Editions Du 38

  • « La forme souple et gracieuse de Myriam était clouée sur la table, les jambes pendantes, la cotte relevée. La longue lance de bois ferré qui la traversait de part en part laissait sourdre un sang rouge qui déjà se figeait dans la mort. . . Les cheveux bruns épars ne couvraient pas son visage aux yeux révulsés et soulignaient la pâleur d'une peau exsangue. . . Avait-elle été torturée avant la mise à mort ? Celle que l'on réserve aux sorcières. . . Un pieu en plein coeur, mort ignominieuse dont le cérémonial est censé éviter la résurrection de la condamnée et la damnation du bourreau. » Anne deviendra l'instrument involontaire d'une gigantesque conjuration destinée à créer le miracle johannique. Elle devra convaincre le Dauphin Charles du bien-fondé de l'intervention d'une pucelle de Lorraine, au risque de sa vie et de celle de son nouvel amour. L'auteure dénoue pour nous le mécanisme politique qui nous fit croire abusivement à l'intervention divine, à travers Jehanne la Pucelle. Deuxième tome de cette grande saga historique en plein Moyen-Âge, entre Xive et Xve siècles, de la Touraine aux terres de Bourgogne, commencée avec Mémoire froissée, et qui conte le Moyen-Âge de l'intérieur, au quotidien, avec les désirs, les frustrations, les émotions, les ambitions et les échecs d'une femme, à la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance.

  • 1444. Clara va transformer la mémoire de sa grand-mère, Anne Chauverson, en un mythe qui jalonnera toute son existence. Cette jeune femme rassemble son savoir et ses forces vives pour réaliser les rêves de sa vie, pour tenter d'égaler ses ancêtres, tour à tour guérisseuse, herboriste, libraire, alchimiste, architecte et financier. Elle ne veut déchoir. Poussée par sa formidable soif d'aventure, et la crainte du mariage imposé, elle ira au-delà du possible et les épreuves seront au rendez-vous. Et vogue la galère ! Car c'est sur une galère de Maître Jacques Coeur que le monde et ses rudesses vont la blesser. Elle guérira en poursuivant toujours plus loin ses découvertes, à travers les déserts, dans les cités interdites aux chrétiens. Affrica la saisira à bras-le-corps et sur cette terre incandescente elle recevra les plus profondes leçons de sa vie. Jusqu'à l'aveu d'une solitude irrépressible et intolérable qui la piège à Tombouctou, on la voit se débattre et espérer.

  • Les routes vers le nord sont coupées. Clara, qui maîtrisait sa vie, est ballottée entre les dangers de la nature et la rage des hommes. Comme elle, voyageurs qui abordez Affrica, vous sentirez le souffle méphitique de l'Enfer sur terre. Pourtant, fascinés par cet énorme flux d'énergie et la puissance de Gaïa sous vos pieds, par le sourire des femmes, vous serez irrésistiblement happés. Quel tribut devra sacrifier Clara pour y survivre ? Rentrera-t-elle à Troyes, pour retrouver la terre de ses ancêtres ? Avec ce 5e et dernier tome, la grande saga médiévale de Christine Machureau s'achève en apothéose.

  • Les habitants de Mazamet sont aux abois. Des fillettes disparaissent à intervalle régulier sans que personne n'y puisse rien. Pas de cadavres, pas d'indices, pas de témoins. Le Roi est mort, vive l'Empereur ! Dans cette époque interlope qui nous mènera jusqu'à la Restauration, la police est une police politique d'abord. Il est un homme, Phoebus Vernet, qui se penche sur la société et louvoie entre Fouché et Talleyrand. À l'occasion d'un retour dans sa ville natale, il comprend que la population est laissée à l'abandon face à la masse des brigands, des « chauffeurs », des déserteurs et des réfractaires qui ne trouvent d'autre ressource que de rançonner les paysans de la plus atroce façon. Nommé Commissaire du Consulat, puis Commissaire Général, il décide d'arrêter cette hémorragie d'enlèvements. Où sont les jeunes filles ? Pourquoi ? Qui ? Sans cadavre et sans demande de rançon, l'enquête ne progresse pas. Phoebus s'apercevra que ces atrocités le concernent de près.

  • Une grande saga historique en plein Moyen-Âge, entre Xive et Xve siècles, de la Touraine aux terres de Bourgogne. Anne a six ans lorsque sa mère est emmenée par l'Inquisition. Elle ne la reverra jamais. Elle s'apprête à suivre son exemple en devenant herboriste et guérisseuse. À travers la France, un destin hors normes la jettera dans une vie semée de violences, de douleurs, de passions, d'émeutes, de recherches alchimiques. L'amour et un enfant la sédentariseront en Champagne. À Troyes, elle fera des rencontres exceptionnelles qui la mèneront à Paris sous la Régence de Charles Vi le Fol, sur fond de guerre de Cent Ans. Un roman pour vivre le Moyen-Âge de l'intérieur, au quotidien, avec les désirs, les frustrations, les émotions, les ambitions et les échecs d'une femme, à la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance, avec l'Alchimie en toile de fond. Une histoire contée avec un talent extraordinaire par Christine Machureau qui maîtrise son sujet. En partageant l'intimité de son héroïne, nous croisons la grande Histoire qui se joue au fil des pages, dans une exigence de réalité historique et sociologique.

  • Belle, heureuse, instruite, Lisa est une enfant aimée. Elle habite les beaux quartiers, où tout est simple et évident. Son existence est lisse et pure, sa destinée semble toute tracée. Mais voilà une première fissure, Lisa découvre qu'elle n'est pas celle qu'elle croit être...
    Sa confiance est ébranlée, ses rapports avec les hommes sont des parodies d'amour, des parodies d'échecs, des histoires impossibles.
    Au fond d'une cave à jazz, elle trouvera Marc, la dernière chance, la possibilité de rompre les amarres et de partir pour un voyage idyllique. Alors apparaît celui qu'elle ne cherchait plus... et la fissure s'élargit.
    Un très beau roman sur un thème parfois douloureux, celui de l'adoption et de la recherche des origines, qui complique bien souvent les rapports amoureux et la conscience de soi, et qui se traduit pour Lisa par le besoin d'être aimée au-delà du raisonnable.

  • Manihi

    Christine Machureau

    Manihi, une jeune Polynésienne, accouche de jumeaux contre l'avis de sa famille qui voulait qu'elle avorte ou qu'elle pratique le faamu, c'est-à-dire qu'elle donne ses enfants à une famille de Français. Mais Manihi résiste et décide d'élever seule ses deux nourrissons, exaspérée par les agissements d'une mère intrusive et l'inertie d'un père, à l'image de bien des hommes polynésiens, complètement dépassé par la situation. Et puis, c'est le drame, l'accident de scooter qui va tout chambouler. Pendant l'hospitalisation de Manihi, une de ses tantes en profite pour donner un des deux bébés à une famille d'une autre île...


    Loin des clichés touristiques, des odeurs de vanille et des déhanchements de sublimes jeunes femmes couvertes et fleurs, ce roman, servi par une écriture fluide, simple, mordante mais non dénuée d'humour, nous entraîne dans l'envers du décor de ces îles paradisiaques, dans la réalité brute d'une vie difficile que les popaa (les blancs) ne soupçonnent même pas.
    Une chronique sociale qui nous immerge dans le quotidien d'une jeune femme maori qui doit se battre pour s'élever, gagner son indépendance et lutter contre la douleur des traditions ancestrales.

  • Mémoire

    Christine Machureau

    L'Intégrale de Mémoire, de Christine Machureau, regroupe les 5 tomes de la grande saga historique en plein Moyen-Âge, entre XIVe et XVe siècles, de la Touraine aux terres de Bourgogne.
    Anne a six ans lorsque sa mère est emmenée par l'Inquisition. Elle ne la reverra jamais. Elle s'apprête à suivre son exemple en devenant herboriste et guérisseuse. À travers la France, un destin hors normes la jettera dans une vie semée de violences, de douleurs, de passions, d'émeutes, de recherches alchimiques. L'amour et un enfant la sédentariseront en Champagne. À Troyes, elle fera des rencontres exceptionnelles qui la mèneront à Paris sous la Régence de Charles VI le Fol, sur fond de guerre de Cent Ans.
    Un roman pour vivre le Moyen-Âge de l'intérieur, au quotidien, avec les désirs, les frustrations, les émotions, les ambitions et les échecs d'une femme, à la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance, avec l'Alchimie en toile de fond. Une histoire contée avec un talent extraordinaire par Christine Machureau qui maîtrise son sujet. En partageant l'intimité de son héroïne, nous croisons la grande Histoire qui se joue au fil des pages, dans une exigence de réalité historique et sociologique.

  • De l´ombre à la lumière et de la lumière aux ténèbres, c´est un destin massacré sous le fer romain, programmé pour une mort infamante.
    Yeshoua à la torture. Yeshoua au martyr. Yeshoua... Et après ?
    Et après ? Rien ne se passa comme on vous l´a conté. Rome ne laissait rien au hasard et une crucifixion était codifiée avec précision. Églises d´Orient ou d´Occident, toutes avaient l´envie du merveilleux, de ces contes pour enfants qui fascinent les foules et vous tricotent des fidèles. Une résurrection ? Pourquoi pas ? Conforme aux écritures, on peut lui donner tous les sens.
    Yeshoua crucifié. Yeshoua ressuscité. Yeshoua... Et après ?
    Que fait-on d´une nouvelle vie quand elle n´est pas prévue, quand la clandestinité devient obligatoire, quand la délivrance attendue vous échappe ? Les souvenirs creusent la terre de traces indélébiles. Il nous a suffi de les suivre pour que la réalité prenne le pas sur le merveilleux. Et pourtant... côtoyer au quotidien un personnage de légende au message éternel, l´accompagner dans cette seconde vie jusqu´au moment ultime, être témoin, juste témoin, de la recherche des tribus perdues d´Israël reste prodigieux...
    Nous vous convions à embarquer dans un voyage fantastique, au Ier siècle de notre ère. Et tout là-bas, à l´Orient Extrême, découvrir enfin ce que l´on vous a toujours caché. Non, on ne meurt pas d´une rapide crucifixion. Non, les extraterrestres ne sont pas venus le chercher sur leur char de feu pour une parousie insensée. Il n´était ni stérile ni homosexuel. Il aimait tout simplement. Il était Jésus. Un Jésus comme on ne vous l´a pas encore raconté.
    Ce n'est pas une aventure humaine. C'est une des épopées mythiques les plus marquantes de l'Histoire du monde.
    Un mythe a sa part d'ombre et je suis assez téméraire pour y lancer la lumière à travers un roman.
    Ce n'est ni oeuvre impie, ni prosélyte. C'est une restitution. L'Histoire est ainsi faite qu'elle laisse des traces, parfois infimes, mais bien réelles. Il ne s'agit pas de lire entre les lignes, mais d'accepter que la multiplicité des vérités élargisse les possibles. Christine Machureau.

empty