Christianisme

  • Ce recueil d'articles, de chapitres et de textes inédits sélectionnés dans l'oeuvre de l'un des plus grands spirituels de notre époque a pour ambition de contribuer à redonner l'enthousiasme des premiers chrétiens découvrant une Voie nouvelle.
    En soulevant les voiles de l'accoutumance, de l'indifférence et de l'oubli, le but est d'aider le lecteur à acquérir une perception nouvelle du christianisme, un sens plus aiguisé de la signification sous-jacente et du pouvoir transformateur de ses doctrines, symboles et méthodes spirituels.
    Largement reconnu comme l'un des éminents spécialistes du XXe siècle dans le domaine des religions comparées, Schuon est l'un des principaux porte-parole de l'école traditionnelle et pérenne. La profondeur et la compétence révélées dès de ses premiers écrits lui ont apporté une reconnaissance internationale des années 30 jusqu'à sa mort en 1998.
    Frithjof Schuon était cependant bien plus qu'un érudit. Artiste et poète accompli, il était avant tout un homme de prière, dont le message fondamental, quelle que soit son expression, restait toujours lié à l'importance de la foi et de la pratique spirituelle. « Même si nos écrits n'avaient en moyenne pas d'autre résultat que la restitution, pour quelques-uns, de cette barque salvatrice qu'est la prière », a-t-il écrit un jour, « nous devrions à Dieu de nous tenir pour profondément satisfait ».

  • Ce livre est le deuxième ouvrage de Frithjof Schuon à se consacrer essentiellement à l'étude comparée des religions. Commençant par deux essais sur la distinction entre les notions de vérité et de présence dans les religions, l'auteur propose deux essais sur le bouddhisme et plusieurs exposés sur des thèmes spécifiquement islamiques, y compris la conception islamique du Christ et de Marie.

  • Avoir un centre

    Frithjof Schuon

    L'homme moderne, ironiquement baptisé "homo festivus" par Philippe Muray, est spirituellement et psychologiquement dépourvu de centre. Pourtant tout espoir n'est pas perdu pour lui, car il y a un Centre surhumain qui est toujours à notre portée et dont nous portons la trace en nous-mêmes, étant donné que nous sommes faits à l'image du Créateur. Si décentré que soit l'Homme, dès qu'il se tourne sincèrement vers le Ciel, son rapport avec Dieu lui confère un centre.

empty