• Publié en 1971 en Angleterre et sélectionné pour le Booker Prize, Mrs Palfrey, Hôtel Claremont fut salué par la critique comme l'un des romans essentiels de cette romancière anglaise. Veuve, Mrs Palfrey s'installe dans un hôtel qui est en fait une résidence pour personnes âgées. Chaque pensionnaire, afin de distraire la monotonie des menus et des conversations, applique la stratégie du temps qui reste, et la drôlerie le dispute sans cesse à l'émotion. Un jour, Mrs Palfrey rencontre Ludo, un jeune écrivain qu'elle fait passer pour son petit-fils, et cette « aventure » qui bouleverse sa vie fera d'elle une vieille dame indigne, délicieusement britannique.

  • Angel

    Elizabeth Taylor

    En quelques mois, Angel Deverell passe du statut de jeune fille sage à celui d'icône des romans à l'eau de rose. Elle peut enfin, grâce au succès de ses livres, donner libre cours à ses rêves de grandeur, s'affranchir de son milieu d'origine et vivre la vie qu'elle a toujours cru mériter. Mais la réalité n'est pas clémente avec notre rêveuse : son mari la trompe, sa gloire s'érode et elle finit seule, entourée de ses chats.

  • Pour camilla, les vacances à la campagne aux côtés de ses amies frances et liz n'ont plus le même parfum : frances occupe désormais ses journées à peindre, enfermée dans son atelier, tandis que liz, devenue mère, se laisse accaparer par son enfant.
    Effrayée à l'idée de se retrouver enfermée - et très seule - entre les quatre murs de l'école de filles où elle travaille comme secrétaire, camilla se lance alors dans une invraisemblable liaison avec richard elton. mais ce garçon rencontré dans le train est aussi menteur et dangereux qu'il est charmant et sûr de lui. publié en 1949, une couronne de roses est un très beau roman sur l'amitié féminine et sans doute aussi le livre le plus noir d'elizabeth taylor.

    1 autre édition :

  • Hester Lilly

    Elizabeth Taylor

    • Rivages
    • 11 March 2009

    Lorsque Hester Lilly s'installe chez son cousin Robert, eu égard à son récent statut d'orpheline, l'épouse de ce dernier, Muriel, n'apprécie guère. Certes Hester Lilly doit occuper des fonctions de secrétaire, certes la jeune fille a plutôt piètre allure, mais Muriel pressent que l'irruption d'un tiers dans son couple va le mettre en péril. Dans l'atmosphère éminemment british d'une bourgade provinciale, le trio va jouer une partition subtile et imprévue. Car derrière la comédie de murs brillante et d'une finesse de vue stupéfiante, Elizabeth Taylor inscrit en filigrane cette redoutable question : est-il plus facile de perdre les sentiments que l'on éprouvait ou de renoncer à ceux que l'on aurait pu éprouver ?

    1 autre édition :

  • Trois personnages rythment ce roman dans lequel Elizabeth Taylor nous donne une vision quasi photographique de l'Angleterre du début des années 60.
    Cressy, l'héroïne, une adolescente attardée en révolte contre " une religion qu'on lui a refilée sans lui demander son avis "et qui, étouffée par les abus de pouvoir archaïsants de son grand-père, ne rêve que de modernité. David, au seuil de la quarantaine, n'a pas encore quitté le giron maternel. Beau garçon falot, il épousera Cressy et, avec le sentiment de prendre enfin ses responsabilités, se bornera à troquer une servitude contre une autre.
    Midge est une mère abusive, omniprésente. Subtile et sympathique, elle s'écarte résolument des stéréotypes. Rien d'acariâtre chez elle, mais au contraire du charme, de la fantaisie et beaucoup de savoir-faire. Un roman dont le lecteur ne pourra éviter, grâce à la magie d'Elizabeth Taylor, d'entrevoir quelque chose de sa propre vie. Noces de faïence est une partie de campagne où il est prudent de se méfier des fleurs et des oiseaux.
    Sous la plume de Mme Taylor, tout devient piège. Delicious ! André Rollin, Le Canard enchaîné.

  • A quoi ressemble l'angleterre des années 1940oe a celle de julia, partie de londres pour rejoindre son mari en garnison dans une petite ville de province.
    Le fils. oliver, et sa cousine célibataire, eleanor, sont du voyage. sur place, tout ce petit monde s'installe chez mrs lippincote. mais très vite, tout vacille dans la maison vénérable : les habitudes. les certitudes et les relations. dans ce premier roman, elizabeth taylor compose une variation sur le thème de l'infidélité en mettant à jour les sentiments enfouis, les dissimulations et les trahisons.
    L'humour est vif, piquant, l'atmosphère douce-amère : une grande romancière est née. nous sommes en 1946.

  • C'est sous les couleurs de l'ordinaire des jours que sont placées ces nouvelles d'elizabeth taylor, petites chroniques de ce quotidien dont elle sait, mieux que personne, extraire l'inattendu, l'original.
    Les enfants occupent une place de choix - drôles, vifs et plus vrais que nature. le thème du voyage raté -lune de miel calamiteuse, excursion à l'issue fatale, désastre d'une escapade coquine - permet à elizabeth taylor de glisser dans les bagages de ses personnages des sachets d'humour noir.

    Sur commande

    1 autre édition :

  • Le coeur lourd

    Elizabeth Taylor

    • Rivages
    • 19 May 2000

    Le regard d'Elizabeth Taylor sur la vie, les autres, elle-même, les défauts et les mesquineries ordinaires, est dans ce dernier roman encore plus impitoyable, mais aussi plein de compassion.
    Tendresse, lucidité, ces mots conviennent au personnage d'Amy - tendresse pour ses deux petites-filles merveilleusement précoces, lucidité cruelle dans ses rapports de veuve avec son entourage, avec Martha surtout, la jeune romancière américaine rencontrée lors d'une croisière en Turquie, qui l'a aidée quand son mari est mort. Les fils des existences de tous les personnages semblent inextricablement entremêlés, et pourtant personne ne voit arriver la tragédie.
    Intrigue bien menée, caractères subtils, style concis, un magnifique Taylor.

  • Anglais Mossy Trotter

    Elizabeth Taylor

    Mossy Trotter is the only book for children by Elizabeth Taylor, a writer who is increasingly recognised as one of the best writers of the twentieth century.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
  • 'Her stories remain with one, indelibly, as though they had been some turning-point in one's own experience' - Elizabeth Bowen In the faded coastal village of Newby, everyone looks out for - and in on - each other, and beneath the deceptively sleepy exterior, passions run high. Beautiful divorcee Tory is painfully involved with her neighbour, Robert, while his wife Beth, Tory's best friend, is consumed by the worlds she creates in her novels, oblivious to the relationship developing next door. Their daughter Prudence is aware, however, and is appalled by the treachery she observes. Mrs Bracey, an invalid whose grasp on life is slipping, forever peers from her window, constantly prodding her daughters for news of the outside world. And Lily Wilson, a lonely young widow, is frightened of her own home. Into their lives steps Bertram, a retired naval officer with the unfortunate capacity to inflict lasting damage while trying to do good. Books included in the VMC 40th anniversary series include: Frost in May by Antonia White; The Collected Stories of Grace Paley ; Fire from Heaven by Mary Renault; The Magic Toyshop by Angela Carter; The Weather in the Streets by Rosamond Lehmann; Deep Water by Patricia Highsmith; The Return of the Soldier by Rebecca West; Their Eyes Were Watching God by Zora Neale Hurston; Heartburn by Nora Ephron; The Dud Avocado by Elaine Dundy; Memento Mori by Muriel Spark; A View of the Harbour by Elizabeth Taylor; and Faces in the Water by Janet Frame

    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
  • Harriet se sent mal dans sa peau -, sa mère et les amies de sa mère lui semblent cultivées, intelligentes, et sa vie à elle sans intérêt.
    Elle est éblouie par Vesey, beau, brillant et instable. Il part étudier à Oxford et n'écrira jamais. Charles, un homme plus âgé, bon et riche, arrive dans sa vie. Il y restera dix-sept ans. Ils auront une fille et une existence respectable. Le beau ténébreux revient sur la scène (il est acteur de second ordre), les sentiments sont inchangés et son mariage lui semble alors se vider de sens. A partir de cette trame classique, Elizabeth Taylor a écrit un roman magnifiquement romanesque, une sorte de Hauts de Hurlevent contemporain.
    En contrepoint de ce " tourbillon de la vie ", Elizabeth Taylor utilise son esprit malicieux et acéré à décrire l'Angleterre rurale des années 50.

  • La bonté même

    Elizabeth Taylor

    • Rivages
    • 19 April 1996

    Elle est blonde, douce, paisible, aussi radieuse qu'une Vénus de Botticelli.
    C'est Flora. Cumulant les privilèges de la beauté et les insidieuses vertus de la bonté, elle ensorcelle son entourage. De l'avis général comme à ses propres yeux, Flora est " la bonté même ". Son mari, sa mère, ses amis et ses proches subissent docilement la tyrannie qu'elle exerce à bas bruit, sur fond de gentillesse et d'altruisme. Autour de Flora, Elizabeth Taylor nous révèle une galerie de personnages qui ont tous en commun d'être plutôt fragiles, un peu malheureux, un brin excentriques, et qui imposent leur vérité.
    A terme pourtant, la façade se lézarda et, le sortilège rompu, un autre visage de Flora se dessinera sur fond cette fois de cécité affective. Féroce et tranquille, aussi juste que subtil, tel est le portrait qu'Elizabeth Taylor nous lègue de Flora. Ces redoutables anges de bonté - qui n'en connaît pas ? - auront désormais un nom de code.

  • Avant la guerre, le petit port du sud de l'Angleterre était une vraie station balnéaire ; aujourd'hui tout le monde s'ennuie, on parle du bon vieux temps et on attend les vacanciers.
    La vie rétrécie, fondée sur des " surveillances " et des ragots, des mensonges et des malentendus, est subtilement décrite. Les faux bonheurs et les vraies angoisses, les relations entre parents et adolescents, tout l'intérêt et la beauté de l'oeuvre d'Elizabeth Taylor sont là ; avec, peut-être, une attention particulière pour le personnage de Beth, romancière peu sûre d'elle-même et femme " aveugle ".
    Est-elle un double imaginaire ou réel de l'auteur ?.

    Sur commande

    1 autre édition :

  • La palladienne

    Elizabeth Taylor

    • Rivages
    • 4 June 2008

    Cassandra Dashwood vient de perdre son père bien-aimé et se rend au manoir de Cropthorne où l'attend un emploi de gouvernante auprès de Sophy, une petite fille sombre et rêveuse, orpheline de mère. L'atmosphère qui règne là-bas s'avère délicieusement ambiguë : à la fois douce et cruelle, enfantine et lugubre. L'employeur de Cassandra, le très raffiné Marion Vanbrugh, se délecte de poésie grecque. La tante Tinty, censée tenir la maison, est dévorée d'anxiété et c'est plutôt Nanny, la vieille nourrice pittoresque et autoritaire qui règne. Vivent également au manoir Tom, un cousin mordant et morbide et Margaret, venue passer dans un cadre champêtre de longs mois de grossesse. Sur tous plane l'ombre de la belle Violet, la mère de Sophy, morte en couches. L'arrivée de Cassandra, si sérieuse et si curieuse, va perturber l'ordonnance des relations et troubler le jeu des apparences. Dans ce roman de jeunesse, inédit jusqu'alors en français, Elizabeth Taylor, grande dame du roman britannique, se joue des grands sentiments et mêle brillamment la noirceur et l'humour.

    Sur commande

    1 autre édition :

  • Cher Edmund

    Elizabeth Taylor

    • Rivages
    • 3 October 1991
    Indisponible
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Passion brésilienne, Elizabeth Oldfield La gorge serrée, Ellen Blanchard regardait Jader Moreira s'avancer vers elle. Grand, froid, arrogant, l'homme qu'elle avait aimé autrefois n'avait pas changé. En recevant son invitation à venir passer le carnaval de Rio en sa compagnie, elle avait pourtant espéré qu'il lui avait pardonné. Mais si ce n'était pas pour se réconcilier avec elle, alors pourquoi Jader lui avait-il demandé de venir oe Un ténébreux andalou, Jennifer Taylor Jamais Laura n'aurait pu imaginer que Luis, son mari, entrerait dans une telle rage en apprenant qu'elle avait eu une aventure avant de le connaître. Effrayée par sa réaction, et ivre de chagrin, elle s'enfuit en Angleterre. Mais elle sait que, tôt ou tard, il lui faudra affronter l'homme ténébreux qu'elle a épousé. Un homme que, en dépit de tout, elle continue à aimer de toute son âme.
    L'Amant argentin, Jane Porter Daisy est désemparée : jamais elle ne parviendra à réunir un demi-million de dollars pour sauver le domaine familial de la faillite. Mais son créancier, Dante Galvan, veut récupérer son investissement au plus vite, et n'a que faire de sa détresse. Pourtant, son désarroi est bien réel - et l'argent n'est pas seul en cause. Elle n'avait pas prévu, en effet, de succomber au charme du bel Argentin..."

  • Au bout de quinze ans, elle avait fini par admettre que Daniel devait être mort à Auschwitz, même si elle n'en avait jamais eu la confirmation.
    Du moment qu'il n'était jamais revenu à Møn, il devait être mort, il ne pouvait y avoir d'autre explication. Leur accord avait été très clair, c'était d'ailleurs une idée de Daniel : chaque année, en août, ils reviendraient. Et désormais, elle continuerait à le faire, car ce qui restait de Daniel, c'était leur passé à tous les deux, les souvenirs de ce passé-là. Ignorer sa promesse, rejeter leur expérience commune, cela aurait signifié compléter l'oeuvre des nazis...
    Et tous les étés, Elisabeth Danziger revient dans l'île de Møn, au Danemark, séjourner dans sa maison d'enfance devenue un hôtel. Silencieuse, énigmatique, murée dans ses souvenirs, elle remet immuablement ses pas dans les pas d'autrefois. Rien ne permet d'imaginer que cette année-là sera différente des autres. Et pourtant... Le bref et déchirant roman d'Elisabeth Russel Taylor a été salué en Angleterre par une critique unanime.
    On a évoqué à son propos l'immortel ouvrage de Fred Ulman, " L'Ami retrouvé ", dont il a la densité et la force.

  • L'associé idéal
    Travailler aux côtés de son père dans le cabinet médical qu'il a créé est une joie pour le Dr Elizabeth Allen. Aussi, son départ à la retraite la laisse-t-il désemparée. Un désarroi qui s'accentue encore lorsqu'elle se voit contrainte, pour le remplacer, d'accepter la candidature du Dr James Sinclair, un médecin réputé de Londres. Celui-ci, en effet, ne risque-t-il pas de s'ennuyer dans la petite ville de Yewdale, et les patients ne vont-ils pas pâtir de ce choix ? Pourtant, James fait tomber peu à peu toutes ses réserves : le médecin est compétent et l'homme irrésistible. Jusqu'au jour où arrive sa fiancée.

    Le nouveau médecin des urgences
    Quand elle découvre qu'elle va devoir travailler avec Jack Madison, l'homme qui a disparu sans un mot, cinq ans plus tôt, en apprenant qu'elle attendait un enfant de lui, le Dr Lauren Scott-Dakers est atterrée. A l'époque, elle avait cru mourir de chagrin, d'autant que le sort lui réservait une autre épreuve : son bébé n'avait pas survécu. Seul son métier lui a permis de ne pas sombrer. Aujourd'hui, côtoyer Jack lui semble au-dessus de ses forces. D'autant que lui, contrairement à elle, a refait sa vie puisqu'il a un fils.

    Infirmière et maman
    _ Voyons, Meg, tu es infirmière, pas bonne d'enfant ! Et aller t'enterrer dans ce trou perdu, en Ecosse.
    Combien de fois la jeune femme n'a-t-elle pas entendu ces propos après avoir accepté l'offre d'Adam Kerr : être l'infirmière particulière de sa fille Jeannie, atteinte de leucémie ? Mais elle a consenti presque à son corps défendant, incapable d'ignorer la prière qu'elle a cru lire dans le regard de cet homme sombre et tourmenté.

empty