Puf

  • La " théorie mimétique ", coeur de la pensée de René Girard, a connu ses derniers développements avec l'ouvrage de 2007 Achever Clausewitz.
    Englobant maintenant l'ensemble du champ anthropologique, de " l'apprentissage " par imitation à la menace de " l'apocalypse " nucléaire, en passant par les variations infinies du " désir mimétique ", elle ne pouvait manquer d'entrer en rivalité avec d'autres grandes hypothèses. Le présent recueil confronte ainsi, de façon inédite, la théorie mimétique avec les théories de la reconnaissance et de l'empathie (Honneth, Spinoza, Smith), l'existentialisme phénoménologique (Sartre), la doctrine théologico-politique de Juan Donoso Cortés, la théologie paulinienne de la foi, et l'autre catastrophisme de Günther Anders.
    Une contribution majeure à l'épistémologie des sciences humaines. Contributions de Benoît Chantre, Domingo Gonzatez, Christian Lazzeri, Charles Ramond et Stéphane Vinolo.

  • INTRODUCTION GÉNÉRALE, 5 Première partie QUALITÉ ET QUANTITÉ EN DIEU Première Section DEGRÉS DE RÉALITÉ ET DEGRÉS DE PERFECTION CHAPITRE I - DEGRÉS DE RÉALITÉ ET DEGRÉS DE PERFECTION DANS LES PREMIERS ÉCRITS DE SPINOZA, 13 III - Les Dialogues du Court Traité, 18 III - Les preuves "par les effets" dans les Principes de la philosophie de Descartes, 22 1 / La première preuve, 22 L'instable éminence, 24 Réalité objective et réalité formelle : le double modèle de l'idée-effet et de l'idée-image, 28 Les livres et le portrait, 30 2 / La seconde preuve, et l'axiome "qui peut le plus peut le moins", 36 III - Le doublet "perfection/réalité" dans les Principia et les Cogitata, 41 1 / Le singulier et le pluriel, 41 2 / L'équivocité de l'être, 45 CHAPITRE II - DEGRÉS DE RÉALITÉ ET DEGRÉS DE PERFECTION DANS L'ÉTHIQUE, 49 III - L'impossible production d'une substance par une autre, 54 III - L'unicité de Dieu, 61 III - , 66 L'éternité de Dieu, 66 IV - Nécessité de l'action divine, 71 IV - L'étendue en Dieu, 75 VI - La perfection et la puissance, 80 1 / Les preuves a priori chez Descartes et dans les premiers écrits de Spinoza, 80 2 / Les preuves de l'Ethique, 87 Appendices, préfaces, scolies, 93 Deuxième Section LES DEUX VOIES DE L'INFINI INTRODUCTION - LES DISTINCTIONS DE LA LETTRE SUR L'INFINI, 103 CHAPITRE I - INFINITÉ QUALITATIVE ET INFINITÉ QUANTITATIVE DES ATTRIBUTS, 115 1 / La "distinction formelle", 121 2 / Constitution de l'infini par lui-même, 126 CHAPITRE II - L'INDÉFINI ET L'INFINI, 131 III - L'infini de l'entendement et celui de l'imagination, 131 III - "Infini", "indéfini", "à l'infini", 135 1 / "Infiniment" et "indéfiniment", 135 2 / "Indéfini", "et ainsi à l'infini", 136 3 / L'adjectif "infini", 140 III - Infinité et indéfinité des "modes infinis", 148 IV - Actualité et potentialité, 153 IV - L'infini par construction et l'infini par limitation, 161 VI - Mathématiques, physique et philosophie : la question du mouvement dans son rapport avec l'infini, 166 Deuxième partie QUALITÉ ET QUANTITÉ DANS LES CHOSES SINGULIÈRES INTRODUCTION - LE RENVERSEMENT, 173 Première Section DÉTERMINATION QUANTITATIVE ET DÉTERMINATION QUALITATIVE DES ESSENCES CHAPITRE I - THÉORIE GÉNÉRALE DE L'ESSENCE, 181 III - L'originalité de la théorie spinoziste de l'essence, 181 III - La quantification déterminée de la nature naturée, 188 1 / Le "rapport précis de mouvement et de repos", 189 2 / L' "effort pour persévérer dans l'être", 190 III - Les "grandeurs intensives", 194 CHAPITRE II - L'INDIVIDUATION PAR LA QUANTITÉ, 206 III - Les parties et le tout, 206 III - La hiérarchie des choses singulières, 211 III - Les "degrés de complexité", 218 IV - L'essence comprise entre un "minimum" et un "maximum", 222 CHAPITRE III - L'ORDRE DE LA NATURE, 231 III - L'ordre illusoire et l'ordre réel, 231 III - Les noms de l'essence, 235 III - Monstres, miracles, chimères..., 237 IV - La discontinuité dans la "nature naturée" : essences "singulières" et essences "spécifiques" l'essence de l'homme, 245 Deuxième Section VARIATIONS ET SAUTS DE LA PUISSANCE D'AGIR CHAPITRE I 150

    Sur commande
  • La déconstruction reste la marque de la philosophie de Derrida et elle est entrée dans le langage courant, sans doute en partie par son caractère ouvertement paradoxal. Cet ouvrage cherche à montrer la variété et la richesse des débats contemporains autour et à partir de la déconstruction dans les domaines de la philosophie du langage et du linguistic turn, de la théorie de la communication, de la psychiatrie, de la psychanalyse, de la théorie esthétique, de la critique littéraire et de l'histoire de la philosophie. Est-il possible de tout déconstruire ?

    Sur commande
empty