• Après la crise des subprimes de 2008, une nouvelle bulle financière se prépare à exploser : celle de la dette étudiante. Elle est le fruit pourri de la marchandisation, rampante ou assumée, de l'université. Alors que le temps des études devrait être celui d'une émancipation intellectuelle et sociale, il devient le sas d'entrée dans une prison pour dette. Au Québec, en Grande-Bretagne, au Portugal, en Tunisie... étudiants et jeunes précarisés se sont mobilisés contre la dégradation des diplômes et la déqualification des diplômés. C'est un bras de fer planétaire aux enjeux immenses pour toute la société. Déjà, l'université française est minée par cette nouvelle contradiction du capitalisme.

  • Ce livre est un pari. Le pari qu'un débat sérieux sur la délinquance est possible.
    Le sujet est rapidement passionnel. On y entre souvent à travers une expérience personnelle qui nous a marqué, parfois traumatisé. La souffrance longtemps réprimée peut envahir brutalement une discussion, voire la rendre impossible : « si vous n'avez pas connu ce que j'ai vécu, vous ne pouvez pas comprendre ».
    Alors la tentation est de se tourner vers des experts. Mais cette matière délicate est un aimant à charlatans. Un juteux business également. Entre leurs mains, la technique devient trop souvent une arme pour tuer tout débat.
    La lutte contre la délinquance est donc une question confisquée, entre approches passionnelles et hold-up technicien. C'est pourtant une question politique comme les autres.
    Il faut d'abord savoir de quoi on parle. Qu'est-ce que la délinquance ? Que sont ces « chiffres de la délinquance » dont les médias se font régulièrement l'écho ? Que comptabilisent-ils exactement ? Qui sont ces experts qui viennent nous en parler ? Et aussi cette vieille question, auquel il semble si difficile de répondre : que fait la police ?
    Vous y verrez l'incroyable escroquerie à laquelle s'est livré Sarkozy à propos de la lutte contre la délinquance. Vous connaîtrez le nom de ses principaux complices. Vous constaterez ensuite comment Manuel Valls a mis ses pas dans ceux de son prédécesseur et l'impasse où conduit sa politique. Vous comprendrez que les principaux responsables de la délinquance sont à l'Intérieur. Vous mesurez alors la responsabilité qui est la vôtre.

  • Le Front de Gauche est en train de bouleverser le paysage politique français. Né fin 2008, il s'impose en 2011 comme la deuxième force de gauche du pays. En 2012, la campagne de son candidat Jean-Luc Mélenchon marque la renaissance d'une gauche décomplexée, sociale et écologique, au verbe clair et aux méthodes nouvelles. Quelles sont les analyses et les stratégies à l'origine du Front de Gauche ? Quels sont les événements qui ont forgé son destin ? Ces chroniques dessinent l'histoire jamais publiée de cette force en mouvement.
    Edition augmentée après la presidentielle.

  • En campagne, François Hollande a peu promis. Il avait néanmoins promis une chose. Le changement. Il s'était même fixé une échéance. Maintenant !
    On peut donc évaluer dès aujourd'hui ses premiers pas. Non dans l'espoir d'y retrouver la réalisation des propositions du Front de Gauche puisque François Hollande ne les partageait pas. Non pour regretter l'abandon de tel ou tel engagement du candidat élu, puisque nous ne les partagions généralement pas davantage. Mais simplement pour regarder là où il y a eu changement et là où il y a continuité avec l'action de Nicolas Sarkozy.
    C'est l'objet de ce livre, édité 100 jours exactement après la prise de fonction de François Hollande.

empty