• L'annee sartrienne. 34

    Cormann Gregory

    • Pulg
    • 19 November 2020

    La collection «L'Année Sartrienne» prend la relève de la revue du même nom, créée en 1987, comme Bulletin d'information du Groupe d'Études Sartriennes (GES, Paris). Elle propose annuellement une bibliographie des ouvrages et des articles sur et autour de Sartre, des dossiers thématiques sur les différents aspects de son oeuvre, ainsi qu'une rubrique de comptes rendus et de recensions critiques faisant état des publications sartriennes au niveau international. Au-delà d'un état de la recherche universitaire à propos d'une des figures intellectuelles les plus célèbres du xxe siècle, les spécialistes de Sartre et les amateurs de Sartre trouveront dans «L'Année Sartrienne» un grand nombre d'informations sur les résonances médiatiques, culturelles, sociales et politiques de son oeuvre.

    Sur commande
  • Jonas est un homme qui, subitement, tire un coup de feu lorsque la police arrive chez lui, suite à une dispute avec son fils. Comment comprendre cet acte que l'on peut rapidement qualifier d'insensé ou de désespéré ? Plutôt que de l'enfermer dans la pathologie mélancolique (qui viendrait en réponse au décès de sa mère), ce livre explore une nouvelle possibilité : ce coup de feu pourrait aussi être interprété comme un acte de liberté - peut-être le premier moment de liberté d'une existence qui entrevoit en cet instant d'échapper à la normativité vide et monotone qu'elle connaît depuis toujours. Jonas apparaît alors comme un sujet en quête d'un choc qui, soumis à une méthode de dépersonnalisation et de repersonnalisation, interroge le processus de démolition de son monde. Cette aventure clinique conduit à penser Jonas comme un individu privé de modèles d'inconduite et, à la lumière du phénomène de l'amok, à considérer son acte comme une pratique socialement ancrée venant inquiéter le lecteur quant aux expériences contemporaines d'affirmation violente de l'individualité. Ce livre explore ainsi les contours d'une singularité contemporaine et cherche, avec nuances, à en comprendre la conduite et les inclinations pour la liberté.

  • Du 22 au 25 mai 1964 se tint, à Rome, un colloque organisé par l'Institut Gramsci sous l'intitulé : « Morale et société ». Sartre prit la parole le 23 mai, lors de la journée consacrée à « La «racine» de la vie morale », journée où Cesare Luporini (l'un des plus éminents philosophes marxistes d'alors) fit lui aussi une communication.

    Le présent numéro des Études sartriennes donne la transcription du manuscrit écrit par Sartre en vue de sa participation à ce colloque. Ce manuscrit est conservé dans le fonds Sartre de la Bibliothèque nationale de France (achat 85-22, NAF 28405).

empty