela l'intimité. Elle redonne élan, courage et dignité. Elle fait les grandes amitiés et les amours solides. Elle ouvre le coeur.
    Deux thérapeutes et amies ont fait de l'intimité leur chemin d'évolution. Elles livrent le fruit de leur expérience et celles de centaines de personnes croisées dans leurs activités : n'attendez pas que l'intimité s'invite dans votre vie, construisez-la !


    Marthe Marandola pratique la médiation, la prévention et la gestion des conflits appliquées dans son parcours social et éducatif.
    Geneviève Lefebvre-Decaudin mène des stages de développement personnel, des méditations et forme à la Constellation familiale.
    Depuis plusieurs années, elles travaillent ensemble.

  • Tout le monde a déjà vécu cette expérience : comprendre subitement quelque chose de très important. Avec un cri qui vient du coeur : «Ah ! Je comprends ! ». Tout d'un coup, un point essentiel de notre vie s'éclaire, sans pouvoir dire comment la solution s'est construite dans notre tête. La situation se débloque, l'impasse s'ouvre. Déclic, flash, insight, révélation intuitive : c'est la prise de conscience soudaine !
    Curieusement, on s'est peu interrogé sur ce phénomène et on n'a jamais donné la parole à ceux qui le vivent.
    Pour la première fois, des femmes et des hommes de tous milieux témoignent de ce moment exceptionnel et libérateur où ils se sont soudainement saisis d'un élément capital pour leur évolution : Ludivine qui fait la paix avec son corps, Johanna et Michel qui reviennent à la vie, Baptiste qui ose changer, Katia qui retrouve sa dignité?
    Ce livre mêle enquête et analyses : Quelles sont les étapes de ce processus ? Qu'est-ce qui le provoque ? Possédons-nous une intelligence intérieure et secrète ? Quel est le rôle de l'inconscient ? Peut-on avoir une prise de conscience dans n'importe quel domaine ? Que se passe-t-il ensuite ? Que faisons-nous de nos prises de conscience ? Peut-on favoriser leur émergence ? Un document écrit dans un langage clair, accessible à tous, basé sur des expériences directes, bien étayé par une réflexion sérieuse sur ce sujet qui nous concerne tous : comment fait-on pour comprendre l'essentiel et en quoi est-ce difficile ou compliqué ?

  • Sur commande
empty