Tempus/perrin

  • La Suisse, c'est environ huit millions d'habitants, une démocratie participative exemplaire, grâce notamment aux référendums d'initiative populaire, et des résultats économiques époustouflants : le salaire médian est double du français (une caissière gagne 2 100 euros par mois...), la balance commerciale est excédentaire avec presque tous les pays, y compris avec la Chine, et 21 % d'immigrés contribuent à ce succès. Et pourtant, dans l'imaginaire français, la Suisse contemporaine se réduit à l'évasion fiscale, au secret bancaire, à une solide xénophobie et au chocolat. François Garçon, maître de conférences à la Sorbonne et auteur d'une Enquête sur Le cauchemar de Darwinqui a fait des vagues, remet les pendules à l'heure. Sa radiographie exhaustive et documentée aboutit à un constat : malgré de nombreuses polémiques (neutralité lors des deux guerres mondiales, rejet des juifs pendant la seconde, fonds juifs en déshérence, récent dumping fiscal) et de fortes disparités régionales, les Suisses ont su créer et entretenir leur prospérité.

empty