• Les organisations artistiques et culturelles ont de plus en plus recours à des gestionnaires.
    Accompagnant la demande, de nombreuses écoles de gestion se sont dotées, au cours des années 80, de cursus spécialisés. pourtant, la relation entre les artistes et les managers demeure souvent difficile, méfiante et conflictuelle.
    Le conflit de l'art et du management est l'objet de ce livre. il ne date pas d'hier et l'on doit, pour comprendre les accusations qu'il réactive de façon récurrente, retourner aux origines de fa critique artiste de la modernité, de la bourgeoisie et du capitalisme qui s'est développée, particulièrement en france, à partir du second tiers du xixe siècle.

    Quelles formes ce conflit prend-il aujourd'hui ? pour le savoir, l'auteur a mené une enquête approfondie dans dix organisations artistiques choisies dans trois secteurs différents : une société de production audiovisuelle, quatre maisons d'édition et cinq orchestres.
    L'analyse détaillée des différentes situations organisationnelles permet de repérer les compromis et les aménagements qui permettent à l'art et au management de cohabiter, voire de s'accorder.
    Le conflit qui les oppose depuis presque deux siècles serait en train de s'atténuer progressivement du fait des changements intervenus dans leurs pratiques comme dans leurs représentations respectives et perdrait de sa pertinence dans ses expressions traditionnelles.
    Les questions de fond posées par la critique artiste n'en demeurent pas moins mais nécessitent d'être reformulées à nouveaux frais pour que celle-ci retrouve son impact.

  • Le souci environnemental né du constat d'une pression dommageable exercée par les activités économiques sur la biosphère a conduit à la multiplication d'initiatives et de régulations destinées à endiguer les destructions. À la mise en économie de l'environnement qu'effectuent de fait les activités économiques quand elles prélèvent des ressources, répondent les efforts de la théorie économique pour penser ces questions et l'élaboration d'instruments de politique économique destinés à intervenir.

    Cet ouvrage pluridisciplinaire (économie, sociologie, histoire, STS) explore les multiples facettes de ces mises en économie de l'environnement (par l'exploitation, par la théorie économique et par les politiques environnementales) à partir d'analyses historiques et contemporaines destinées à en montrer les enjeux, limites et opportunités.
    Le bilan reste contrasté, ces différentes façons de faire l'économie de l'environnement pouvant tendre à négliger les spécificités biogéochimiques de la nature jusqu'à faire l'économie d'une prise en compte ambitieuse de l'environnement.

  • Nos sociétés sont de plus en plus régulées par des mécanismes qui se réclament de la gestion et la place des outils (normes, indicateurs, tableaux de bord, système d'information...) y est devenue considérable. Ils ont gagné l'économie sociale, l'État, les organisations publiques et la société tout entière.

    Le projet de ce livre est d'introduire dans l'analyse des phénomènes sociaux, organisationnels et économiques, des objets, les outils de gestion, peu visibles jusque-là malgré leur omniprésence, et de les utiliser comme des analyseurs de situations spécifiques qui marquent notre époque.

    Ont également collaboré à cet ouvrage : Céline Baud (GregHEC UMR CNRS 2959), Marion Brivot (Université de Laval au Québec), Carine Chemin Bouzir (Reims Management School), Corine Eyraud (Université de Provence) et Bénédicte Grall (GregHEC UMR CNRS 2959).

  • Avec l'accélération de la mondialisation, ce qui pouvait apparaître un temps comme marginal ou anecdotique devient un enjeu majeur pour les entreprises ou les dirigeants politiques. Mais que se passe-t-il réellement dans ces situations de management multiculturel ? Le premier volume est consacré à des questions comparatives. Il s'agit de montrer comment les mêmes questions techniques et de gestion peuvent être traitées de façon différente dans des entreprises et des pays différents.

    Sur commande
  • Le deuxième volume est consacré aux recherches menées à partir de l'implantation de Renault en Inde. Les recherches menées au début de la chaire ont surtout servi à accompagner le développement de l'entreprise. Elles ont notamment permis de décrire et d'éclairer les difficultés du transfert de pratiques et de conceptions venant de France.

    Sur commande
empty