Perrin

  • Pierre Nora

    François Dosse

    • Perrin
    • 24 February 2011

    Portrait totalement inédit du grand manitou de l'histoire et des sciences humaines en France depuis un demi-siècle.

    De l'enfant juif traqué par la Gestapo jusqu'à l'académicien français, Pierre Nora a connu une extraordinaire trajectoire qui l'a propulsé sur le devant de la scène française et internationale. Universitaire, éditeur, écrivain, il a profondément marqué le paysage intellectuel, et même moral, des dernières décennies. Pilier de la maison Gallimard, il a inventé, avec des collections comme « Archives », « Témoins », la « Bibliothèque des sciences humaines » et la « Bibliothèque des histoires », une autre façon de concevoir et d'écrire l'histoire, l'anthropologie, la sociologie.
    « Les Lieux de mémoire », gigantesque chantier de sept volumes, sont passés dans le langage courant, et la revue Le Débat, qu'il a fondée et continue d'animer, est le creuset des idées nouvelles. On voit dans ce livre passer tous les personnages qui ont compté dans l'intelligentsia, maison découvre aussi l'homme, son exceptionnelle famille, les drames de sa jeunesse, ses amitiés fortes et diverses, ses engagements courageux sous une apparence parfois mondaine, et cette figure de l'intellectuel passionnément attaché à la France et à la République. Pierre Nora est aujourd'hui une personnalité centrale du monde des idées.

  • Acteurs décisifs, les éditeurs restent ces hommes de l'ombre, souvent anonymes dans l'arrière-fond de la fabrique du livre. Ces médiateurs culturels sont des personnages à l'identité complexe, hybride, propre à leur position de passeur, d'intermédiaire entre l'auteur et le lecteur. Ce sont des accoucheurs, et cet acte de faire naître participe au monde de la création.
    On suivra ici l'itinéraire de treize d'entre eux, choisis pour leurs différences et la singularité de leur parcours : Christian Bourgois, José Corti, Claude Durand, Paul Flamand, Claude Gallimard, René Julliard, Robert Laffont, Jérôme Lindon, François Maspero, Maurice Nadeau, Charles Orengo, Jean-Jacques Pauvert et Françoise Verny. Ils ont en commun d'avoir vécu un moment de grâce de l'édition, celui des années 1960 qui a vu l'explosion de la diffusion du livre, la naissance du livre de poche, l'âge d'or des sciences humaines. Ils ont tous traversé les « Vingt Glorieuses », ces années 1960-1970 au cours desquelles la quantité de livres produits a doublé.
    Il est frappant de constater que beaucoup d'entre eux sont des autodidactes aux itinéraires sinueux, se tenant le plus souvent à l'écart de l'académisme universitaire. Malgré la diversité de leur personnalité, ils forment une communauté de métier avec ses habitudes, ses travaux quotidiens, ses exigences spécifiques. Puissent ces itinéraires donner un peu de lumière à ceux qui auront été, comme se qualifie elle-même Françoise Verny, des « stars de l'ombre ».

empty