• Des pièces contemporaines multi-primées exclusivement en Carrés Classiques ! Le Fils, c'est Nicolas, 17 ans, qui vit chez sa mère depuis le diverce de ses parents et sèche l'école depuis trois mois. Démunie lorsqu'elle l'apprend, cette dernière vient demander de l'aide à Pierre, le père, qui a fondé un nouveau foyer et vient d'avoir un enfant.
    Interviews exclusives de Florian Zeller, auteur, Ladislas Chollaty, metteur en scène, et Yvan Attal, comédien.
    Enjeux pédagogiques> Une pièce de théâtre contemporaine multi-primée
    > Le mal être adolescent et sa mise en scène
    > Une approche des tensions familiales et la mélancolie du foyer originel
    En complément : Le dossier sur l'oeuvre> Les thèmes clés et les enjeux de cette pièce
    > Des textes échos complémentaires pour approfondir ces thèmes
    > Des pages "Vers le Bac" : des sujets de dissertation, des points de méthode et des outils pour préparer l'oral
    Pour en savoir plus et pour télécharger gratuitement le livret pédagogique réservé exclusivement aux enseignants rendez-vous sur
    carresclassiques.nathan.fr

  • « Ma vie a longtemps ressemblé à un été qui se termine. Odeur d'automne, sensation de sursis. Je navais pourtant pas encore rendu les armes, je cherchais toujours ce visage emprunté aux rêves de ladolescence, un visage à aimer. Et, le front collé à la vitre comme le font les veilleurs de chagrin, je tentais de me le représenter.
    Avez-vous peur de la mort ?
    Oui, évidemment. » Publié en 2003, les Amants du n'importe quoi est le deuxième roman de Florian Zeller.

  • Neiges artificielles

    Florian Zeller

    « J'ai bien cru que j'allais y passer. La mort jusque là n'avait jamais été une destination particulièrement angoissante. C'était un devenir lointain, quelque chose dabstrait qui ne nous concernait pas vraiment. J'avais, pour ma part, le sentiment d'être immortel. » Publié en 2002, Neiges Artificielles est le premier roman de Florian Zeller.

  • L'histoire commence là où toutes les histoires devraient finir : dans un lit. Nicolas vit depuis deux ans avec Pauline, ce n'est donc pas la première fois qu'ils se retrouvent l'un en face de l'autre et qu'elle lui fait un sourire équivoque en lui prenant la main. Ce sont des gestes qu'ils connaissent par coeur, des gestes qui peuplent le territoire des choses familières et rassurantes.
    Ce jour-là, pourtant, quelque chose d'inédit se produit. Il est allongé sur le dos et Pauline, qui vient de retirer son soutien-gorge, ferme légèrement les yeux, comme elle a l'habitude de le faire quand le plaisir commence sa douce anesthésie du monde. Soudain, la couette se soulève, et une troisième tête apparaît.

  • The MotherAnne loved the time in her life when she prepared breakfast each morning for her two young children. Years later, spending hours alone, Anne convinces herself that her husband is having an affair. If only her son were to break-up with his girlfriend. He would return home and come down for breakfast. She would put on her new red dress and they would go out.The Mother, in this English translation by Christopher Hampton, was commissioned by the Ustinov Studio, Theatre Royal, Bath, and premiered in May 2015. Florian Zeller's The Mother was awarded the Moliere Award for Best Play 2011.The Father'A wonderfully peculiar, quietly stunning depiction of dementia... A controlled, unforgettable portrait of losing your memory.' Times'A vivid, lucent translation by Christopher Hampton.' Observer'One of the most acute, absorbing and distressing portraits of dementia I've ever seen.' Daily Telegraph'A play that constantly confounds expectations and works almost like a thriller, with a sinister Pinteresque edge.' GuardianThe Father, in this English translation by Christopher Hampton, was commissioned by the Ustinov Studio, Theatre Royal, Bath and premiered in October 2014. The production transferred to the Tricycle Theatre, London, in May 2015. Florian Zeller's The Father was awarded the Moliere Award for Best Play 2014.

empty