• BlackRock, Une puissance secrète s'empare de votre argent d'Heike Buchter racontait la montée en puissance du fonds d'investissement américain qui possède des parts dans des milliers de sociétés dans le monde. En France, BlackRock a des billes dans presque toutes les sociétés du CAC 40. Expliquer la finance est un exercice fastidieux qui demande d'abord de la comprendre. Ce livre nous faisait approcher la mécanique interne de BlackRock et faisait - en creux - le portrait de son boss : le mystérieux Larry Fink.

    Si on me demande de dire aujourd'hui qui est de Donald Trump, XiJingPing, Vladimir Poutine, Mark Zukerberg, Lloyd Blanckfein le patron de Goldman Sachs ou Larry Fink l'homme le plus puissant du monde ? Sans aucune hésitation je pointe Larry. Larry a plus d'influence sur nos vies que nos parents.

    Savez-vous que BlackRock possède 6,3% de Total, 6,5% de Sanofi, 6,4% de Publicis, 5,9% de Danone, 6% de Schneider, 5% de BNP Paribas, 2,74% de Peugeot, 1,9% de LVMH, 4,97% de Pernod Ricard ? Que BlackRock conseille la BCE, Airbus, Exxon, JP Morgan, Apple, la Grèce, l'État allemand ou la Commission Européenne ?

    Savez-vous que des représentants de la firme dont le siège est à New York, vote aux Assemblées Générales de 17000 sociétés dans le monde ? Et qu'elle possède une intelligence artificielle appelée Alladin, née de la paranoïa maladive de Larry Fink sur la gestion du risque ? Mais pour survivre, BlackRock a besoin d'argent et de nouveaux espaces. On a ainsi retrouvé Larry en début d'année 2020 à l'Élysée chez Emmanuel Macron pour pousser au vote de la réforme des retraites... Accrochez-vous.

  • Le 16 octobre 1984, Grégory Villemin, quatre ans, est retrouvé mort ligoté dans la Vologne, une rivière vosgienne. Cet assassinat, revendiqué avant qu'il ne soit commis, par son mystère et par sa cruauté, va devenir l'une des affaires criminelles les plus marquantes de l'histoire judiciaire française. Nouveaux suspects, suicide du premier juge d'instruction : les innombrables rebondissements de l'enquête n'ont jamais permis d'élucider la machination familiale.
    Depuis plus de trente ans, Denis Robert s'intéresse autant à l'énigme qu'à son traitement. En observateur exigeant et lucide, il reprend l'enquête en conjuguant impressions personnelles et mise à distance critique pour nous livrer une vision inédite de cette histoire macabre. Une histoire dont un corbeau maléfique tire encore les ficelles..

  • Les rapports humains

    Denis Robert

    « Il a souvent des idées quand il court et laisse son imagination cheminer.
    Il écrit mentalement des histoires.
    C'est un esprit voyageur qui tarde à s'arrimer. Il avance en territoire inconnu.
    Il évalue des probabilités.
    Il pose des équations.
    Il pense que répliquer le cerveau humain dans une machine est une entreprise diabolique.
    Par contre, s'inspirer de la manière de penser d'un homme pour initier des machines est envisageable.
    Il adore les mathématiques et les neurosciences.
    Le cerveau humain fonctionne par corrélations.
    Nous modifions en permanence notre représentation du monde en fonction de ce que nous renvoie le monde.
    Nous cherchons en permanence à répondre à la question «Et si ?».
    Et nous évaluons les hypothèses à poser en face, pour prendre des décisions.
    Nos décisions, dans la plupart des cas, se prennent en une fraction de seconde.
    Il n'a pas répondu aux SMS de sa maîtresse.
    S'il y avait répondu, il se serait enfoncé dans des justifications infinies pour finalement ne pas aller la voir. »

  • Une ville

    Denis Robert

    Denis Robert a inventé une ville.
    Il a imaginé les bâtiments, les maisons, les quartiers, les usines, les boutiques, les cafés, et bien d'autres choses encore. Il a peuplé l'endroit de centaines de milliers de personnes parmi lesquelles il a choisi une trentaine d'hommes et de femmes qui sont devenus les héros de son roman. Qu'y a-t-il de commun entre un serveur de bar assassiné, des ouvriers menacés de licenciement, un champion d'athlétisme sur le déclin, un policier maniaque, un juge obsédé par les écoutes téléphoniques, une journaliste dépressive, un banquier amnésique, une ouvrière indomptable, un patron de région amoureux, des adolescents sataniques, un haut fonctionnaire à deux doigts d'être mis en examen et un photographe qui croit toujours à la révolution ? Une même interrogation sur le sens de leur vie, peut-être.
    Ou une même soif d'amour, de bien-être, d'argent, de pouvoir, de sexe, de plaisir. Ça ne marche pas toujours comme ils voudraient, ils souffrent, ils crient, ils enragent, ils trichent, ils mentent, ils trahissent, ils haïssent... Comme tout le monde. Ils tuent même, parfois.

  • Mohicans

    Denis Robert

    • Julliard
    • 5 November 2015

    En France, au début des années 1960, quelques jeunes gens ont changé notre manière de rire. Autour de François Cavanna, le poète lumineux, autour de Fred, un pur génie, et de Georges Bernier, le rusé marchand, un groupe extraordinaire s'est constitué : Topor, Gébé, Wolinski, Delfeil de Ton, Willem, Reiser, Cabu, Fournier et tant d'autres. Ils n'avaient rien en commun sinon une rage heureuse de vivre, une irrésistible envie de rire, une lucidité implacable et la haine viscérale de la bêtise humaine. Ils avaient aussi, chacun dans son genre, un talent jubilatoire pour le dire. Ils ont fait immédiatement scandale et changé en profondeur la mentalité de toute une génération.
    Il y eut d'abord la création du mensuel Hara-Kiri, suivi par l'hebdomadaire Hara-Kiri Hebdo qui deviendrait Charlie Hebdo. Pendant plus de vingt ans, ils ont survécu à toutes les attaques, à toutes les épreuves, à toutes les déconvenues, jusqu'au milieu des années 1980 où la source s'est plus ou moins tarie. La vie, la mort, les lassitudes ordinaires, une société en mutation. ont brisé un élan qui semblait devoir durer toujours. Au début des années 1990, comme tant d'autres journaux, Charlie Hebdo est devenu une institution qui a permis de véhiculer de nouvelles formes de dérision. Mais ce titre s'est surtout changé en une marque commerciale dont la valeur marchande a attiré les spéculateurs et déchaîné les cupidités. Et ce jusqu'au 7 janvier 2015 où l'abominable a fracassé l'absurde.
    Pour étayer cette enquête, Denis Robert s'est appuyé d'abord sur l'extraordinaire destin de François Cavanna, dont il vient par ailleurs de réaliser un portrait filmé unanimement salué, mais il a aussi interrogé, avec la rigueur et l'intelligence dont il a toujours fait preuve dans ses livres, les principaux protagonistes de la longue et sinueuse histoire de Charlie.

  • Ce roman vrai raconte un fait divers sur-médiatisé dont l'énigme n'a jamais été élucidée, et révèle à travers les premiers articles que Denis Robert publie dans Libération, à la manière d'un roman policier, le dessous des cartes, l'enquête judiciaire, ses enjeux financiers et médiatiques et la guerre sous-terraine que se livrent les principaux protagonistes, acteurs du drame.
    Le 16 octobre 1984, à 21H15, le corps ligoté d'un enfant de quatre ans, Grégory Villemin, est retrouvé dans les eaux de la Vologne, dans le petit village de Docelles (Vosges) : une affaire de corbeau tueur, de haine ancestrale et de crime revendiqué.
    Bâti à partir d'une série d'articles et de chroniques judiciaires parus dans Libération de 1984 à 1993, et de comptes rendus d'audiences, publiés lors du procès de Jean-Marie Villemin (1993), ce livre, restitue les pièces du dossier.
    Entièrement actualisé des tous derniers rebondissements judiciaires et médiatiques de l'affaire et enrichi d'une préface, d'une postface et de nombreux commentaires de l'auteur, ce document restitue à la manière des «Nonfictions » une affaire aiguisée par les croassements d'un corbeau meurtrier et vengeur, dont l'intrigue n'a pas pris une ride, et qui est encore dans toutes les mémoires.
    Inclus :

    40 photos et fac-similés de journaux, la forme du texte, rendra au document toute la patine du temps.

  • L'INCROYABLE TRAVAIL D'INVESTIGATION DE DENIS ROBERT Après 10 ans de bataille judiciaire, la cour de Cassation a donné raison à Denis Robert et débouté la multinationale Clearstream de toutes ses demandes.

    Ce livre reprend les trois enquêtes de Denis Robert sur la chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream, publiées par les éditions Les Arènes : "Révélation$", "La Boîte noire" et "Clearstream l'enquête".

    LA TRILOGIE CLEARSTREAM FAIT ENTRER LE LECTEUR DANS LES ARCANES DE LA FINANCE OCCULTE CETTE HISTOIRE PEUT PARAÎTRE EXTRAORDINAIRE : ELLE L'EST...
    Crée au début des années 70, Clearstream est une société chargée de faire transiter des fonds et des valeurs sur toute la planète. Ces flux représentent des trillions d'euros. Leur particularité est d'être pour une part totalement transparents, et pour une autre parfaitement opaques.

    Sur commande
  • Dunk

    Denis Robert

    • Julliard
    • 3 September 2009

    Envisageant une suite à son roman Une ville (future série télévisée), Denis Robert en a conservé le décor et les personnages que nous retrouvons cinquante ans plus tard. Paul Netter, ancien homme fort de la ville, est un vieillard milliardaire qui refuse de disparaître. Il a beaucoup investi dans la recherche médicale, les neurosciences et l'intelligence artificielle. Steve Moreira, jeune basketteur, est la vedette d'un club en position de remporter le championnat d'Europe, lequel est aux mains de mafias n'hésitant pas à truquer les matchs. Le jour où il refuse de tricher, il est sauvagement battu. Il abandonne alors sa carrière et retourne dans sa ville natale. C'est là que Netter lui propose un étrange marché : devenir un homme totalement nouveau qui ajoutera à ses propres qualités la mémoire extraordinairement féconde d'un des hommes les plus riches et les plus puissants d'Europe

    Sur commande
  • Un journaliste menacé propose à un ami de mener à sa place une enquête sur une mystérieuse multinationale... Voilà qui ferait la trame d'un bon polar. Mais Denis Robert maîtrise son récit de façon si magistrale que le doute surgit : les situations décrites ne seraient-elles pas bien plus réelles qu'elles ne paraissent ? Les personnages croisés, prêts à tout pour conserver leur pouvoir, ressemblent en effet à s'y méprendre aux puissants de ce monde. Malversations, fraudes... La Domination du monde n'épargne rien ni personne et nous présente une réalité aussi noire qu'implacable.

    Né en 1959, Denis Robert exerce longtemps le métier de journaliste. Il est chargé des « affaires politico-financières » dans la rubrique « Société » du quotidien Libération. Il quitte la rédaction du journal en 1995 pour se consacrer entièrement à son métier d'écrivain. Dans ses livres, comme dans ses films, il explore le monde contemporain dans ses aspects les plus noirs et s'attaque sans relâche au crime financier (Pendant les affaires, les affaires continuent). Ce travail d'investigation l'entraînera au coeur de l'affaire Clearstream (Clearstream, l'enquête). C'est en effet par lui que le rôle de l'entreprise dans le blanchiment d'argent sera rendu public. « Connu pour ses révélations dans l'affaire Clearstream en 2001, ce poil à gratter de la finance internationale rouvre le dossier. » Les Inrockuptibles

  • Clearstream, l'enquete

    Denis Robert

    • Arenes
    • 7 June 2006

    Denis Robert a révélé l'affaire Clearstream en 2001. Il enquête depuis cinq ans sur ce centre névralgique de la finance. Il a été entraîné au coeur de la manipulation qui a affolé l'industrie de la défense et les milieux politiques.
    Il raconte aujourd'hui cette affaire d'État, à partir de documents inédits :
    -Ses rendez-vous avec les principaux protagonistes, ses notes de l'époque,
    -Les e-mails et les SMS échangés.
    -Il reconstitue le puzzle et donne la clé de l'affaire :Que cache Clearstream, cette société puissante et discrète installée au Luxembourg oe
    -Comment Jean-Louis Gergorin, le numéro deux d'EADS, est-il entré en possession de dizaines de milliers de transactions puisées au coeur du système informatique oe
    -Quelle était la mission d'Imad Lahoud, directeur d'un laboratoire de recherche en informatique et en cryptologie parmi les plus avancés au monde oe
    -Comment les services secrets français sont-ils intervenus ? Qui ont-ils filé, espionné, écouté, instrumentalisé oe
    -Pourquoi Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont-ils cru qu'ils tenaient l'arme fatale contre Nicolas Sarkozy ? Pourquoi ontils décidé de l'utiliser oe
    -Comment Renaud Van Ruymbeke a-t-il été manipulé ? Dans quelles circonstances le magistrat a-t-il réussi à déjouer le piège oe
    -Qui a ajouté de faux noms aux listings de Clearstream ? Quels sont les vrais noms et les vrais comptes oe
    -Comment Nicolas Sarkozy a-t-il élaboré sa contre-attaque pour « pendre à un croc de boucher celui qui a fait cela » oe
    C'est haletant comme un thriller et parfois drôle comme une comédie. Sauf que tout est vrai.

  • Revolte.com

    Denis Robert

    • Arenes
    • 3 March 2000

    La révolte est un anti-virus puissant.
    C'est comme un moteur qui grésille, un petit bruit énervant, inaudible mais insistant, qui empêche de dormir. elle donne envie de résister au rouleau compresseur. elle rend vivable ce monde qui ne l'est pas, les stock-options, vivendi, elf-total-fina, aol ou eurocard mastercard, notre partenaire officiel. je savais que si je lâchais prise, cela changerait la nature du livre. je le voulais comme ça : brut, brutal, à peine maçonné.
    Irrécupérable.
    Denis robert.

  • Le 16 octobre 1984 à 21h15, le corps ligoté d'un enfant de quatre ans, Grégory Villemin, est retrouvé dans les eaux de la Vologne : une affaire de corbeau tueur, de haine ancestrale et de crime revendiqué. Bâti à partir d'une série de reportages et de chroniques parus de 1984 à 2000, principalement dans le quotidien Libération, d'un long article écrit pour Rolling Stone (" Les Mémoires d'un rat ") et de comptes rendus d'audience publiés lors du procès de Jean-Marie Villemin (1993), ce document restitue les pièces du dossier. Denis Robert, envoyé spécial pour Libération, signe alors ses premiers articles. De cette voix singulière que l'on retrouvera dans ses livres, il porte sur les événements et leurs retombées médiatiques et judiciaires, un regard distancié qui nous plonge au coeur du fait-divers.

  • De Paris au Luxembourg, le journaliste Denis Robert enquête sur l'actualité et l'histoire des affaires politiques et financières, tout en traquant avec humour et lucidité les symptômes de la fin d'une époque.

    Sur commande
  • Travailleur mediatique Nouv.

    awaiting publication
  • Notre heros au travail

    Denis Robert

    • Fayard
    • 4 March 1998

    " J'aurais pu être un très bon journaliste si j'avais été plus rapide à réagir sur l'événement. Je passe trop de temps à réfléchir à ce que je fais. A mon avis, pour devenir un bon journaliste, il aurait fallu que je me laisse aller et ue j'accepte de croire que ce qu'on pissait comme copie tous les jours était la vérité. Je serais allé déjeuner avec mes collègues dans des restaurants qu'on se serait fait rembourser par la boîte. On aurait parlé de la vie politique de ce pays et des actualités télévisées. Si j'avais été plus véloce à donner mon grain de sel sur l'état du monde, je me serais sans doute fait embaucher à la télévision. Je serais passé dans une émission du dimanche soir. Celle que regarde ma mère. Elle aurait été heureuse le lendemain, en allant au pain, d'en parler à ses copines:

    _ Dis, t'as vu mon fils hier à la téléoe Pas mal, heinoe " Ecrivain, ancien journaliste à Libération, Denis Robert est l'auteur de deux romans, Chair Mathilde (Bernard Barrault, 1991), Je ferai un malheur (Fayard, 1995) et de trois livres chez Stock, Pendant les " Affaires ", les affaires continuent... (1996), La justice ou le chaos (1996) et Portrait de groupe avant démolition (1997).

    Sur commande
  • Je ferai un malheur

    Denis Robert

    • Fayard
    • 10 May 1995

    Au début, je n'ai pas vraiment pensé à un livre. C'était assez confus. J'avais en tête des bouts d'histoires. Ma mère. Burbach, le bled où je suis né. Les frères Camarda. Mon copain Dany. La fontaine aux Trois-Mérous. Denise et Anita. Le sens de ma vie. Le ventre des femmes. Mon sperme trop lent. Je manquais de repères.

    Un type m'a prêté un bureau sous une cathédrale. Là, j'ai commencé à réfléchir. A bricoler. Autour de moi, la ville grouillait. Je regardais passer les jambes des femmes qui allaient à la messe. J'étais comme une coquille de noix sur une mer d'huile. Perdu dans l'espace, entre les morts et les vivants. Et puis un jour, en remontant sa jupe, Géraldine m'a embrassé et a dit:
    _ La prochaine fois que j'ai envie je te rappelle.
    Avant de claquer la porte, elle a ajouté:
    _ Au fait, je ne prends plus la pilule!
    Je me suis souvent dit que si j'écrivais un livre sur tout ce que je vois et j'entends dans cette ville, je ferais un malheur. Mais écrire est un travail extrêmement fatigant, qui donne soif et qui, hormis des emmerdements, rapporte peu.

    Denis Robert a 36 ans. Il est journaliste à Libération. Il vit entre Metz et Paris. Il est l'auteur d'un premier roman, Chair Mathilde (Editions Bernard Barrault, 1991).

    Sur commande
  • Les cinq petites pièces de théâtre pour enfants et ados sont prêtes à jouer, il n'y a plus qu'à suivre les instructions. Elles peuvent être jouées à l'école, en famille ou entre amis. Le rire est assuré et elles sont très faciles à jouer. Je vous souhaite de très bons spectacles. Les costumes sont au goût de chacun et vous pouvez même ajouter d'autres scènes, suivant vos intuitions. Ces cinq petites pièces de théâtre ont été inventées et écrites par moi-même.

    Sur commande
empty