• De la rude vêture préhistorique à l'harmonie étudiée du costume antique, de l'habillement grave du Moyen Age aux modes recherchées et fantaisistes du vêtement des temps modernes, cet ouvrage n'est pas une énième histoire du vêtement mais plutôt une analyse transversale de ce phénomène complexe qu'est le costume, de ses données matérielles à ses motivations psychologiques. Dressant un panorama vaste et complet, les auteurs s'emploient à explorer les sources historiographiques, la question de la fabrication, l'évolution des formes du vêtement en liaison avec l'histoire des moeurs, sa fonction comme signe social ainsi que son rôle taxinomique entre âges, classes, fonctions ou professions mais aussi son statut en tant que reflet de l'expression personnelle de l'individu. En partant du rapprochement de l'iconographie et des sources textuelles, cet ouvrage, accessible aujourd'hui sous une forme plus usuelle, devient l'outil indispensable pour tous ceux souhaitant avoir une connaissance exacte et précise du sujet.

  • Les passages de Balzac concernant le vêtement sont regroupés en 4 thèmes : les espèces sociales, physionomies, les élégances et le corps magnifié.

  • Roman policier semi-historique se déroulant entre la Chine des années 30/40 (colonie française de Kuang Tchéou Wan ou Fort Bayard) et le Paris de la fin des années 1950. Après la mort de sa collègue Antoinette qui a essayé d'ouvrir une lettre emposoinnée provenant de Hong Kong, l'héroïque concierge Léonie Burot, bien embêtée car en partie responsable, tente de percer le mystère avant que l'inspecteur Fleurus et ses gros sabots ne l'impliquent trop... Une locomotive et quelques mystérieux Chinois ne font que compliquer l'affaire. Quatrième de couverture : « Je vois une lettre. Une lettre lointaine... - Le Loiret ? - La Chine. - ??? - Une colonie... une colonie française, par là-bas. - Allons bon ! - Des cheminots, une locomotive... - Une grève ? - Non. - Un voyage ? - En quelque sorte. Dans une jungle... - ??? - Un crime. - Eh ! oh ! poussez pas ! - De la fumée, beaucoup de fumée... - Un incendie ? - Des pipes, plutôt. - Qu'est-ce que vous me chantez-là ? - Ah ! Madame Burot, je peux pas vous dire, moi... Toute cette fumée, ça m'encrasse la boule ! »

  • Le pont-neuf

    François Boucher

    Le Pont-Neuf / par François Boucher,... ; introd. de Henri Lavedan,...
    Date de l'édition originale : 1925 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • De la rude vêture préhistorique à l'harmonie étudiée du costume antique, de l'habillement grave du Moyen Âge aux modes recherchées et fantaisistes du vêtement des temps modernes, cet ouvrage n'est pas une énième histoire du vêtement mais plutôt une analyse transversale de ce phénomène complexe qu'est le costume, de ses données matérielles à ses motivations psychologiques. Dressant un panorama vaste et complet, les auteurs s'emploient à explorer les sources historiographiques, la question de la fabrication, l'évolution des formes du vêtement en liaison avec l'histoire des moeurs, sa fonction comme signe social ainsi que son rôle taxinomique entre âges, classes, fonctions ou professions mais aussi son statut en tant que reflet de l'expression personnelle de l'individu. En partant du rapprochement de l'iconographie et des sources textuelles, cet ouvrage, accessible aujourd'hui sous une forme plus usuelle, devient l'outil indispensable pour tous ceux souhaitant avoir une connaissance exacte et précise du sujet.

  • Dans ce vaste panorama, l'auteur s'est attaché à définir les caractères des formes du costume de l'Occident, à rechercher les causes et les conditions complexes de leur évolution, à préciser les courants de leur diffusion et leurs pénétrations réciproques.

  • L'histoire commence à Canton, dans les années quatre-vingts. Le consul de France est assassiné mystérieusement lors d'un banquet dans la prestigieuse salle de concert de l'opéra. Qui a tué le consul et surtout pourquoi ? Que signifie le quatorzième stratagème ? Qui joue quoi ? Reine Frémont prend les choses en main, dans cette enquête malgré l'agacement du commissaire Wang.

    Sur commande
  • Après avoir passé vingt ans dans sa boutique de fleurs à Saint-Avertin, le fleuriste Jean-François Boucher-Odent, Meilleur Ouvrier de France, a quitté l'entreprise familiale renommée pour suivre son coeur et se consacrer uniquement à son art, sans devoir se perdre dans les besognes quotidiennes qu'implique la gestion d'un commerce.
    Et quoi de mieux que de le faire au magnifique Château de Chenonceau, un de ces châteaux de conte de fées dans la vallée de la Loire ? Depuis 2015, Jean-François Boucher-Odent est nommé scénographe floral du domaine. Avec son équipe, il crée chaque semaine de nouvelles compositions pour les différentes salles et pièces du château. Ces fleurs «mises en scène» reflètent l'histoire du domaine, au même titre que tout autre objet d'art ou pièce de mobilier. Leurs designs se marient parfaitement avec l'intérieur et la décoration et s'harmonisent à merveille avec le code de couleur, le parfum et la fonction de la pièce. Parfois, ils font même un clin d'oeil à la poésie, à l'art ou aux événements historiques qui s'y sont déroulés. Les Bouquets de Chenonceau est un magnifique ouvrage qui plaira aussi bien aux amateurs d'histoire (d'art) qu'aux admirateurs de design floral du plus haut niveau.

  • Ce collectif explore, en s'inspirant des perspectives critiques ouvertes par Nietzsche, la potentialité de la métaphore dans un usage ordinaire et pragmatique du langage.
    Il s'agit, en écartant volontairement la fonction ouvertement ornementale ou esthétique de ces tropes - telle qu'on la trouve en poésie classique, notamment - de déterminer en quoi une telle figure de construction, qui repose sur un singulier mécanisme d'analogie, facilite ou favorise la réflexion et la communication dans le cadre de textes à visée transitive, que ceux-ci relèvent de la philosophie, des sciences humaines, des sciences pures, de l'administration publique ou de l'essai.
    Ont ainsi été privilégiées les études de cas, couvrant un vaste ensemble de champs d'activité et de périodes historiques, de manière à mettre en valeur l'unité de la métaphore dans sa diversité, à donner à voir surtout, par cette perspective d'où émerge l'esquisse d'une nouvelle poétique, sa qualité de fondement du raisonnement humain.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Les superhéros, demi-dieux d'un monde sans Dieu, constituent collectivement une mythologie laïque se diffractant en sous-ensembles de mythes modernes. Ceux-ci ont infiltré de manière durable l'imaginaire collectif. Dans une entrevue de 1985, Stan Lee, co-créateur de Spiderman, de Hulk, de Thor et des Quatre Fantastiques, entre autres superhéros, observait que quiconque s'intéresse au cinéma, à la littérature, à l'opéra, à la peinture ou à tout autre art de la représentation devrait aussi porter attention aux comic books, tout aussi déterminants que les autres arts populaires dans la constitution de l'imaginaire social.
    A l'heure où l'histoire culturelle n'a plus à prouver sa pertinence, un tel énoncé ne parait plus paradoxal. Partant de l'affirmation d'Ernst Cassirer selon laquelle le mythe est "l'objectivation de l'expérience sociale de l'humanité", on pourra s'interroger sur la socialité de ces êtres d'irréalisme pur : comment, à quelles conditions et pourquoi est-il permis au lecteur ou au spectateur de s'identifier à un personnage dont les caractéristiques transcendent celles de l'humanité ordinaire ?

    Sur commande
  • Ignoré par Hegel car "inutile", rejeté par Kant comme "vulgaire", le beau ordinaire se situe néanmoins à l'origine de la réflexion esthétique en Occident. Aujourd'hui, dans l'état de malaise, annoncé par Rancière, que connaît l'esthétique, cette zone grise du jugement du goût mérite une attention toute particulière. Ainsi, le beau ordinaire est-il exploré en tant que phénomène et catégorie, qui teste la cohérence de nos appréhensions du monde et, à ce titre, demeure à la fois le symptôme de la crise du sujet et sa raison d'être.

    Sur commande
  • Notre époque, il faudra bien l'admettre, ne se satisfait plus des antiques mirages politiques d'autrefois. Nous voulons vivre à l'abri d'une nature déficiente et dans un monde aseptisé du mal radical. Le Tertiaire, ou la révolution des moeurs des 40 dernières années, véhicule l'espoir de séparer l'être humain du fardeau de sa nature encombrante, grâce à une diversité de moyens, comme l'interruption volontaire de la grossesse, la contraception orale, la chirurgie plastique, le culte pour la santé, les diètes rajeunissantes, les avancées de l'industrie pharmaceutique, le Botox, le Viagra, les pilules euphorisantes ou les calmants. Ce qui est visé, c'est le nettoyage symbolique du malheur dans l'univers mental du consommateur. En cela, notre monde est devenu incompatible avec la singularité de l'existence humaine. La manière dont l'écrivain français Philippe Muray (1945-2006) a su rendre compte de ces nouveaux dysfonctionnements et des illusions persistantes de notre monde, tel est le propos du présent ouvrage.

  • Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Generic legacies in literature, exploring various subgenres from the fairy-tale to the romantic epic, gender-oriented representations of past or contemporary female figures, or the Victorian cultural heritage in education or art, such are the various contexts within which the apparently contrasted fields of tradition and innovation are examined in the texts presented in this volume exploring their complementarity beyond their apparent divisions.

    Sur commande
empty