• La tête hors de l'eau

    Dan Fante

    « Dans la rue, en allant au magasin, j'ai eu comme un éclair de compréhension. Ma vraie difficulté ? mon problème ?, ce n'étaient pas mes accès de dépression ou mon alcoolisme ou mes échecs professionnels, ni même la peur inexprimée d'être un foutu cinglé. Mon problème, c'étaient les gens. Et il y en avait partout. »

  • Rien dans les poches

    Dan Fante

    Bruno Dante veut écrire. Pas de chance, il est le fils de Jonathan Dante, le génie littéraire qui a vendu son âme à Hollywood. Bien trop lourd à porter ; il renonce à l'écriture et devient alcoolique. Lorsqu'il apprend que son père se meurt à l'hôpital Cedar Sinaï, Bruno prend le large avec la carte bleue de sa femme, la voiture de son frère et Rocco, le chien de son père. Et l'aventure commence, déchirante, grotesque et furieuse.

  • Enfant terrible de la poésie, Dan Fante s'inscrit dans le sillage de Charles Bukowski. Poèmes d'amour et de mort, de haine et de mélancolie, poèmes de l'espoir, de la folie, de la chair et du divin, d'orgueil et d'humilité. Poèmes d'alcool et de manque d'alcool, de renonciation à l'alcool et de nostalgie de l'alcool. Après les années d'enfer, ces poèmes sont ceux de la lumière à la sortie du tunnel.

  • Régime sec

    Dan Fante

    Bruno Dante, avatar de Dan Fante et auteur rongé par le doute et par l'alcool, doit se résoudre à conduire un taxi à Los Angeles pour gagner un peu d'argent. Les huit histoires de Régime sec sont celles de ses rencontres. On y croise un macho battu par sa femme, un chien aussi minuscule que méchant, une masseuse nymphomane, un python affamé et bien d'autres personnages étranges...

  • Sans ressources, accro aux médocs et à l'alcool, Bruno Dante exulte quand il obtient un travail de chauffeur de maîtres. C'est le début d'une folle existence avec son lot d'amitiés et de révoltes. Sur Sunset Boulevard, il subit les caprices de la jet-set de L.A, se déchaîne dans des soirées débridées et rencontre l'espiègle madame Smart, grâce à qui il part à la recherche de sa sobriété perdue.

  • Point Dume

    Dan Fante

    Après quelques déboires comme détective privé à New York, JD Fiorella part se refaire une santé à Point Dume, Californie. Sans le sou, il atterrit chez sa vieille et irascible maman, astrologue de 81 ans, avant de devenir un assidu des Alcooliques Anonymes et vendeur de voitures d'occasion. Tout semble s'arranger, jusqu'à ce qu'il rencontre Sydnye, fille d'un producteur psychopathe. Et quand son vieil ami Woody est sauvagement assassiné, JD décide de mener l'enquête et met le doigt dans un engrenage fatal.

  • Voici réunies en un volume les deux principales oeuvres théâtrales de l'auteur de Régime Sec. Bien qu'écrites pour la scène, ces deux pièces remarquablement vivantes procurent un grand plaisir de lecture. Nous plongeant dans l'intimité familiale de Bruno Dante, Don Giovanni trace un portrait impitoyable mais finalement bouleversant d'une famille dominée par un tyran domestique, modelé sur le père de Dan, John Fante. Les Initiés, joués à Los Angeles pendant près de deux ans, évoquent avec une verve inégalée l'univers inhumain du télémarketing, déjà abordé par l'auteur dans son roman La Tête hors de l'eau. Pour Tony O'Neill, « Dan Fante est le plus grand auteur que vous n'avez jamais lu. »

  • Après Rien dans les poches et La Tête hors de l'eau (réédités chez 13e Note), voici le troisième volet des aventures de Bruno Dante. Il découvre New York et enchaîne les petits boulots (chauffeur de navettes, gardien de nuit, vendeur de ceintures à la sauvette, laveur de carreaux, etc) la survie n'excluant jamais l'écriture.

  • « Quand j'en ai eu terminé avec mon livre, j'ai compris que je ne voulais plus mourir et que je ne détestais plus mon père. Les voix dans ma tête ne parlaient plus. C'est comme si je respirais pour la première fois. Une nouvelle vie avait remplacé l'ancienne. J'étais devenu Bruno Dante - il était ma voix sur le papier. » Écrire, pour Dan Fante est une question de survie. Il le dit et le répète. Il précise que depuis qu'il a retrouvé la vieille machine à écrire de son père dans la maison familiale, les mots se sont mis à jaillir en un flot continu, et qu'il est désormais incapable de les arrêter. Dan Fante ajoute qu'il n'écrit pas pour nous divertir : ce qu'il veut, ce qu'il cherche, c'est écrire quelque chose de nouveau, trouver sa « manière », et attraper son lecteur au col pour lui hurler sa rage, sa fièvre, son histoire...
    86'D est fait de cela. C'est l'histoire de Bruno Dante, alter ego de Fante, qu'on a connu chauffeur de taxi (Régime sec) et qui pratique ici, à sa manière, le télémarketing. Parce que l'échec est total, il doit se reconvertir. Un de ses amis new-yorkais ouvre à Los Angeles un service de limousines.
    S'il reste sobre, Bruno peut reprendre le volant. Aux clients anonymes succèdent vedettes de cinéma et rock stars. Les trajets, les anecdotes, les tranches de vie s'enchaînent. Pour autant, encore et toujours, la folie demeure. Son frère Nick meurt, les fantômes reviennent. Ne reste que l'écriture pour calmer la peur et rester en vie.

  • De l'alcool dur et du génie

    Dan Fante

    • 13e note
    • 11 September 2010

    À Milan j´ai rencontré un écrivain américain [...] L´histoire c´est qu´il n´était pas heureux qu´il liquidait ses économies avec une copine à longues jambes mais sûr de son talent de sa culture il m´apprit qu´il parlait trois langues avait un doctorat et traduisait Dos-toy-merd-evsky mais depuis deux ans il n´avait pas écrit une ligne de son grand oeuvre de cinq cents pages [...] il m´a demandé mon avis comment se consacre-t-on à son art [...] Les écrivains qui n´écrivent pas, dis-je c´est comme les putes qui ne sucent pas ils devraient changer de métier faire cuistot chez McDo ou postier en Italie Il ne m´a pas remercié ni salué mais il a payé l´addition

empty