• J'étais démasquée. Alors, comme si c'était une chose entendue entre nous, je demandai : « Quand avez-vous compris que j'avais du goût pour mon genre ? - À votre façon de détailler les clientes. Vous regardiez leurs fesses comme le font les hommes... Et, croyez-moi, je m'y connais. » D. S. Dans les premières années du XXe siècle, en province. Alexandra, une jeune femme (mal) mariée s'ennuie. Peu à peu, elle prend l'habitude de petits jeux pervers avec les domestiques, les filles de ferme, pour son plus grand plaisir, se découvrant alors une attirance inattendue et violente pour le beau sexe

  • Il ne suffit pas de choisir son chien, il faut aussi le soigner et l'éduquer.
    Voilà pourquoi le Copain des chiens est vraiment un guide pratique. Il répond à toutes les questions que se posent petits et grands sur le plus fidèle ami de l'homme. Tu vas avoir un chien, tes parents sont d'accord ! Mais lequel choisir ? Ils sont plus sympas les uns que les autres. Et il y en a de si drôles : des poilus, des tout nus, des mini, des maxi. Parmi la centaine de races présentées dans ce livre, tu trouveras certainement le copain de tes rêves ! Quelle race choisir ? Comment le nourrir ? le soigner ? l'éduquer ? voyager avec lui ? le tester ? Comment sont dressés les chiens d'avalanche ou ceux qui aident les aveugles ?... Une multitude d'anecdotes, d'informations, de conseils et d'activités pratiques fourmillent dans ces pages. Illustré par plus de 400 photos, ce livre n'a qu'une ambition : aider l'enfant à devenir un vrai copain des chiens.

  • L epitaphe d'un con

    Dominique Simon

    Sur commande
  • « Un livre obscène, c'est tout simplement un livre mal écrit. Le talent n'est jamais obscène. Ni à plus forte raison immoral. » Raymond Poincaré (Procès de La Chanson des Gueux, de Jean Richepin - Raymond Poincaré.
    « Il n'existe pas de livre moral ou immoral. Les livres sont bien ou mal écrits. C'est tout. » Le portrait de Dorian Gray - Oscar Wilde.
    Ce livre aurait pu s'intituler « brèves de psy » ou encore « Troubles de jouissances ». Mais comment ne pas nommer simplement ce qui est ? De certains diront qu'il est question d'amours, d'autres de soumissions, ou de perversités...Quelle importance ? Ce sont des faits, ces réalités que l'on ignorent ou que l'on tait. Alors, cette lecture ne peut pas nuire, pas plus qu'un roman à l'eau de rose. Toutes ces petites histoires ont été vécues, puis relatées. Certes à ne pas mettre entre toutes les mains, le plaisir sera partagé.

  • Bien que l'on fût encore en été le temps se dégradait. Au loin, de gros nuages voilaient l'horizon et un brouillard naissant enveloppait les contours de l'île. Le capitaine l'avertit qu'ils allaient bientôt arriver. Elle monta sur le pont et considéra avec attention les quelques personnes qui attendaient sur le quai. Des femmes surtout. Puis, à l'écart de la foule, elle aperçut une fille vêtue d'une longue robe bleue qui, gentiment, lui faisait un petit signe de la main.
    Si loin qu'elle fût, Aldara chercha déjà à plonger dans le beau vert de ses yeux. Quand l'amour est ainsi décrit, la majuscule n'est qu'une évidence...

    Sur commande
  • « Les tribades » intrigue psychologique sur fond d'histoire saphiques... à ne pas mettre entre toutes les mains...
    Au début du siècle de petites bonnes s'amusent de contraindre des innocentes à se livrer au saphisme et vont jusqu'au chantage pour parvenir à leurs fins. Si les scènes parfois sont crues dans leur action elles ne servent pourtant qu'à illustrer l'état psychologique complexe dans lequel se trouve Armelle. Une suite d'habiles manoeuvres finiront par révéler sa vraie nature. Et sans doute de trouver, dans cet étrange état-d' être, sinon un certain bonheur du moins un accomplissement...

  • Garçonnes

    Dominique Simon

    Ce qui vous est proposé ici  est entrer, par privilège, dans le monde de ces courageuses, déterminées dans leurs aspirations au charnel, qui tentent par leur comportement  incarner la réalité sensuelle de la Psychée qui  a que faire des entraves sociétales et respectent les lois véritables du simplement désir. Celui de ces aventureuses qui trouvent la force en elles la force qu'il faut pour trancher un coup le noeud gordien des conventions sociales.

  • Les bonnes

    Dominique Simon

    • Ska
    • 26 October 2019


    Les capacités voluptueuses de la nouvelle petite bonne subjugue les tribades domestiques...

    Armelle n'était arrivée que du matin et, chaque fois qu'il y avait une nouvelle, Marie, la régisseuse, en arborant un sourire complice, confiait pendant une semaine à Irène le soin de l'informer des habitudes de la maison et lui avait ordonné de ne pas la quitter d'une semelle. Ceci impliquait également pour un temps de partager sa chambre avec elle : « Pour qu'elle prenne bien la mesure des tâches qui lui incomberont et lui expliquer ce qu'on attend d'elle... »
    En fait, c'était par connivence qu'elle lui confiait l'éducation des nouvelles puisqu'elle savait qu'Irène avait du goût pour la gent féminine, et qu'elle goûtait particulièrement les jeunesses ; surtout lorsqu'elles étaient naïves, et pétries de morale simpliste...


    Dans le catalogue des fantasmes du jeune bourgeois, la petite bonne perverse occupe une place éminente, tant celle-ci demeure à portée de désir pour combler ces amours ancillaires initiatiques. Mais c'est une toute autre histoire que narre Dominique Simon nous transportant dans une époque où une nombreuse domesticité habitait sous les toits des immeubles haussmaniens de Paris. Quand l'innocente petite boniche s'en vient à dépasser les initiatrices de Lesbos...


  • En 1907, une verte province française. Atteinte de bovarysme,
    Alexandra trompe lennui que lui inspire un mariage aussi banal
    quétriqué en essayant de pervertir ses domestiques, de séduire
    ses amies de passage ou de violenter les filles de ferme. Elle aide
    les premières à shabiller; aux deuxièmes elle ouvre son lit sous
    prétexte de lutter contre les frimas de l'automne. Quant aux
    troisièmes
    De jour en jour, Alexandra découvre, avec un étonnement qui
    augmente son plaisir, que le goût des femmes pour les autres
    femmes est plus fréquent quelle ne laurait cru. Elles ne demandent
    souvent quun geste, une audace, pour se laisser aller à
    d'inattendus transports. Et Alexandra senhardit.
    Louve libertine lâchée dans la bergerie bourgeoise, dévoreuse,
    dominatrice, perverse, voici Casanova en jupons! Ames pudiques
    sabstenir, toutefois les amateurs découvriront que cette lecture
    peut provoquer des manifestation de catharsis faisant remonter à la
    conscience des épisodes enfouis de leur vie affective et, bien sûr,
    des aspects cachés de leur sexualité.


  • Sur commande
  • Sur commande
  • Dans cette étude, l'auteur définit l'originalité, la nature réelle, ainsi que les valeurs de ce mouvement, véritable rupture culurelle qui, basée sur le thème général de la "survie", a entraîné une transformation en profondeur des mentalités, de la société et de la vie politique allemandes.

  • Le petit théâtre Héllène

    Dominique Simon

    • Yil
    • 24 October 2017

    Dominique Simon présente ici le premier opus d'un travail saphique identitaire judicieusement intitulé « Le petit théâtre Héllène », par passion pour la Grèce antique ses compositions n'utilisent toujours et exclusivement que des éléments extraits de ce que l'on nomme « les vases rouges » mais dans une mise en image conceptuellement singulière.
    En effet, si le plus souvent, ces Artefacts utilitaires étaient agrémentés d'ornements à la symbolique puissante, l'artiste a pour volonté d'y apporter une dimension supérieure en choisissant de ne représenter que la simple féminité qui n'a nulle besoin, selon sa vision, d'être autrement que naturelle pour être désirable.
    Ici, sur la, si l'on peut dire, scène, aucun artifice, meuble meublant, ou parement inutile, seule l'impression primale, le brut du ressenti, la plastique posturale des corps en action sont, à ses yeux, d'importance. Cet arrangement graphique s'attache de distiller pour la contemplation l'essence charnel du désir et l'émouvante sensualité qui émane des représentations féminines de cette époque.
    Dans un ordonnancement respectueux qui a à coeur de magnifier et célébrer sa manière « l'antique contre des grâces » y compris dans ses imperfections, ses disproportions et même ses parfois rudesses ; sinon qu'ici est exploité avec bonheur et finesse l'espace représenté en y faisant éclater un vide flamboyant d'étrangeté et de pureté. Et pour supplémentaire, aussi par l'affranchissement de toute recherche de réalisme car, ne l'oublie pas, nous sommes, comme indiqué : au théâtre !

  • Le vieillissement de la population, l'augmentation du nombre des patients atteints de maladies chroniques (diabète, hypertension, lombalgies, Alzheimer) ou encore l'évolution des thérapies font que de plus en plus de personne sont amenées à vivre une grande partie de leur vie avec leur maladie. Dans ce contexte, l'éducation thérapeutique se donne comme objectif de faire du malade le co-thérapeute.
    À traversles différentes étapes de la thérapie, le patient doit parvenir à accepter sa maladie, acquérir une meilleure connaissance de la maladie et de son traitement. Il doit aussi maîtriser des compétences d'auto-observation, d'auto-surveillance et d'auto-adaptation. De passif, le patient devient dès lors actif, ce qui change égalementla position du corps médical et soignant vis-à-vis de lui. Cet ouvrage très connu est désormais considéré comme la référence sur le sujet.
    Cette 4e édition propose une révision de l'ensemble des chapitres ainsi que l'ajout de nouveaux contenus (sport santé notamment), ainsi que de cas concrets pour mieuxillustrerle proposet renforcer la pédagogie.

  • De nombreux enfants rencontrent des problèmes de lecture et d'écriture : aujourd'hui, environ 2 à 3 élèves par classe sont dyslexiques ou dysorthographiques.

    Ne laissez pas la dyslexie et la dysorthographie gâcher la vie de votre enfant...

    Votre enfant confond les lettres ? Il ne reconnaît pas certains mots ? Il ne fait pas la différence entre certains sons ?

    Conçus par des orthophonistes, les exercices réunis dans ce cahier sont ludiques et adaptés aux troubles de votre enfant. Ce cahier l'accompagnera pendant sa scolarité, depuis la fin du cours préparatoire (CP) et jusqu'à l'entrée en sixième.

    Les caractères utilisés dans ce cahier permettent de mieux distinguer les lettres. Ils ont été conçus pour faciliter la lecture. La mise en pages attractive donnera envie à votre enfant de travailler sur ses difficultés.

  • Cet ouvrage présente l'histoire des Pictons, peuple Gaulois, et de leur capitale antique Limonum devenu Poitiers. Ce livre est une invitation à nous remémorer « nos ancêtres les Pictons » et à aller interroger, sur le terrain et dans les musées, les vestiges qu'ils nous ont laissés et qui ont survécu à l'oeuvre du temps. Les auteurs y présentent une synthèse de l'ensemble des données alors connues, en s'appuyant sur de nombreuses cartes de répartition spatiale des éléments mobiliers et immobiliers.
    Jean Hiernard a fait toute sa carrière à Poitiers comme professeur d'Histoire ancienne à l'Université. Outre ses travaux concernant le Poitou et sa capitale dans l'Antiquité, fondés sur les textes et les sciences auxiliaires de l'histoire, il se consacre, depuis plusieurs décennies, à l'étude des relations intellectuelles entre le Poitou et le reste de l'Europe à l'ère moderne (XVIe-XVIIe s.) ainsi qu'à l'édition de journaux de voyages de cette époque rédigés en latin ou en allemand.
    Dominique Simon-Hiernard est membre de l'Association française pour l'Archéologie du verre. Commissaire d'expositions récentes Amor à mort. Tombes remarquables du Centre-Ouest de la Gaule (Poitiers, 2012) et Le R.P. Camille de la Croix, un Tournaisien archéologue en Poitou (Musée de Tournai, 2016). Auteur de nombreux articles et des ouvrages : Poitiers : la nécropole du quartier Blossac-Saint-Hilaire (Ier-IVe s. apr. J.-C.) (1991) et Verres d'époque Romaine. Collection des musées de Poitiers (2000).

  • Un discours institutionnalisé sur la maternité prédomine dans notre société et dicte ce qui fait dune femme une « bonne » mère. Les auteurs de cet ouvrage résistent à ce discours en présentant lexpérience de la maternité sous ses multiples visages, y compris ceux en contexte ditinérance, de toxicomanie, de violence et de pauvreté.

empty