• Dès le début des années 1480, Christophe Colomb a l'idée d'atteindre par l'ouest les contrées décrites par Marco Polo, où abondent l'or et les épices, une erreur qui le mettra en présence des "Indiens" d'Amérique, et non de l'empereur de Chine. Un journal et des lettres de l'Amiral, ainsi que des récits de Bartolomé de Las Casas permettent de retrcer l'histoire de ces découvertes. (Abrégée par Marie-Hélène Sabard).

    1 autre édition :

  • Livre des prophéties

    Christophe Colomb

    En l'an 1500, après son troisième voyage, Colomb est arrêté à San Domingo et ramené enchaîné en Espagne. Les Rois catholiques lui interdisent de retourner dans "ses" Indes. Inactif, il puise dans les écrits théologiques et dans la Bible tout ce qui concourt à faire de son destin un signe de la volonté de Dieu pour conquérir le monde et détruire les faux dieux. Ce Livre des prophéties est l'immense vision d'une apocalypse entendue que porte en lui Colomb et à laquelle il voue toute son énergie. Prophète biblique, intensément assuré d'être parcouru intérieurement par une intelligence spirituelle donnée par Dieu, Colomb se veut l'envoyé de Dieu par lequel le drame sacré de la fin des Temps est en instance d'être agencé .

  • Trente-trois jours après avoir quitté Cadix, je suis entré dans la mer des Indes où j'ai trouvé plusieurs îles remplies d'habitants. Après y avoir fait faire une proclamation solennelle, et y avoir déployé nos drapeaux, j'en ai pris possession au nom de notre roi très-heureux sans que personne ne s'y soit opposé.

  • " 1492 : découverte de l'Amérique, dilatation prodigieuse de l'espace, rencontre de deux mondes qui s'ignoraient.
    Chacun croit connaître l'événement. Mais Christophe Colomb, le Découvreur, qui est-il vraiment ? Génois, sans aucun doute, comment a-t-il pu concevoir son projet insensé, " aller en Orient par l'Occident ", l'imposer aux Rois catholiques et mener son entreprise avec succès, en dépit de l'incrédulité et des résistances des politiques et des hommes de science ? Mieux vaut l'écouter lui-même et essayer de le comprendre à travers les notes quotidiennes de son Journal de bord, transcrit par Las Casas.
    On y découvrira le plus grand navigateur de tous les temps, qui a trouvé ce qu'il ne cherchait pas - l'Amérique - mais n'a pas trouvé ce qu'il cherchait - les Indes orientales. On y découvrira surtout l'homme dans son approche de l'autre : un mélange de fascination, de désir de conversion et d'avidité, prémices de la colonisation du Nouveau Monde. " Michel Balard.

  • Ouvrage fondateur, le journal de Christophe Colomb a toutefois un statut paradoxal : s'il est le premier récit à rapporter l'une des plus grandes découvertes de l'humanité, celle du Nouveau Monde, il relate aussi une méprise de taille, puisque Colomb, jusqu'à la fin de sa vie, croira être
    débarqué « aux Indes ». Publié pour la première fois en 1825, après qu'on en eut trouvé une copie manuscrite dans
    une bibliothèque espagnole quelque trente ans auparavant, ce texte n'a pas été écrit de la main de Colomb, mais a plutôt été transcrit, condensé et remanié par Bartolomé de Las Casas. Cette version - rédigée, en un curieux contrepoint, en partie à la première personne et en partie à la troisième - est la seule qui subsiste de nos jours.
    Plus de cinq cents ans après sa rédaction, le journal de Christophe Colomb demeure un document unique et prodigieux.
    Ce livre reprend l'édition originale établie par Martín Fernández de Navarrete en 1825 et traduite en français par Chalumeau de Verneuil et la Roquette.
    Préface de Luca Codignola
    L'ouvrage comprend également une chronologie et une bibliographie.

  • Les deux volumes de La Découverte de l'Amérique constituent l'édition la plus complète des écrits de Christophe Colomb (1451-1506). Ils réunissent, entre autres textes, le journal de bord du premier voyage (tome I, 1492-1493), et les relations des trois voyages suivants (tome II, 1494-1505). Chacun de ces volumes est enrichi d'écrits et de documents historiquement essentiels, comme ceux du fameux « Livre des prophéties », qui éclairent notre compréhension et notre connaissance de Colomb. La figure à la fois énigmatique et fascinante de celui qui fit basculer l'histoire du monde se dégage de ces textes dans toute sa grandeur, ses contradictions, sa complexité.

    La présentation de ces deux volumes précise l'apport personnel de Michel Lequenne aux études colombiennes : il montre que Colomb cherchait moins à atteindre les « Indes », c'est-à-dire l'Asie, qu'un véritable continent encore inconnu. Il ne douta pas de l'avoir découvert, mais crut toujours que ce Nouveau Monde était sud-asiatique ; il ignora que c'était le double continent que nous appelons Amérique. Désormais, nul ne pourra plus méconnaître la personnalité complexe d'un homme ni héros ni saint, exalté certes par les découvertes de ses voyages mais avide de richesse, un homme de son temps, porteur aussi des plus grandes utopies.

  • Les deux volumes de La Découverte de l'Amérique constituent l'édition la plus complète des écrits de Christophe Colomb (1451-1506). Ils réunissent, entre autres textes, le journal de bord du premier voyage (tome I, 1492-1493), et les relations des trois voyages suivants (tome II, 1494-1505). Chacun de ces volumes est enrichi d'écrits et de documents historiquement essentiels, comme ceux du fameux « Livre des prophéties », qui éclairent notre compréhension et notre connaissance de Colomb. La figure à la fois énigmatique et fascinante de celui qui fit basculer l'histoire du monde se dégage de ces textes dans toute sa grandeur, ses contradictions, sa complexité. La présentation de ces deux volumes précisent l'apport personnel de Michel Lequenne aux études colombiennes : il montre que Colomb cherchait moins à atteindre les « Indes », c'est-à-dire l'Asie, qu'un véritable continent encore inconnu. Il ne douta pas de l'avoir découvert, mais crut toujours que ce Nouveau Monde était sud-asiatique ; il ignora que c'était le double continent que nous appelons Amérique. Désormais, nul ne pourra plus méconnaître la personnalité complexe d'un homme ni héros ni saint, exalté certes par les découvertes de ses voyages mais avide de richesse, un homme de son temps, porteur aussi des plus grandes utopies.

  • Oeuvres

    Christophe Colomb

  • Sur commande
  • Les deux volumes de la découverte de l'amérique constituent l'édition la plus complète des écrits de christophe colomb (1451-1506).
    Ils réunissent, entre autres textes, le journal de bord du premier voyage (tome i, 1492-1493), et les relations des trois voyages suivants (tome ii, 1494-1505). chacun de ces volumes est enrichi d'écrits et de documents historiquement essentiels, comme ceux du fameux " livre des prophéties ", qui éclairent notre compréhension et notre connaissance de colomb. la figure à la fois énigmatique et fascinante de celui qui fit basculer l'histoire du monde se dégage de ces textes dans toute sa grandeur, ses contradictions, sa complexité.
    La présentation de ces deux volumes précise l'apport personnel de michel lequenne aux études colombiennes : il montre que colomb cherchait moins à atteindre les " indes ", c'est-à-dire l'asie, qu'un véritable continent encore inconnu. il ne douta pas de l'avoir découvert, mais crut toujours que ce nouveau monde était sud-asiatique ; il ignora que c'était le double continent que nous appelons amérique.
    Désormais, nul ne pourra plus méconnaître la personnalité complexe d'un homme ni héros ni saint, exalté certes par les découvertes de ses voyages mais avide de richesse, un homme de son temps, porteur aussi des plus grandes utopies.

empty