• Les trois théologales, la foi, l'espérance et la charité, constituent le grand don de l'Amour divin, notre avoir le plus précieux et notre vie chrétienne consiste tout simplement à laisser s'épanouir en nous ces vertus. Cette aventure est aussi sublime que simple, car il s'agit en effet de rencontrer les Personnes divines.
    C'est à la suite de quatre grands témoins que le Père Sarrasin nous propose de découvrir ce mystère de lumière, d'mour et de paix : le Vénérable Père Marie-Eugène, saint Jean de la Croix, la bienheureuse Mère Teresa, saint Jean-Paul II.

    Et c'est dans l'oraison que vient se clore ce parcours puisque le livre s'achève sur les fondamentaux de l'oraison à l'intention de tous, jeunes, groupes de prière, écoles d'oraison, adorateurs, curieux, débutants ou non...

    Le Père Claude Sarrasin est prêtre de Notre-Dame de Vie. Docteur en théologie, il enseigne auprès de séminaristes et de laïcs. Il accompagne également de nombreux foyers qui veulent associer leurs responsabilités professionnelles et familiales avec le soutien de l'oraison quotidienne.

    Sur commande
  • Je présente donc ici ces entretiens qui nous amènent depuis l'histoire de la miséricorde chez le peuple Hébreu jusqu'à notre histoire, sainte aussi : l'expérience du double abîme de notre misère et de la douceur du Christ. Deux échelles s'appellent l'une l'autre : celle d'un peuple et celle de chacun des membres de ce peuple. La rencontre du Christ n'a rien du triste anonymat dans lequel les transports en commun ou les réseaux sociaux peuvent nous laisser ; elle nous met au contraire dans son réseau, la commune union des saints, le mystère de l'Église.

    Les six premiers chapitres de cet ouvrage développent le thème de la miséricorde.
    Bien qu'il soit d'un style différent, le septième chapitre vient en quelque sorte illustrer les deux dimensions, communautaire et personnelle, de l'expérience de la miséricorde : Jean-Paul II lui-même y est présenté comme souffrant lui aussi et amené à dévoiler le secret du pardon à toute l'Église et au monde.

    Sur commande
  • La personnalité du pape Jean-Paul II se dévoile dans ses homélies pour la Semaine sainte plus que dans tous ses autres enseignements,( devant concentrer toute sa force pour communiquer en quelques mots la bonne nouvelle de la Rédemption. ) Si, par son attitude recueillie tout au long des jours et des nuits du Triduum pascal, le pape polonais entraînait dans ce silence sacré, sa parole était plus déliée que jamais. Son génie exprimait les enseignements de la Passion en des phrases où composent justesse et beauté.
    Nourries de nombreuses références bibliques, ces méditations offrent une théologie polyphonique : les quatre évangiles sont convoqués et concourent ensemble à l'harmonieuse symphonie du salut révélé durant les derniers gestes et les dernières paroles du Seigneur. Les prophéties de l'Ancien Testament surgissent de l'ombre, éclairées par le Soleil qu'elles annonçaient. Et le Mystère Pascal de Jésus n'est jamais contemplé par Jean-Paul II sans la Vierge Marie.

  • La personnalité du pape Jean-Paul II se dévoile dans ses homélies pour la Semaine sainte plus que dans tous ses autres enseignements,( devant concentrer toute sa force pour communiquer en quelques mots la bonne nouvelle de la Rédemption. ) Si, par son attitude recueillie tout au long des jours et des nuits du Triduum pascal, le pape polonais entraînait dans ce silence sacré, sa parole était plus déliée que jamais. Son génie exprimait les enseignements de la Passion en des phrases où composent justesse et beauté.
    Nourries de nombreuses références bibliques, ces méditations offrent une théologie polyphonique : les quatre évangiles sont convoqués et concourent ensemble à l'harmonieuse symphonie du salut révélé durant les derniers gestes et les dernières paroles du Seigneur. Les prophéties de l'Ancien Testament surgissent de l'ombre, éclairées par le Soleil qu'elles annonçaient. Et le Mystère Pascal de Jésus n'est jamais contemplé par Jean-Paul II sans la Vierge Marie.

  • Sur commande
  • La vie de prière n'a pas besoin d'être compliquée pour être bienfaisante. Toutefois, si elle ne s'appuie pas sur des fondements solides, elle risque de s'anémier et de s'éteindre. C'est avec enthousiasme que des nouveaux convertis et toutes personnes qui vivent une expérience spirituelle entreprennent le chemin de la prière, en recherche d'une profonde intimité avec Dieu. Elles trouveront, dans cet ouvrage, des réflexions qui les aideront à disposer leur coeur à entrer en dialogue avec le Seigneur. Le père Sarrasin puise dans la riche expérience et la sagesse du père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, auteur de l'ouvrage classique, Je veux voir Dieu, pour nous conduire, à l'aide du Catéchisme de l'Église Catholique, à entrer dans une véritable vie de prière. Entretenir une relation fidèle avec le Seigneur dans la prière conduit non seulement à une plus grande intimité avec Lui, mais transforme graduellement le coeur et toute la personne. La prière est la respiration de l'âme. Habitée et animée sans cesse par ce souffle intérieur, elle devient évangélisatrice, capable de témoigner de sa foi au coeur de la vie quotidienne. L'auteur : Le père Claude Sarrasin, originaire de Montréal, entre dans l'Institut Notre Dame de Vie à vingt-deux ans et reçoit sa formation sacerdotale en France. Ordonné prêtre en 1982, incardiné dans l'Institut, il est principalement au service d'un groupe de foyers rattachés à Notre Dame de Vie. Après avoir complété ses études doctorales à Fribourg en Suisse, il devient professeur et formateur au Studium Notre Dame de Vie, institut international de formation théologique et spirituelle. Depuis quelques années, il redécouvre l'Église au Canada et se rend disponible pour soutenir la formation des laïcs, spécialement des familles.

    Sur commande
  • La Révélation trace à toutes les pages de la Bible la route de l'amour.
    L'Ecriture seule peut donner sens aux crises et aux épanouissements de l'amour dans le sacrement de mariage. Depuis le sommeil d'Adam dans le jardin de la Genèse jusqu'au sommeil du Christ sur la Croix du Golgotha, toutes les paroles de Dieu nous orientent vers les Noces du Christ et de son Epouse, l'Eglise. La traînée de lumière du Christ ressuscité transfigure l'amour humain : la finalité définitive de l'annonce de l'Evangile, c'est la communion qui aboutit à la joie du ciel, comme le Seigneur l'a dit : " je viens...
    Pour qu'ils aient ma joie " (Jn 17,13). Et ce bel amour tend à se communiquer. Claude Sarrasin.

    Sur commande
  • Les audiences générales de Jean-Paul II données entre 1979 et 1984 fournissent les plus importants développements de sa pensée sur le sacrement de mariage. Claude Sarrasin analyse particulièrement deux groupes d'audiences de ce vaste ensemble. Le Christ dans son entretien avec les Pharisiens au sujet de l'indissolubilité du mariage en Matthieu 19 se réfère «à l'origine», aux premiers chapitres de la Genèse.
    L'épître aux Ephésiens de son côté contemple le mariage dans la lumière de la rédemption accomplie par le Christ. On verra que Jean-Paul II assume les affirmations du Concile de Trente sur le mariage, mais qu'il met en lumière des dimensions personnalistes et ecclésiologiques de ce sacrement que ses prédécesseurs avaient seulement entrevues. L'affirmation concise de Lumen gentium 7 s'en trouve pleinement déployée : «Le Christ aime l'Eglise comme son Epouse se faisant le modèle de l'époux qui aime son épouse comme son propre corps».
    La richesse des analyses de Jean-Paul II n'en dissimule pas la difficulté. Mais sa fidélité à l'interprétation des textes fondateurs du sacrement de mariage et le développement qu'il y apporte font naître et renouvèlent chez de nombreux époux l'enthousiasme : leur amour est la joie de l'Evangile puisqu'il exprime l'Alliance du Christ et de l'Eglise.

    Sur commande
empty