• Ce livre s'adresse aux étudiants en sociologie, en anthropologie et en histoire, ainsi qu'à tous ceux qui veulent comprendre les questions de la diversité culturelle, du multiculturalisme, des cultures minoritaires, de la culture des immigrés, de la culture d'entreprise, de la culture ouvrière...L'ouvrage de référence, régulièrement prescrit : près de 30 000 exemplaires vendus à ce jour, dans une nouvelle 5 e édition augmentée. Depuis qu'elle est apparue au XVIIIe siècle, l'idée de culture a suscité de vifs débats. Ses enjeux sont considérables, puisque la notion de culture permet de penser l'unité de l'humanité dans sa diversité. Ce livre présente ces débats et les usages de cette notion dans les sciences sociales, en privilégiant la sociologie et l'anthropologie.
    Il apporte des réponses précises et approfondies à des questions dont l'actualité tant nationale qu'internationale souligne l'acuité : si tout être humain est un être de culture, comment acquiert-il la culture de son groupe et dans quelle mesure son comportement est-il déterminé par celle-ci ? Un même individu peut-il changer de culture ou participer à la fois de plusieurs cultures ? Comment la rencontre des cultures s'opère-t-elle ? Les cultures des groupes socialement dominés sont-elles condamnées à disparaître ou à imiter les cultures des groupes dominants ? Le changement culturel peut-il se décréter ou répond-il à des lois dont les individus n'ont pas conscience ?
    Ce livre s'adresse aux étudiants en sociologie, en anthropologie et en histoire, ainsi qu'à tous ceux qui veulent comprendre les questions de la diversité culturelle, du multiculturalisme, des cultures minoritaires, de la culture des immigrés, de la culture d'entreprise, de la culture ouvrière...

  • A partir de la fin du XIXème siècle, cherchant à échapper à l'oppression turque, des Chrétiens arabes arrivent au Pérou de plus en plus nombreux ? en provenance de Palestine, partie intégrante de l'Empire ottoman. La colonisation juive puis la création d'Israël pousseront d'autres migrants au départ. Présents comme petits commerçants dans les Andes du sud, ils finiront, pour la plupart, par gagner Lima, où beaucoup deviendront des entrepreneurs prospères. L'histoire mouvementée du Proche-Orient rend quasi impossible leur retour dans leur patrie d'origine. Alors que l'avenir des Chrétiens en Palestine est de plus en plus incertain, cette diaspora leur permet de continuer d'exister collectivement en tant que tels.


  • La diaspora libanaise est une des plus importantes diasporas dans le monde relativement à la population du pays d'origine. Au Pérou, elle est certes numériquement réduite, pourtant les Libanais y sont présents depuis plus d'un siècle et ont joué dans ce pays un rôle économique non négligeable. Immigrants établis dès leur arrivée dans le petit commerce, nombre d'entre eux sont devenus entrepreneurs industriels. Parmi leurs descendants on trouve des ingénieurs, des médecins, des avocats, des hauts-fonctionnaires et des personnalités politiques. S'ils s'identifient à leur pays d'adoption, les Libanais n'en gardent pas moins un très fort attachement au Liban et à leur petite patrie d'origine, le nord du Mont-Liban et, en particulier, la vallée sacrée de la Kadisha, haut-lieu historique de l'Eglise chrétienne maronite à laquelle ils appartiennent presque tous.

empty