Langue française

  • Les textes rassemblés dans cet ouvrage, issus du colloque de Saint-Étienne de 2010, mettent en lumière l'importance politique et idéologique qu'a eue La Revue socialiste, fondée et dirigée par Benoît Malon de 1885 à sa mort en 1893. Le passé de Benoît Malon, il a été membre de l'Internationale et de la Commune, son absence d'ambition partisane et son goût de la synthèse lui permettent de faire de sa revue un véritable laboratoire d'idées, un lieu d'échanges ouvert à tous, avec une dimension européenne.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Escales

    Gérard Gâcon

    Si l'on oublie de prononcer mentalement, en articulant et en chantant, les vers de Gérard Gâcon au moment où on les lit, on risque de passer à côté, et de ne pas remarquer cette sensibilité qui frémit toute entière sous la peau du poème. La musique verbale, faite de vagues et de creux sonores, de pleins et déliés auditifs, vient peut-être de la scansion de la poésie anglaise, que le poète enseigna de longues années, et qui, imprégné de la musique élastique et bondissante de la langue shakespearienne, la reprend à son compte pour faire ce que doit faire le poète : exprimer le « lait de la tendresse humaine » et l'indicible du monde.

  • Quetzals

    Gérard Gâcon

    Dans le labyrinthe des jours qui fuient, le Verbe se fait guide. Qu'on le suivre pas à pas, tantôt fantasque, tantôt porteur d'aperçus subreptices, toujours imprévisible mais réconfortant. De dizain en dizain, il va et court. Gérard Gâcon avait déjà apposé des «Poinçons» aux coins d'instants à privilégier; il récidive grâce au quetzal. L'oiseau-parure, fulgurante légende, nous invite à partager quelques fragments d'éternel.

  • Stolons

    Gérard Gâcon

    Sur commande
  • Dédales

    Gérard Gâcon

    Sur commande
  • Malgré les efforts de Gambetta, malgré le courage des soldats, la guerre de 1870-1871 provoque l'effondrement de la France. Ce drame national est considéré ici au prisme de l'histoire du mouvement républicain et du mouvement ouvrier : tous deux en 1870 se rejoignent pour défendre la patrie en danger. Les différentes communications portent sur l'attitude du parti républicain face à la guerre, et sur ses personnalités émergentes : Gambetta ; Martin Nadaud, Jousserandot, Garibaldi ; sans oublier les républicains stéphanois et les soldats de la Garde nationale. L'étude de Marc Vuilleumier consacrée à l'Internationale montre la complexité des attitudes des dirigeants du mouvement ouvrier international. À travers ces destins d'hommes dans la guerre, des éclairages nouveaux apparaissent. On retrouve ainsi Benoît Malon, l'un des jeunes responsables de l'Internationale à Paris, dénonçant d'abord la guerre depuis sa prison puis, libéré le 4 septembre 1870, se ralliant à la politique de la patrie en danger. Et sa compagne, la romancière André Léo, qui écrit dans Le Siècle : la voix d'une femme dans le tumulte du début de la guerre. L'Histoire trouve également ses prolongements dans la littérature : poètes et romanciers expriment une vérité magnifiée par l'écriture. Au moment où la France commémore le Centenaire de 1914, les interrogations auxquelles durent faire face les républicains de 1870 prennent tout leur sens : comment, pour l'Internationale ouvrière, concilier attachement à la paix et volonté de défendre le territoire de la patrie ? Les textes rassemblés dans cet ouvrage sont issus du 5e colloque organisé en 2013 à Montbrison (Loire) par l'Association des Amis de Benoît Malon.

    Sur commande
empty