Pierre Mainard

  • « Je vous présente quelques relevés d'empreintes de fées, de ma forêt personnelle, en plein coeur... André Hardellet disait à propos des fées : «Elles guettent le promeneur qui leur plaît (...) et leurs fantaisies ignorent nos limites.» Ces limites, j'ai voulu les transgresser par la poésie, seul terreau propice à la plantation de mots, capables, peut-être, de les attirer. Et parfois elles ont surgi, à travers ce braconnage du merveilleux : mes rituels d'approche sont devenus de plus en plus lisibles, le bal s'ouvrait, j'étais souvent un pâle cavalier, mais la piste était là. La découverte réelle, j'entends par là, une lucidité imaginaire de ce monde sauvagement majestueux, m'a conforté pour écrire cette courte biographie de leurs ébats, et de leur secret enthousiasme quant à nous rencontrer, si elles le désirent, seulement. »

empty