• À l'aube de l'âge adulte, Isaac fuit l'Ouganda et arrive aux États-Unis avec un visa d'étudiant. Il laisse derrière lui son vrai nom, avec les promesses d'une révolution réprimée dans le sang par la future dictature de son pays, et son ami le plus cher. Helen, une jeune assistante sociale le prend sous son aile et tombe amoureuse de lui. Leur idylle est troublée par les zones sombres du passé d'Isaac.
    Du chaos de l'Afrique à la solitude du Midwest, dans une Amérique déchirée entre la guerre du Vietnam et la lutte pour les droits civiques, l'écriture intimiste et mélancolique de Dinaw Mengestu, mêlant les voix d'Helen et d'Isaac, saisit les paradoxes de l'Histoire et de la nature humaine avec une force et une intelligence peu communes.

  • Le jeune Sepha a quitté l'Ethiopie dans des circonstances dramatiques. Des années plus tard, dans la banlieue de Washington où il tient une petite épicerie, il tente tant bien que mal de se reconstruire, partageant avec ses deux amis, Africains comme lui, une nostalgie teintée d'amertume qui leur tient lieu d'univers et de repères. Mais l'arrivée dans le quartier d'une jeune femme blanche et de sa petite fille métisse vont bouleverser cet équilibre précaire...

  • Au début des années 1980, Yosef et Mariam, que la révolution éthiopienne a séparés pendant trois ans, se rejoignent aux États-Unis. Pour célébrer leurs retrouvailles, ils s'offrent enfin un voyage de noces, à Nashville. Trente ans plus tard, Jonas, leur fils, en pleine crise existentielle, revient sur leurs pas. Entre de vagues souvenirs d'enfance et le silence de ses parents sur le drame qui les a menés aux États-Unis, il reconstitue à tâtons l'histoire de sa famille, sa propre histoire... Après Les belles choses que porte le ciel, Prix du roman étranger 2007, Ce qu'on peut lire dans l'air évoque avec une grâce poétique la solitude, les fractures d'un couple, la guerre et l'exil autant que la lumière et l'apaisement.
    />

  • From acclaimed author Dinaw Mengestu, a recipient of the National Book Foundations 5 Under 35 award, The New Yorkers 20 Under 40 award, and a 2012 MacArthur Foundation genius grant, comes an unforgettable love story about a searing affair between an American woman and an African man in 1970s America and an unflinching novel about the fragmentation of lives that straddle countries and histories.
    All Our Names is the story of two young men who come of age during an African revolution, drawn from the safe confines of the university campus into the intensifying clamor of the streets outside. But as the line between idealism and violence becomes increasingly blurred, the friends are driven apart--one into the deepest peril, as the movement gathers inexorable force, and the other into the safety of exile in the American Midwest. There, pretending to be an exchange student, he falls in love with a social worker and settles into small-town life. Yet this idyll is inescapably darkened by the secrets of his past: the acts he committed and the work he left unfinished. Most of all, he is haunted by the beloved friend he left behind, the charismatic leader who first guided him to revolution and then sacrificed everything to ensure his freedom.
    Elegiac, blazing with insights about the physical and emotional geographies that circumscribe our lives, All Our Names is a marvel of vision and tonal command. Writing within the grand tradition of Naipul, Greene, and Achebe, Mengestu gives us a political novel that is also a transfixing portrait of love and grace, of self-determination and the names we are given and the names we earn.
    From the Hardcover edition.

    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
  • Anglais How to Read the Air

    Dinaw Mengestu

    One early September afternoon, Yosef and Mariam, young Ethiopians set off on a road trip in search of an identity as an American couple. Thirty years later, Yosef has died, and the couple's son, Jonas, is desperate to make sense of the volatile generational and cultural ties that have forged him.

    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
  • A 36 ans, Sepha Stephanos doit se rendre à l'évidence. Sa vie n'est pas celle qu'il avait rêvée, ni même imaginée. Il a tout perdu : pays, famille. Dix-sept ans après avoir fui l'Ethiopie dans des circonstances dramatiques, il tient une petite épicerie minable dans un quartier défavorisé de la banlieue de Washington. Ses seuls amis sont deux jeunes Africains avec qui il partage la nostalgie teintée d'amertume de leur continent et la frustration de n'avoir pu réaliser leurs projets dans leur pays d'adoption. Pour tromper sa solitude, Sepha se passionne pour la littérature et lit avidement Dostoïesvki, Naipaul ou Dante. Mais un jour, l'arrivée dans le quartier d'une femme blanche et de sa petite fille métisse vont venir bouleverser cet équilibre précaire et lui rappeler, pour la première fois depuis des années, à quoi ressemble une famille. Ecrit avec une grande élégance, brillamment construit, le premier roman de Dinaw Mengestu est un livre exceptionnel qui aborde des thèmes essentiels à notre époque (immigration, dialogue entre les cultures, relation à l'autre, devenir de l'Afrique et problèmes Nord-Sud), mais qui fait avant tout oeuvre de littérature. Cet écrivain n'est pas sans rappeler un autre écrivain de grand talent, Kazuo Ishiguro. Même finesse du regard sur les méandres de l'existence, même capacité à conférer une résonance universelle au destin d'un personnage.

    Sur commande
empty