Seuil

  • C'est entendu : nous vivons dans une "société d'individus". On peut entendre ce diagnostic de plusieurs manières : d'un côté, l'individu serait un être absolument indépendant par rapport aux appartenances collectives ; de l'autre, on peut y voir le culte de soi et le développement de comportements narcissiques. Dans ces deux formes d'individualisme, l'individu ne trouve rien qui le dépasse pour lui imposer des cadres.
    Dès lors, comment inventer une politique fondée sur l'individu ? Car l'individu en société ne "tient" pas tout seul. Une politique de l'individu doit passer par le soutien : de manière générale, au niveau des politiques publiques, de manière locale, au niveau des politiques territoriales, et dans la liberté de se réaliser, c'est-à-dire d'être soi-même - ce qui suppose des politiques individualisées.
    Reconnaître la place des individus, c'est interroger les relations qui les unissent dans une même société. Si la gauche veut faire référence à la notion d'individu, elle doit au préalable s'interroger sur ces relations interindividuelles. Plus fondamentalement, la question du lien social doit devenir un objet politique, afin que les capacités et la protection de la vulnérabilité concourent à une véritable politique de l'individu.

  • Qui prend soin des nouveau-nés, s'occupe des enfants et des personnes âgées, opte pour les métiers de service à la personne ? Des femmes. Qui, entre une activité professionnelle et des tâches domestiques et familiales, accomplit une double journée de travail? Encore des femmes. Qui entreprend des démarches de réinsertion sociale, fait des courses, accompagne ? Toujours des femmes... Dès l'enfance, on nous enseigne que les femmes ont à faire avec le soin, la sollicitude : tout ce qui compose un imaginaire de mère bienveillante et d'épouse attentive. La sollicitude aurait un sexe : toujours le même. Comment sortir de cette aliénation sans mettre en péril la démarche éthique du souci des autres ? Conjuguant les approches de la philosophie morale, des gender studies féministes américaines et les problèmes d'actualité, Fabienne Brugère montre ici, dans cet essai audacieux et généreux, comment penser à nouveaux frais la sollicitude: valeur aujourd'hui désertée, elle peut nous amener à davantage de justice sociale. Changer la vie, tout simplement !

empty