• Chahla Chafiq, exilée en France, suit ce qui se passe dans son Iran natal. Les références à Simone de Beauvoir, découvertes sur les blogs de jeunes Iranien·nes, attisent sa curiosité et l'amene à s'intéresser à la réception de son oeuvre dans le pays. Le Deuxième Sexe y fut traduit, pour partie, en 1970, avant la révolution.

    Dans ce livre construit à partir d'entretiens, C. Chafiq remonte le fil de son histoire, lorsqu'elle était étudiante à Téhéran et participait à l'effervescence politique iranienne. Ses rencontres avec d'autres exilé·es et avec les traducteurs de Simone de Beauvoir, ses incursions sur le web brossent un tableau de l'influence de Simone de Beauvoir dont l'évocation dit la soif de liberté.

  • Chemins et brouillard

    Chahla Chafiq

    Chahla Chafiq raconte les chemins périlleux et hasardeux de l'exil de femmes et d'hommes qui font l'expérience de cet ailleurs qu'il leur faut apprendre à apprivoiser.
    Il y a en premier la terreur qu'inspirent les foules fanatisées quand elles tentent de déverser leur haine sur deux jeunes femmes qui viennent de quitter une manifestation ; il y a la fuite et le passage clandestin en Turquie, première étape avant la France. Il y a la liberté enfin, mais avec elle le déracinement, parfois la solitude, mais parfois aussi la découverte d'un quotidien plein d'imprévus et de plaisir.
    Sept récits doux-amers pour raconter l'exil. Puis, dans la deuxième partie, l'auteure esquisse avec une grande pudeur l'ineffable, le deuil, un murmure, la mort d'un enfant dans une terre d'accueil et son souvenir lancinant à travers la vie banale de tous les jours.

  • Cet essai propose une réflexion sur l'islamisme dans ses rapports avec le religieux, le politique, le sexe et le genre dans les sociétés dites islamiques confrontées à la modernité. L'angle des rapports sociaux de sexe constitue une perspective privilégiée pour analyser l'idéologie islamiste et le rôle des divers acteurs sociopolitiques (islamistes et non-islamistes) dans son développement en tant qu'utopie sociale. L'expérience iranienne sert de laboratoire pour décortiquer les enjeux et les mécanismes du développement de cette idéologie. Elle met en lumière la nature totalitaire du projet sociopolitique porté par l'islamisme et ses conséquences sociopolitiques. Au-delà de l'Iran, cette analyse approfondit aussi les questions actuelles sur l'essor de l'islamisme et ouvre de nouvelles perspectives pour examiner les discours sur les conflits de civilisation.
    Chahla Chafiq, écrivaine et sociologue, a notamment publié : Chemins et brouillard (Métropolis, 2005), Le nouvel homme islamiste. Les prisons politiques en Iran (Éd. Le Félin, 2002), Femmes sous le voile face à la loi islamique (Éd. Le Félin, 1995).
    Préface de Jacqueline Costa-Lascoux.

  • Guita Salim, le personnage principal, est une jeune iranienne de 21 ans, fille d'une famille de classe moyenne. Elle immigre avec son mari en France pour fuir une vie enténébrée par les morts qui se suivent dans l'ambiance postrévolutionnaire, notamment celle de sa soeur ainée, membre de la guérilla de gauche, piégée et tuée par les pasdarans (armée islamiste).
    À Paris, Guita trouve les moyens de rompre avec les traumatismes de son passé. Etudiante devenue informaticienne, elle travaille, finit par divorcer et pense avoir enterré ses douloureux souvenirs. C'est sans compter une rencontre amoureuse et un écrivain iranien exilé, qui viennent bousculer sa nouvelle vie.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • En s'appuyant sur les mémoires et testaments de rescapés des prisons politiques, propose une analyse de la nature fascisante du projet politique islamiste en abordant la réflexion avec notamment les thèmes de la prison politique, micro-société islamiste ; la prison politique des femmes, miroir des idéaux fascistes de l'islam ; les spécificités de la torture dans les prisons politiques islamistes.
    "Les questions que pose l'islamisme ne relèvent pas d'un conflit de cultures ou de civilisations. Elles relancent pour chacun de nous, où que nous vivions, le problème des rapports entre la culture, la religion et la politique." Chahla Chafiq. " A partir d'aujourd'hui, le gouvernement d'Allah s'instaure en Iran." Cette déclaration de l'ayatollah Khomeyni, en avril 1979, marque le début d'une histoire tragique dont on n'a pas fini d'analyser les origines et les conséquences. La prison politique en Iran est devenue rapidement l'expression de l'islamisme dans son essence idéologique.
    Elle fut le lieu d'application de sa vision du monde et des hommes. Chahla Chafiq, dans ce livre, montre comment se dissipa l'espoir, vite déçu, d'un équilibre entre le projet islamiste et le projet démocratique. Elle explique pourquoi l'islam politique - considéré par les opposants à la dictature du chah comme capable de réveiller les consciences anti-impérialistes - fut la source d'une répression impitoyable.
    Isolement, tortures, exécutions massives sont les châtiments réservés pour les péchés commis par les blasphémateurs, c'est-à-dire les opposants au régime. La prison, destinée à fabriquer le nouvel homme islamiste, révèle aussi la vision diabolisée de la femme où se cristallise toute la profondeur de l'islamisme politique. Fondé sur l'analyse des témoignages d'anciens prisonniers, sur des testaments de suppliciés, l'ouvrage de Chahla Chafiq est un document de première importance pour comprendre les origines, les moyens et les objectifs de ce projet totalitaire.

empty