• Les lecteurs de Kundera dans la collection Folio auront peut-être remarqué, à la suite de chacun de ses romans, les postfaces signées de mon nom qui les accompagnaient. Voici pourquoi. Fervent lecteur de ses oeuvres depuis le début des années 1970, j'ai fait la connaissance de Milan Kundera à l'automne 1978, lors d'une rencontre internationale à laquelle mes amis et moi-même l'avions invité. Peu après son départ de Montréal, je préparai un dossier de la revue Liberté consacré à son oeuvre, le premier jamais publié dans un périodique littéraire de langue française (janvier 1979). Outre un grand entretien et une nouvelle alors inédite intitulée « Les anges », qui devait constituer plus tard la troisième partie du Livre du rire et de l'oubli, ce dossier contenait un texte de ma main, « Le point de vue de Satan », qui était une lecture de l'ensemble de l'oeuvre de Kundera publiée jusqu'alors en français. Kundera a également beaucoup aimé mon texte pour La vie est ailleurs. Au point de vouloir le faire figurer comme préface (il deviendra postface quelques années plus tard) dans l'édition Folio de 1982. Même chose pour Jacques et son maître, L'Insoutenable Légèreté de l'être et L'Immortalité : je publiais d'abord un article dans un périodique, et il le faisait insérer comme postface dès que le titre passait en poche. Ainsi, de livre en livre, je mettais mes pas dans les siens. Finalement, c'est dans une lettre écrite de la Martinique le 7 décembre 1991 qu'il m'a demandé de rédiger systématiquement des postfaces pour toutes ses éditions ou rééditions en Folio. Puisqu'elles ont maintenant rempli leur fonction et ne seront plus réimprimées dans les tirages futurs de Folio, l'éditeur a accepté de réunir aujourd'hui toutes ces postfaces, en leur adjoignant un article plus récent sur les quatre essais de Kundera. Je les ai disposées non pas en suivant l'ordre de publication des oeuvres, mais l'ordre dans lequel je les avais moi-même rédigées, espérant qu'elles pourraient ainsi se lire comme les différentes étapes d'un voyage conduisant à l'intérieur de l'univers artistique de Milan Kundera. » F. R.

  • Alors qu'elle vient de passer deux jours seule en suisse et doit rentrer à paris, agnès, l'héroïne de l'immortalité, s'attarde encore quelques heures au milieu des montagnes, à jouir de leur beauté et de leur paix.
    Le soir même, elle se tuera dans un accident de voiture. prenant pour modèle le dernier après-midi de la vie d'agnès, ce livre propose une lecture nouvelle de l'ensemble des romans de milan kundera, depuis la plaisanterie jusqu'à l'ignorance. il explique leur place dans l'histoire du roman moderne ; il examine la richesse de leurs contenus thématiques et l'audace de leurs inventions formelles ; et il éclaire leur découverte fondamentale : celle d'un territoire jusque-là inexploré de l'existence.
    Loin de la monographie universitaire, ce livre renoue avec la grande tradition française de l'art de l'essai comme méditation d'une oeuvre.

  • Depuis sa création par A.T. Still, l'ostéopathie, méthode manuelle de soins fondée sur les connaissances de la biomécanique et des interrelations entre les différents tissus de l'organisme, n'a cessé de progresser grâce à l'apport de la recherche et de la pratique de dizaine de millions d'ostéopathes à travers le monde. Au-delà d'un simple assemblage de techniques manuelles, l'ostéopathie permet une analyse du patient qui s'inscrit dans le cadre d'un concept étiopathologique original basé sur des connaissances physiologiques et pathologiques fines et précises. Cet ouvrage consacré au rachis lombaire et au traitement conservateur des hernies discales lombaires a pour orientation l'anatomie, la biomécanique, la neurophysiologie et le diagnostic différentiel. Il est le fruit de 25 années d'expérience. Très richement illustré - près de 800 dessins, photographies et schémas - et rigoureusement documenté, l'ouvrage fournit au praticien les normes guidant la recherche des lésions et décrit un grand nombre de techniques ostéopathiques : ethniques avec thrust, travail des tissus mous, muscle énergie, techniques fonctionnelles, principes de Jones à partir des points Triggers, spray et stretch, relaxation myofasciale. Indispensable à l'étudiant qui souhaite évoluer rapidement vers une pratique efficace comme à l'ostéopathe confirmé, l'ouvrage s'adresse aussi aux médecins de médecine physique, aux généralistes, aux kinésithérapeutes, mais également aux chirurgiens de la colonne vertébrale et chirurgiens orthopédistes ainsi qu'aux rhumatologues.

  • En prenant comme point de départ l'anatomie, la biomécanique et la neurophysiologie du rachis thoracique, l'ouvrage expose les principes qui guident la recherche des lésions dans cette région en décrivant un grand nombre de techniques ostéopathiques qui ont fait preuve de leur efficacité. L'auteur se base sur des connaissances physiologiques fines et précises, il aborde la physiopathologie, le diagnostic différentiel et le traitement ostéopathique de nombreuses pathologies du rachis thoracique.

    Sur commande
  • Moeurs de province

    François Ricard

    • Boreal
    • 25 April 2014

    Le Québec est, jusqu'à nouvel ordre, une simple province, et les Québécois sont des provinciaux. Dans ce recueil de textes, qui fait suite à ses Chroniques d'un temps loufoque, François Ricard nous fait prendre conscience des avantages qu'il y a à vivre dans une province et à ne pas se trouver aux commandes du monde, ne serait-ce que la possibilité de voir celui-ci d'un peu loin, donc de le critiquer plus librement.

    Mettant à profit ce recul favorable à la réflexion, il nous invite à nous pencher sur des questions qu'on évite le plus souvent : Qu'est-ce qu'être moderne aujourd'hui ? L'anti-intellectualisme est-il le fléau que l'on dit dans notre société ? Le français est-il en voie de devenir une langue obsolète, même - et surtout - en France ? La littérature québécoise - pour peu qu'elle existe - serait-elle l'avenir de la littérature française ? Le salut peut-il passer par la poésie ?

    Moeurs de province, où l'essayiste ne manque pas également de rendre un hommage ému à quelques êtres qui l'ont marqué, est un livre qui n'a aucune vérité ni aucun salut à proposer, n'obéissant à rien d'autre qu'au besoin de ne jamais perdre de vue la complexité et la vanité de nos pensées et de nos existences, sans oublier, bien sûr, le plaisir d'écrire.

    Sur commande
  • Cet ouvrage est conçu à la fois comme un traité d'ostéopathie crânienne, de traitement des articulations temporomandibulaires ainsi que des troubles squelettiques d'occlusion, et de techniques ostéopathiques en relation avec la posture et l'orthodontie.
    Prenant comme point de départ de solides connaissances en anatomie, physiologie et pathologie, l'auteur dresse un panorama scientifique complet des spécificités de l'ostéopathie crânienne et fait une large place aux nouveautés en termes de diagnostic et de technique ostéopathiques. L'ouvrage accorde une place importante au rôle central et au traitement des articulations temporomandibulaires, de l'occlusion dentaire au travers de la posturologie, qui interviennent à la fois dans les fonctions de respiration, de phonation, de mastication et de déglutition.
    Son originalité repose également sur la présence de chapitres sur les pathologies ORL (sinusites, acouphènes), sur les céphalées/migraines et sur l'ophtalmologie qui s'inscrivent dans la démarche holistique de la médecine d'ostéopathique. Les " Cas cliniques ", présentés en fin d'ouvrage, illustrent les propos développés dans ce traité. Traité indispensable aux ostéopathes, l'ouvrage s'adresse également aux dentistes et orthodontistes, odontologues et stomatologues.

  • Comment comprendre l'idéologie victorieuse du désir et l'impératif catégorique du bien-être qui en découle ? François Ricard, pour ce faire, se penche sur une génération précise, aujourd'hui au centre de notre société, celle du baby-boom de l'après-guerre. Ses représentants forment une génération à part, par leur nombre, qui marqua une explosion démographique sans précédent, mais plus profondément par leurs valeurs. Jamais une génération n'avait été portée par autant d'enthousiasme à une époque où semblait vouloir s'édifier un monde neuf. Aucun malheur ne survient dans son destin, où tout se déroule sous le signe de la beauté, de l'harmonie et de la joie. Et jamais une génération n'avait disposé d'autant de moyens pour réaliser ses rêves. D'où, sans doute, sa grande innocence, son amour éperdu de soi, et ce sentiment d'un pouvoir illimité sur le monde.
    François Ricard cerne tous les aspects du phénomène. Quel est le profil démographique de cette «génération lyrique» ? Sur quelles bases socio-historiques s'est appuyée l'extraordinaire fortune des baby-boomers ? Qu'ont-ils fait de ces possibilités sans précédent qui leur étaient offertes ? Quel héritage laisseront-ils aux générations futures ?
    Cet ouvrage est un portrait profond de la conscience collective, générale, qui s'est exprimée en mai 68, et dont les expressions dans l'existence modèlent notre quotidien.

  • Sur commande
  • Après avoir dépouillé les abondantes archives de correspondance de Gabrielle Roy, François Ricard donne ici un modèle de biographie d'écrivain et surtout un portrait de femme qui atteint à ce qu'il y a de plus profondément humain en nous. «Tout écrivain devrait avoir la chance de trouver un François Ricard pour raconter sa vie, et pour la raconter avec un tel sens de la dignité et de l'ultime mystère de son sujet.» John Lennox, The Literary Review of Canada

    Indisponible
  • Art mineur, la chronique mise sur la spontanéité. Il s'agit d'un exercice d'improvisation, propice aux divagations et aux humeurs. « De l'écriture de circonstance », pour reprendre les mots mêmes de François Ricard. Pourtant, ceux qui liront les chroniques rassemblées ici (et parues à l'origine dans la revue parisienne L'Atelier du roman) retrouveront, derrière la variété des thèmes et des prétextes dictés par l'actualité ou par le hasard des lectures et des rencontres, une remarquable constance. François Ricard est un chroniqueur qui pense en toute liberté, c'est-à-dire que sa pensée, quel que soit le sujet qui l'occupe, retrouve tout naturellement son lit, son sillon, celui de l'incroyance et du rire devant la splendide bêtise qu'apporte avec lui ce « temps loufoque » qui est à présent le nôtre.

    C'est ainsi que Ricard s'attaque tranquillement, selon l'inspiration du jour, aux festivals de toutes sortes qui nous tiennent lieu de vie culturelle, à la théorie littéraire et à la façon dont, dans les facultés de lettres, entre autres lieux, on cherche à se convaincre que la littérature n'est rien de plus qu'une imposture. L'histoire des gouverneurs généraux, le silence qui règne dans les forêts du mont Tremblant, le mariage gay, la niaiserie des médias ou le déferlement des « Néo-Retraités », tout lui est occasion de se moquer de l'époque, de dégonfler l'orgueil dont elle se pare et de jeter sa fausse note dans le concert d'approbation béate dont elle s'accompagne à peu près partout.

  • Album Gabrielle Roy

    François Ricard

    • Boreal
    • 16 December 2014

    Pour marquer la conclusion de la prestigieuse « Édition du centenaire » des oeuvres de Gabrielle Roy, dont les deux derniers titres sont parus en octobre 2013, le Boréal est heureux de proposer cet album à tous les admirateurs de la grande romancière. Préparé par François Ricard, le biographe de Gabrielle Roy et l'âme dirigeante de l'« Édition du centenaire », il rassemble une magnifique collection de photos et de documents iconographiques, dont de nombreux inédits, qui rappellent les principales étapes de la carrière de l'auteur de Bonheur d'occasion.

    Près de 200 photos, dont de nombreux inédits Album tout en couleurs Reproductions d'oeuvres d'art et de documents reliés à la carrière de Gabrielle Roy Chronologie complète de la vie et de l'oeuvre de la grande romancière

  • En quoi consiste exactement le bouddhismeoe Pourquoi fait-il aujourd'hui tant d'adeptes en Occident ? Comment expliquer le succès d'une forme de sagesse à la fois si ancienne et si nouvelle ? Pour répondre à ces questions, voici un livre issu de circonstances tout à fait exceptionnelles dans l'histoire des hommes et des idées. Né en 1946, Matthieu Ricard, docteur en biologie, s'installe définitivement en Asie et devient moine tibétain auprès de son maître le Dalaï-Lama. Tout semble désormais l'opposer intellectuellement à son père, Jean-François Revel, philosophe agnostique déclaré. Mais les deux hommes n'ont jamais cessé de se voir et, en 1996, dans la solitude du Népal, ils décident de confronter leurs interrogations et leurs curiosités réciproques au cours d'entretiens spontanés d'une lumineuse intelligence.

  • Il existe, dans les domaines français et anglo-saxon, une longue tradition de réflexion sur ce qu'on peut appeler l'art du roman. Curieusement, cette réflexion est rare au Québec. Les romanciers parlent volontiers de leur oeuvre ou de leurs projets, ou encore de la littérature en général, mais peu de l'art précis qu'ils pratiquent (les poètes, en cela, sont beaucoup plus prolixes).

    Pourtant, le roman constitue ici comme ailleurs une forme artistique majeure et il n'échappe en rien aux grandes questions - sur sa spécificité, son rôle, ses limites - qui partout se posent à lui. Mieux encore : à ces grandes questions s'ajoutent celles qui sont propres au contexte littéraire québécois comme aux conditions dans lesquelles s'exerce ici l'imaginaire romanesque.

    C'est pour répondre à cette lacune que l'équipe de recherche TSAR ("Travaux sur les arts du roman") de l'Université McGill a tenu, en mars 2011, une journée consacrée à la " La pratique du roman ". Ont participé à cette journée Nadine Bismuth, Trevor Ferguson, Dominique Fortier, Louis Hamelin, Suzanne Jacob et Robert Lalonde. S'ajoutent dans ce volume les contributions de Gilles Archambault et de Monique LaRue. Il était entendu que la réflexion des romanciers invités à cette journée serait la plus libre possible et qu'elle pouvait porter sur n'importe quel aspect de l'art romanesque, du plus singulier au plus général, la seule condition étant que cette réflexion soit celle non d'un critique, mais d'un praticien.

    Les textes réunis ici ont été écrits dans le cadre de cette journée, dont ils constituent le prolongement.

  • Pourquoi ce succès du bouddhisme en occident ? révèle-t-il une faille dans la civilisation occidentale, scientifique et technique, un besoin insatisfait ? nul n'était mieux placé que matthieu ricard, à la fois intellectuel occidental et moine bouddhiste, pour traiter cette question et d'abord exposer ce qu'est exactement le bouddhisme.
    Les considérations de jean-françois revel, tout en comportant de sérieuses réserves ou objections, retiennent la partie du bouddhisme qu'il estime acceptable et universelle, sa sagesse dans la conduite de la vie. elles mettent en lumière les échecs de la pensée occidentale, notamment la faillite des grands systèmes philosophiques et des grandes utopies politiques, qui peuvent expliquer la présente attirance des occidentaux pour une forme de sagesse à la fois très ancienne et très nouvelle.
    Voilà pourquoi et comment, à hatiban, au népal, dans l'isolement d'un site perché sur une montagne dominant katmandou, se déroulèrent, en mai 1996, les entretiens qui fournissent la substance de cet échange entre le moine et le philosophe.

    Sur commande
  • Discuss consciousness, free will, the value of progress, the causes of war, and ways to approach living

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Sur commande
empty