• Pour la treizième fois en plus de trente ans, les éditions Golias publient le Trombinoscope des évêques de France, édition 2020-2021, complètement remis à jour et totalement réécrit sur plus de 500 pages. L'épiscopat d'aujourd'hui, corps institutionnel en quête d'identité, mérite ce regard appuyé pour mieux le situer dans notre société.
    Cinq critères, dans ce travail de décryptage, ont guidé notre évaluation pour chaque évêque: l'attitude humaine; la dimension intellectuelle; l'audace évangélique; l'ouverture d'esprit; la stratégie pastorale. Archevêques, évêques, auxiliaires ... Tous ont été passés à ce crible. Notre travail s'est voulu rigoureux, alliant l'observation de l'homme sur le terrain, en action dans son diocèse et l'étude de ses écrits pastoraux. Nous avons sans cesse maintenu l'équilibre entre ces deux points. Ces portraits cernent au plus près la personnalité de chaque épiscope auquel nous avons attribué un certain nombre de mitres ou de bonnets d'âne ...
    Cette nouvelle édition se veut avant tout un ouvrage de réflexion pastorale et théologique par delà les allusions aux petites manies de tel ou tel, à ses défauts, et au-delà du ton Golias qui n'oublie jamais que l'humour reste une des épices de la vie. Au fond, comment un évêque - et à travers lui un certain visage de l'Eglise catholique et du christianisme - est-il perçu et reçu aujourd'hui dans notre société dite sécularisée ?

  • Avec la sortie du « Motu proprio », Benoît XVI entend se rapprocher de la Fraternité St PIe X. Les réseaux du 'tradiland' Il est probablement exagéré d'affirmer tout de go, comme le fait non sans quelque impudence l'abbé Laguérie, prompt à se livrer à une récupération douteuse, que Joseph Ratzinger serait « un Pape traditionaliste ». En fait, conservateur déterminé, le Pape se sent le devoir d'oeuvrer, à sa place, à une entreprise restauratrice dont certains axes sont voisins de ceux des positions intégristes sans se confondre avec eux. Finalement, le courant intégriste constitue pour l'actuel souverain pontife un allié de poids, fort précieux, sinon indispensable, dont il mesure les outrances mais dont il apprécie en même temps certains combats. C'est à cette aune qu'il faut évaluer, à notre avis, les concessions déjà faites et encore à venir, qui ont sans doute peu à voir avec une sorte de libéralisme tous azimuts. L'enjeu des débats et sans doute des affrontements futurs devient alors plus clair : il s'agit, ni plus ni moins, de l'occultation des aspects novateurs et libérateurs du dernier Concile, Vatican II.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Depuis plusieurs années, cette organisation secrète catholique est violemment critiquée. Mais peu d'informations filtrent sur la nature exacte de ses activités. L'auteur dévoile le fonctionnement de cette organisation de choc, prélature personnelle du pape Jean-Paul II. Il montre quels sont les puisssants réseaux politiques, économiques et financiers, qu'elle a su organiser de Paris à Tokyo, de Zurich à Manille et de Londres à Panama. Gr^ce à ses oeuvres et à ses diverses fondations qui lui servent de paravent, la "Sainte Mafia" infiltre de nombreuses organisations internationales, dont par exemple L'Union Européenne et les Nations Unies. Preuves à l'appui, l'auteur montre l'influence de l'Opus Dei dans l'Eglise où elle occupe de nombreux poste clés, et comment elle oriente les décisions du Vatican

  • Un journaliste de La Stampa a pu s'entretenir longuement avec un haut fonctionnaire européen, naguère en poste à Alger et qui réside aujourd'hui à Helsinki. Il révèle (dans l'édition du 6/7/08) : « Les sept moines français séquestrés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 à Tibhirine par un groupe islamique infiltré par la sécurité militaire furent tués depuis un hélicoptère de l'armée algérienne. » C'était à la mi-mai, après le crépuscule, l'hélico qui surveillait le maquis autour de Médéa, où l'armée ne s'aventurait plus guère à pied, avait repéré le feu d'un campement. Le colonel commandant l'opération, qui comportait deux hélicoptères, mitrailla le bivouac. Puis ils atterrirent à proximité.
    Le colonel appela alors son commandant de base à Blida : « Nous avons fait une idiotie, nous avons tué les moines. » Ainsi se conclut leur séquestration.
    On ne peut que s'étonner du peu d'écho que ces révélations ont rencontré dans la presse française, tous médias confondus ! Ouest-France et le Figaro international en ont rendu compte. Mais au-delà ? On s'en étonne d'autant plus que le Président Bouteflika fait partie des invités très courtisés du Président Sarkozy à la rencontre élyséenne du 13 juillet. Or, au moment où nous écrivons, la presse française ne semble pas s'intéresser au séisme que pourraient provoquer, dans les relations franco-algériennes, les révélations de la Stampa. Circulez, y a rien à voir !
    Au Vatican, le cardinal Martino ( Justice et Paix ) a déclaré : « Les nouvelles hypothèses sur le meurtre des sept moines en Algérie sont surprenantes et inquiétantes. Et elles ne peuvent être liquidées a priori comme une pure fantaisie parce que ce ne serait pas la première fois que, sur le meurtre de religieux, seraient démenties des vérités d'Etat. » A quand une information judiciaire en France pour faire la vérité sur l'enlèvement et la mort de ces ressortissants français ? « Cela fait douze années que la mort de ces religieux reste enveloppée dans la réticence des institutions et dans l'indolence de la Justice » constate notre haut fonctionnaire.
    On ne saurait mieux dire !

    Sur commande
  • Les textes réunis dénoncent la remise en cause par N. Sarkozy des principes de la laïcité et de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Ils s'opposent au retour du religieux dans le politique, attitude qu'ils réfutent comme étant contraire à l'Evangile.

    En pragmatique qu'il se veut être, Nicolas Sarkozy entend en théorie et surtout dans l'action politique laisser émerger un autre modèle du rapport entre religion et politique, Église et État. Ce que semble proposer l'actuel président de la république française est un toilettage de la loi de 1905 sur la séparation entre l'Église et l'État.

    Soucieux d'un véritable renouveau de la pratique politique, de la vie de l'État, Nicolas Sarkozy estime que le rapport entre les autorités religieuses et l'État doit désormais se présenter de façon assez différente du style de la laïcité à la française. Il se rapproche davantage d'une vision américaine du rapport entre Église et État, tolérant davantage d'interférences et dans une prise en compte assez large des « communautés », et non de la pure citoyenneté, avec les risques inhérents de favoriser un communautarisme aux antipodes de la vision française de l'intégration républicaine. Le Vatican s'en réjouit. Deux cardinaux, et non des moindres, Tarcisio Bertone, le Secrétaire d'État de Benoît XVI, et Jean-Louis Tauran ont salué avec enthousiasme cette nouvelle politique religieuse.

    Le rapprochement entre l'État et l'Eglise catholique ne constituera certes pas un retour à une situation définitivement révolue depuis fort longtemps, Pourtant, c'est à une alliance d'un nouveau genre, très éloignée de l'esprit actuel de la laïcité, qui devrait être scellée, y compris peut-être au plan juridique.

    Cet ouvrage entend prendre toute sa place dans les années à venir dans ce nécessaire combat pour défendre une véritable laïcité en France mais aussi à l'échelle européenne

    Sur commande
  • Sur commande
  • Dans ce dossier exclusif, à la veille de l'échéance hautementmédiatique de la prétendue « fin du monde du 21 décembre 2012 », « Golias Magazine » a choisi d'enquêter sur la foire aux apocalypses. Par un reportage à Bugarach (Aude), un village désormais prisé par les occultistes et les adeptes du New Age.Mais aussi en allant à la rencontre de Georges Fenech, l'ancien président de la Miviludes, et à la découverte du calendriermaya, ainsi que du concept pré-millénariste de la « bataille d'Harmaguédôn » des Témoins de Jéhovah. Autant d'outils intellectuels à l'efficacité cosmique qui, nous vous le garantissons, vont orner votre cerveau d'une onde pure vous permettant de survivre vaillamment à la fin du monde.

    Indisponible
  • Afin de bien comprendre les composantes essentielles des chamanismes et desmouvements néo-chamaniques, il faut d'abord les relier à la religion la plus ancienne de l'humanité : le paganisme. Religion native, autochtone et ethnique, il est très important de souligner qu'elle n'est pas universaliste.Traversant lemonde visible et invisible, le chamanisme est une spiritualité qui offre une large place à l'âme et aux dieux, rassemblant largement les « êtres de la nature », vivants ou inertes, qu'ils soient végétaux,minéraux, animaux ou humains, et plus largement vivants ou morts... Le chamanisme se propose d'être un pont entre lemonde visible et invisible, un pont grâce auquel lemonde invisible devient accessible à l'homme ordinaire via l'entremise du chamane. Le corps n'étant qu'enveloppe corporelle, pour que le « voyage » vers l'autremonde se réalise, le chamanisme fait de l'état de transe un passage obligé. Qu'il s'agisse de la découverte de l'existence ou d'une volonté de répondre aux tourments humains par la «médecine », le chamane est celui par lequel le chamanisme advient dans le réel. L'irrationnel reste au coeur de cette pratique individualiste. Il n'est pas inutile de rappeler qu'il ne s'agit pas là de l'expression d'une liberté vers de potentiels voyages,mais bien d'une aliénation par laquelle les fonctions cérébrales de l'individu sont altérées par des techniques. Les voyages chamanique s'avère en effet être l'incarnation... du surplace.

  • Pour la huitième fois en vingt ans, les éditions Golias publient le Trombinoscope des évêques de France, édition 2009, complètement remis à jour et totalement réécrit sur plus de 250 pages.
    L'épiscopat d'aujourd'hui, corps institutionnel en quête d'identité, mérite ce regard appuyé pour mieux le situer dans notre société. Cinq critères ont guidé notre évaluation pour chaque évêque : l'attitude humaine ; la dimension intellectuelle ; l'audace évangélique ; l'ouverture d'esprit ; la stratégie pastorale. Archevêques, évêques, auxiliaires... Tous ont été passés à ce crible. Notre travail s'est voulu rigoureux, alliant l'observation de l'homme sur le terrain, en action dans son diocèse, et l'étude de ses écrits pastoraux.
    Nous avons sans cesse maintenu l'équilibre entre ces deux points. Ces portraits cernent au plus près la personnalité de chaque «épiscope», auquel nous avons attribué un certain nombre de mitres ou de bonnets d'âne. Cette nouvelle édition se veut avant tout un ouvrage de réflexion pastorale et théologique par delà les allusions aux petites manies de tel ou tel, à ses défauts, au-delà du ton Golias qui n'oublie jamais que l'humour reste une des épices de la vie.
    Comment un évêque - et à travers lui un certain visage de l'Eglise et du christianisme - est-il perçu et reçu aujourd'hui dans notre société dite sécularisée ? Ce Trombinoscope cherche à y répondre. Pour la huitième fois en vingt ans, paraît le Trombinoscope des Evêques de France - édition 2011, complètement remis à jour et totalement réécrit. L'épiscopat d'aujourd'hui, corps institutionnel en quête d'identité, mérite ce regard appuyé pour mieux le situer dans notre société.
    Cinq critères guident l'évaluation de chaque évêque : l'attitude humaine, la dimension intellectuelle, l'audace évangélique, l'ouverture d'esprit, la stratégie pastorale. Archevêques, évêques, auxiliaires... tous ont été passés à ce crible.

  • Alors que dans les années 1970, des phénomènes exubérants et incontrôlés appelés charismes, étaient le visible du Renouveau Charismatique Catholique, une « institution » à dimension mondiale, qui croit avoir tous les droits dans l'Eglise, s'est constituée peu à peu. Cette institution nouvelle se veut oeuvre de l'Esprit, véritable Eglise du Saint-Esprit. Le Renouveau charismatique. Une Eglise dans l'Eglise, donne un aperçu historique de cette évolution et fait ainsi découvrir la pieuvre qui se cache derrière les groupes de prières et les communautés nouvelles intégrés au paysage catholique français. Le Renouveau Charismatique n'a cessé de faire parler de lui en France depuis quarante ans. Ses extravagances autant que ses scandales ont souvent fait la une desmédias. Mais qu'est-ce qui se cache derrière le parler en langue, les guérisons, les soi-disant charismes ? Au fil des ans, en effet, une vaste organisation mondiale-l'ICCRS (International Catholic Charismatic Renewal Services) - s'estmise en place, avec son siège au Vatican.
    Le présent ouvrage nous en fait découvrir les rouages etmontre avec précision comment s'est ainsi constituée une Eglise dans l'Eglise, avec un magistère et des institutions autonomes.
    Cette Eglise à viséemondialiste avance lentementmais sûrement, particulièrement en France, sous couleur de nouvelle évangélisation, de renouveau de la vie chrétienne. C'est ce que lecteur est invité à découvrir.

    Le Renouveau Charismatique n'a cessé de faire parler de lui en France depuis quarante ans. Ses extravagances autant que ses scandales ont souvent fait la une desmédias.Mais qu'est-ce qui se cache derrière le parler en langue, les guérisons, les soi-disant charismes ?

    Indisponible
  • La guerre révèle une société à elle-même, en même temps qu'elle l'a fait changer : elle éclaire les mentalités, témoigne de forces d'inertie, provoque des évolutions. Ceci est vrai dans le domaine religieux comme dans celui de la politique et de l'économie. Eglises et chrétiens dans la Seconde guerre mondiale n'ont pas échappé à cette règle, que ce soit en France, en Allemagne, en Belgique ou en Hollande. - Quelles furent leur vie et leur attitude durant cette période ? - Que saisirent-ils de la «montée» des périls et de la «marche» vers la guerre ? - Quelle fut la capacité des évêques et des chrétiens à déchiffrer les signes des temps ? C'est à partir de ces questions que Christian Terras (directeur de la revue Golias) a mené l'enquête sur l'attitude des hiérarchies catholique française sous l'Occupation. Pourquoi cette place particulière accordée aux évêques ? Parce que dans les Eglises où le principe d'autorité est encore puissant, la composition de l'épiscopat, ses tendances principales, l'état de ses organisations sont des données importantes pour comprendre comment s'est joué le «destin» du christianisme durant la guerre.

    Sur commande
  • Les Indignés de l'Eglise : Pourquoi ils désobéissent au pape ? (Avec l'entretien exclusif d'Helmutt Schuller, porte-parole de l'appel à la désobéissance lancé par 400 prêtres autrichiens). " Dans l'Eglise nous devons avoir le courage de mener une action audacieuse et de tenir des propos francs " (Helmutt Schuller). Il était une fois deux pays catholiques, marqués par une histoire, celle de l'omniprésence culturelle du catholicisme et par le souvenir du poids passé du clergé.
    Bien des choses séparent pourtant ces deux pays, à commencer par les choix intellectuels qui furent les leurs, l'un ayant connu un printemps formateur plus affirmé que l'autre. Pourtant, l'un et l'autre de ces pays étaient considérés par le Vatican comme rassurants, fidèles à la ligne officielle de l'institution. Il s'agit de l'Autriche et de l'Irlande. Aussi : Radioscopie : Le terrorisme en question : retour sur l'affaire Merah.
    Diagonales : Sur les ruines de l'UMP, la cure de jouvence du FN. L'aventure chrétienne : Jésus entre tradition et trahison.

  • Pour la cinquième fois en onze ans, voici donc l'édition 2004 du Trombinoscope des évêques de France, complètement remis à jour et totalement réécrit.
    Les changements d'évêques intervenus ces derniers mois dans de nombreux diocèses, l'insistance de nos lecteurs pour une nouvelle édition, certains faits de société qui ont concerné et secoué fortement l'épiscopat français sont quelques-unes des raisons qui expliquent la sortie de ce nouveau "Trombi", comme l'appelle familièrement ses nombreux lecteurs en signe d'amicale complicité. Comment un évêque est-il perçu ? Ce trombinoscope cherche à y répondre.
    L'épiscopat d'aujourd'hui, corps institutionnel en quête d'identité, mérite ce regard appuyé pour mieux le situer dans notre société.

    Sur commande
  • Pour la sixième fois en seize ans, voici donc l'édition 2006 du Trombinoscope des évêques de France, complètement remis à jour et totalement réécrit.
    Depuis son élection à la chaire de Pierre, Joseph Ratzinger a procédé à quelques nominations d'évêques. On notera la percée de la tendance traditionaliste avec Mgr Raymond Centène, le nouvel évêque de Vannes, et l'implantation solide des néoconservateurs avec Mgr Jean-Marie Le Vert, jeune auxiliaire de Meaux et Mgr Jean Legrez, évêque de Saint Claude. Cette nouvelle édition se veut avant tout un ouvrage de réflexion pastorale et théologique par delà les allusions aux petites manies de tel ou tel, à ses défauts, au-delà du ton Golias qui n'oublie jamais que l'humour reste une des épices de la vie.
    Mais Golias se montre dans ce trombinoscope plus sévère que dans les précédents. L'inertie totale de nombre d'évêques face aux grands enjeux et leur alignement fréquent sur ce que le système clérical continue à véhiculer de pire, ou recommence à..., justifient que les trompettes de la critique soient d'autant plus sonores.

    Sur commande
  • Cinq critères ont guidé notre évaluation pour chaque évêque : l'attitude humaine ; la dimension intellectuelle ; l'audace évangélique ; l'ouverture d'esprit ; la stratgéie pastorale. Archevêques, évêques, auxiliaires... Tous ont été passés à ce crible.
    Notre travail s'est voulu rigoureux, alliant l'observation de l'homme sur le terrain, en action dans son diocèse et l'étude de ses écrits pastoraux. Nous avons sans cesse maintenu l'équilibre entre ces deux points. Ces portraits cernent au plus près la personnalité de chaque épiscope auquel nous avons attribué un certain noçmbre de mitres ou de bonnets d'âne...
    Cette nouvelle édition se veut avant tout un ouvrage de réflexion pastorale et théologique par delà les allusions aux petites manies de tel ou tel, à ses défauts, au delà du ton Golias qui n'oublie jamais que l'humour reste une des épices de la vie. Au fond, comment un évêque - et à travers lui un certain visage de l'Eglise catholique et du christianisme - est-il perçu et reçu aujourd'hui dans notre société dite sécularisée ?

    Sur commande
  • Découvrez Golias Magazine N° 142, Janvier-Févr. Guerre d'Algérie : des chrétiens pour l'indépendance, le livre de Christian Terras

    Sur commande
  • Tout en développant une série de scénarios sur la succession de Benoît XVI, les auteurs présentent une galerie de portraits de ces hommes qui feront le prochain pape et parmi lesquels, sans doute il se trouve. Un ouvrage passionnant qui offre aussi un panorama complet de l'Eglise catholique à travers le pontificat de Benoît XVI et qui fait entrer le lecteur dans les coulisses des palais romains où, à l'heure actuelle, les luttes d'influence vont bon train dans la course à la succession.

empty