• Un soir à l'Opéra. Un jeune homme candide - ou feignant l'innocence - est entraîné chez une certaine Mme de T... qui occupe la loge voisine. S'ouvre une nuit où la jouissance des corps ne va pas sans l'accomplissement d'un plan finement orchestré. Car son initiatrice, manipulatrice hors pair, conforte aussi, grâce à ce troisième homme, mari et amant régulier...

    Une pièce majeure - en deux versions - de la littérature libertine.

  • J'aimais éperdument la comtesse de...
    J'avais vingt ans et j'étais ingénu, elle me trompa. je me fâchai, elle me quitta. j'étais ingénu, je la regrettai : j'avais vingt ans, elle me pardonna : et comme j'avais vingt ans, que j'étais ingénu, toujours trompé, mais plus quitté, je me croyais l'amant le mieux aimé, partant le plus heureux des hommes. elle était amie de madame de t...qui semblait avoir quelques projets sur ma personne, mais sans que sa dignité fût compromise.
    Comme on le verra, mme de t... avait des principes de décence auxquels elle était scrupuleusement attachée.

  • Lettres à Bettine

    Dominique-Vivant Denon

    Alvaro de Campos, l'un des masques où parle Fernando Pessoa, écrit que "toutes les lettres d'amour sont ridicules".
    Ce n'est sûrement pas le cas de celles que Vivant Denon adressa à Isabella Teotochi Albrizzi tout au long d'une existence. Ce sont là de véritables lettres d'amour, où passe aussi le vent de l'Histoire, frémit la passion de l'art, miroite le goût du monde et de cette vie que Denon porte inscrite dans son prénom comme un destin. Ces amants avaient beaucoup de choses à se dire. Ils s'étaient connus à Venise en 1788.
    Il avait quarante et un ans, elle vingt-huit. (. ) Grâce à Isabella, ou plutôt Bettine (C'est ainsi qu'il l'appellera toujours) et à la société qui l'entoure, Vivant Denon connaît à Venise les cinq années les plus heureuses de sa vie. (extrait de la préface de F. Garavini). Dominique Vivant Denon (1747-1825) est essentiellement connu comme écrivain - d'un célèbre conte libertin notamment, Point de lendemain - , et comme directeur des musées sous Napoléon.
    Ces trois cent cinquante et une lettres, en majorité inédites, représentent la seule correspondance privée connue de Denon, et couvrent une période importante : la première date du 4 novembre 1788 (soit environ deux mois après son arrivée à Venise), la dernière du 1er avril 1825 (quelques jours avant sa mort). Elles constituent un document exceptionnel sur sa vie, dont elles éclairent nombre d'aspects peu connus, et donnent de l'homme qu'il fut, généreux et fidèle, attentif et drôle, un portrait saisissant.

  • Le 19 mai 1798, Dominique Vivant Denon embarque à Toulon à bord de la frégate Junon. Avec lui, sous la direction de Bonaparte, cinquante-quatre mille hommes s'apprêtent à conquérir l'Égypte.
    Denon suit d'abord l'armée dans sa pacification du Delta puis demande à accompagner la division du général Desaix lancée à la poursuite de Mourad Bey en Haute-Égypte afin de parfaire sa connaissance de l'Égypte ancienne. Pendant treize mois, au milieu des escarmouches continuelles opposant Français et Mamelouks, il observe, écrit et dessine, inlassablement. Plans, vues, temples et pyramides, scènes pittoresques, hiéroglyphes et détails architecturaux forment un ensemble iconographique sans équivalent qui précède la vaste enquête ordonnée par Bonaparte et connue sous le nom de Description de l'Égypte.
    Le Voyage paraît en 1802 accompagné de nombreuses gravures. Il connaît aussitôt un succès considérable. Denon, qui sera bientôt nommé directeur général des musées, y offre un portrait remarquable de l'artiste-voyageur sur fond de guerre et y pose les bases d'une véritable réflexion sur l'art égyptien. Après lui, grâce à lui, l'égyptologie va naître

  • Après avoir lu cette oeuvre majeure du XVIIIème siècle, on ne peut que regretter qu'elle soit si brève : raffinement du langage, rythme des phrases qui étonne dès le début du récit, et ne se relâche plus, finesse des propos et des comportements, souplesse

    Sur commande
  • Choisi parmi les savants qui ont accompagné Bonaparte en Égypte, Dominique Vivant DENON, à la fois diplomate et érudit, va mettre tout son talent de dessinateur pour faire resurgir de l'oubli les innombrables facettes de cette grande civilisation qui avait vu le jour le long des rives du Nil.
    Dès son arrivée, il va parcourir la Vallée en tous sens et remonter le fleuve dans le sillage des troupes de Desaix jusqu'à Philae.
    Découvreur du zodiaque de Denderah, il sera également le premier de cette époque à relever les vestiges monumentaux de l'Égypte pharaonique.
    Du 6 juillet 1798 au 23 août 1799, date de son retour en France, Denon aura recueilli une moisson inestimable de notes et de dessins qu'il va publier sans tarder, en avant-première de la célèbre Description de l'Égypte.
    Son Voyage dans la Basse et la Haute Égypte, édité en 1802, reste aujourd'hui encore un ouvrage de référence, tant pour les spécialistes que pour les amateurs éclairés.
    UN AJOUT Christian LEBLANC apporte un nouvel éclairage à ce classique de l'Égyptologie.
    En effet, très souvent les illustrations de Vivant Denon méritent un commentaire circonstancié, car l'artiste a souvent dû terminer ses dessins à son retour en France.
    Et, cette édition est enrichie de nombreuses photos représentant les sites avant leur restauration.

  • Un conte érotique sans autre morale que le désir et sa satisfaction.POUR UN PUBLIC AVERTI. Cet ouvrage a été publié de façon clandestine à partir de 1777. Il met en scène un jeune héros éperdument amoureux de la comtesse de T... Celle-ci l'invite à le rejoindre dans la demeure de son mari et, après quelques badinages et caresses, les amants passent une nuit d'amour. Le lendemain matin, Mme de T... conjure le jeune ingénu de garder le silence et celui-ci apprend plus tard qu'il est le dupe d'une belle affaire de manipulation : il a en fait servi de paravent à une autre affaire de c¿ur.Un court récit à l'esprit libertin propre aux Lumières.EXTRAITJ'aimais éperdument la comtesse de *** j¿avais vingt ans, et j¿étais ingénu elle me trompa je me fâchai elle me quitta. J¿étais ingénu, je la regrettai j¿avais vingt ans, elle me pardonna et comme j¿avais vingt ans, que j¿étais ingénu, toujours trompé, mais plus quitté, je me croyais l¿amant le mieux aimé, partant le plus heureux des hommes. Elle était amie de T..., qui semblait avoir quelques projets sur ma personne, mais sans que sa dignité fût compromise. Comme on le verra, madame de T... avait des principes de décence, auxquels elle était scrupuleusement attachée.Un jour que j¿allais attendre la comtesse dans sa loge, je m¿entends appeler de la loge voisine. N¿était-ce pas encore la décente madame de T... ?« Quoi ! Déjà ! me dit-on. Quel dés¿uvrement ! Venez donc près de moi »J¿étais loin de m¿attendre à tout ce que cette rencontre allait avoir de romanesque et d¿extraordinaire. On va vite avec l¿imagination des femmes, et dans ce moment, celle de madame de T... fut singulièrement inspirée.À PROPOS DE L'AUTEURDominique Vivant Denon (1747-1825) était un graveur, écrivain et diplomate français. Membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture, il rassemble dans un recueil 23 estampes gravées au thème érotique, sous le titre OEuvre priapique. Point de lendemain est son unique texte littéraire. Fervent précurseur de l'égyptologie ¿ il accompagne Bonaparte dans la campagne d'Égypte ¿ et de la muséologie, Vivant Denon s'illustre notamment pour sa contribution à l'organisation du musée du Louvre. À PROPOS DE LA COLLECTIONRetrouvez les plus grands noms de la littérature érotique dans notre collection Grands classiques érotiques.Autrefois poussés à la clandestinité et relégués dans « l'Enfer des bibliothèques », les auteurs de ces ¿uvres incontournables du genre sont aujourd'hui reconnus mondialement. Du Marquis de Sade à Alphonse Momas et ses multiples pseudonymes, en passant par le lyrique Alfred de Musset ou la féministe Renée Dunan, les Grands classiques érotiques proposent un catalogue complet et varié qui contentera tant les novices que les connaisseurs.

    Sur commande
  • "L'armée française débarque en Egypte, près d'Alexandrie, le 2 juillet 1798, après une extraordinaire partie de cache-cache d'un mois et demi avec la flotte anglaise en Méditerranée (...) Bien au-delà des intentions personnelles de ceux qui ont conduit l'expédition, un immense événement a pris place, d'où l'Egypte et la France sortent à jamais différentes, parce que le regard que chacune d'elles porte sur le monde en est transformé.
    L'Egypte verra désormais autrement l'avenir. Et la France, autrement le passé. La première a subi l'effet de souffle de l'ouragan 1789, porteur des idées de liberté individuelle, d'égalité de droits, de la toute-puissance de la raison. La seconde, en découvrant l'Egypte des pharaons, a enfin trouvé les sources d'une Histoire de l'humanité qui n'est plus chrétienne ou européenne, mais universelle. De ce croisement de deux perspectives contraires, de cette rencontre inouïe dans un même espace de deux temps qui ne se touchent pas, il se trouve que nous possédons un double témoignage au jour le jour - deux chroniques qu'il suffisait de mettre en regard pour voir apparaître la trame de cette unique aventure.
    Vivant Denon et Abdel Rahman el-Gabarti furent en effet idéalement placés pour en restituer l'ambivalente vérité. N'ayant pas eu à porter les armes, ils sont restés, chacun au sein de son camp, au plus près possible du camp adverse. C'est pourquoi aujourd'hui, en les lisant ensemble, on croirait les entendre dialoguant, à l'insu de leurs compatriotes respectifs, d'un événement qui les oppose et les réunit tout à la fois.
    Un événement dont, bien avant la plupart de leurs contemporains, ils pressentent les conséquences à venir." Extrait de la présentation de Mahmoud Hussein.

  • Choisi parmi les savants qui ont accompagné Bonaparte en Égypte, Dominique Vivant DENON, à la fois diplomate et érudit, va mettre tout son talent de dessinateur pour faire resurgir de l'oubli les innombrables facettes de cette grande civilisation qui avait vu le jour le long des rives du Nil.
    Dès son arrivée, il va parcourir la Vallée en tous sens et remonter le fleuve dans le sillage des troupes de Desaix jusqu'à Philae.
    Découvreur du zodiaque de Denderah, il sera également le premier de cette époque à relever les vestiges monumentaux de l'Égypte pharaonique.
    Du 6 juillet 1798 au 23 août 1799, date de son retour en France, Denon aura recueilli une moisson inestimable de notes et de dessins qu'il va publier sans tarder, en avant-première de la célèbre Description de l'Égypte.
    Son Voyage dans la Basse et la Haute Égypte, édité en 1802, reste aujourd'hui encore un ouvrage de référence, tant pour les spécialistes que pour les amateurs éclairés.
    UN AJOUT Christian LEBLANC apporte un nouvel éclairage à ce classique de l'Égyptologie.
    En effet, très souvent les illustrations de Vivant Denon méritent un commentaire circonstancié, car l'artiste a souvent dû terminer ses dessins à son retour en France.
    Et, cette édition est enrichie de nombreuse

empty