• Pamina habite en montagne avec son compagnon Nils. Elle se sait entourée par un clan de cerfs qui lui demeurent mystérieux, jusqu'au jour où Léo, un photographe animalier, lui propose de les guetter ensemble. Tandis qu'elle s'initie à la vie du clan, affrontant la neige et le givre avec pour seul équipement un filet de camouflage, une paire de jumelles et des carnets, elle raconte sa peur de la nuit, les futaies sous la lune, la magie de l'inconnu et le plaisir d'attendre, incognito, l'apparition des cerfs. Mais Pamina découvre un monde plus cruel que celui du règne animal, celui des hommes, car un massacre se fomente...
    Un roman qui se lit comme un thriller, plein de poésie, de chagrin et de colère, sur la disparition de la beauté dans la nature et les ravages que l'homme y opère.

  • ZsaZsa, une romancière, quitte Paris pour aller dans les montagnes étudier la langue des oiseaux. Elle n'imaginait pas que le soir même, allumant l'écran, elle allait rencontrer une étrange Japonaise dont l'écriture la fascine aussitôt par son charme maladroit. Un jour, celle-ci débarque. Elle a peur.
    Pourquoi ces deux jeunes femmes vont-elles fuir ensemble à travers les forêts, de nuit ? Qu'est-ce qui les lie ? Qui les poursuit ?

  • Contraints de quitter leur librairie, Sils et Jenny, démunis, décident d'aller vivre dans une vieille métairie nichée au creux de la montagne. Accompagnés par leur ânesse et par leur chienne, ils laissent tout derrière eux, n'emportant que leurs livres. Face à la solitude et éloignés du confort matériel, le couple va devoir réapprendre à vivre au coeur d'une nature sauvage et capricieuse.

  • Claudie Hunzinger est née en Alsace. Elle est poète, peintre et artiste plasticienne. Elles vivaient d'espoir est son premier roman.

    C'est l'histoire d'amour entre Emma et Thérèse qui se sont rencontrées à Nancy, dans une classe préparatoire au concours d'entrée à Fontenay, dans les années 20. Cette histoire, Emma l'a relatée dans la correspondance et les cahiers qu'elle a tenus tout au long de sa vie, et dont s'est inspirée Claudie Hunzinger, sa fille, pour écrire le roman de ces deux femmes.
    Cet amour est un modèle d'audace et de liberté. Eloignées l'une de l'autre par les postes où elles sont nommées, elles s'écrivent et essaient de s'accommoder de ces solitudes imposées. Si Emma, modèle de vitalité, y parvient sans peine (et non sans infidélités), Thérèse souffre et n'aspire qu'à retrouver Emma. Celle-ci finit par se marier peu de temps avant que la guerre n'éclate. Thérèse a été nommée en Bretagne, tandis qu'Emma, désormais en charge d'une famille, enseigne en Alsace. Les circonstances tragiques imposées par l'Histoire vont alors les empêcher de jamais se revoir. Thérèse, la délicate, la fragile, est devenue responsable d'un réseau armé en Bretagne puis capturée par la Gestapo et torturée quatre jours consécutifs, elle mourra sans avoir parlé : une héroïne magnifique, restée une héroïne invisible. Personne ne sait aujourd'hui qui elle fut. L'engagement des femmes dans le chapitre de la guerre est très peu connu. Emma, de son côté, meurtrie par un mariage qui ne lui convient guère, continue à écrire. On lit dans un cahier la dernière partie de sa vie : « C'est par la dévastation de moi-même que je me suis finalement construite. » Romancées par Claudie Hunzinger, se déploient ainsi deux trajectoires dont on n'a jamais tout à fait la clef. L'énigme et les fragments des destinées de ces deux femmes fondent l'essentiel poétique de ce roman.

  • L'Incandescente, c'est Marcelle, une adolescente vive, casse-cou, seize ans au début du roman, vingt-deux à la fin. Ce sont ses lettres écrites à Emma, la mère de la narratrice (la romancière Claudie Hunzinger), qui tissent la trame de ce roman d'amour. Autour de Marcelle et d'Emma, évoluent d'autres jeunes filles. Toute cette joyeuse bande est guettée par la maladie de ce temps, la tuberculose, ici vécue et racontée par une « enfant terrible », Marcelle, ce qui donne à l'histoire une hardiesse intrépide.
    Il y a aussi dans ce roman un autre personnage clef, Marcel, le père de la narratrice, dont la face sombre et cachée se révélera soudain... 

empty