• Écrire pour exister. Voilà des mots qui peuvent nous interpeller et nous pousser à nous questionner sur notre existence. Ces mots ne nous poussent-ils donc pas à nous décider d'écrire, de réécrire ce que nous avons déjà écrit, de le relire et de le tirer de nos manuscrits ? Ce bouquin est à la croisée des chemins entre le parler et l'écrire, deux réalités qui ne sont ni antithétiques ni aux antipodes l'une de l'autre. Il n'est pas un traité sur l'art d'écrire encore moins sur l'art de parler, de lire ou d'interpréter un texte. Il n'a aucune liaison avec les normes de stylistique et de grammaire. Les divers sujets abordés ont la pertinence d'entraîner à l'autoresponsabilisation de l'homme en tandem avec la femme, par la parole, l'éducation et la littérature ainsi que par la participation écoenvironnementale et par l'autodétermination sociopolitique. Toutefois, pour son exploitation, il n'est pas nécessaire de le lire dans sa globalité, et l'ordre d'attaque importe peu. Lisez-le comme bon vous semble, car il n'est qu'une suite illogique de la logique.

  • Aborder la question du pouvoir chez Michel Foucault comme une épistémologie politique ne consiste pas à édifier - à sa place - une théorie politique du pouvoir. En effet, chez Foucault, il ne faut pas chercher une "métaphysique", une "ontologie" du pouvoir. Son projet est historique, analytique et heuristique. Et partant, par un même procédé, analytique et interprétatif, loin de proposer une interprétation de Foucault, cet ouvrage présente quelques éléments pouvant permettre une construction, une élaboration pragmatique d'une "théorie" du pouvoir foucaldien en décrivant sommairement l'architecture générale par quelques indications référentielles à travers quelques textes disponibles.

    Sur commande
  • Florilège dont le thème central reste l'espoir, ces Chansons d'espoir ne sont qu'une douce rêverie de jeunes (Florent Kasula, Mathe Kisughu et Kahamba Florent) qui, conscients des ténèbres qui les entourent, ou mieux, ayant été confrontés aux profondeurs de la nuit et ayant gagné le combat contre l'ange du désespoir, veulent annoncer le « Jour nouveau ». Ces textes nous invitent à nous replonger dans la mémoire de l'humanité, pour donner à chaque enfant, africain et congolais surtout, l'espoir de jouir d'un lendemain radieux.

    Sur commande
empty