• L'Estoire de la guerre sainte relate l'expédition menée en Orient par Richard Coeur de Lion pour reconquérir Jérusalem tombée aux mains de Saladin en 1187. Elle s'inscrit dans la production vernaculaire en pleine émergence, anglo-normande singulièrement, et dans le fonds latin des chroniques de croisade. Cependant, son originalité émane d'une poétique qui s'invente pour les besoins de l'histoire contemporaine au travers d'un sujet encore inexploré en langue vernaculaire. Par son ambivalence, l'Estoire est un jalon majeur dans l'historiographie naissante en quête d'une éthique portée par une rhétorique efficace, répondant au voeu inaugural de l'historien : « por veir conter ».

    Sur commande
  • Tout au long du Moyen Âge, l'enthousiasme suscité par l'histoire de Troie ne se dément guère en France comme en Europe. L'une de ses versions, consignée dans le manuscrit O (ancien Phillipps 23240) [fol. 23-117] - et précédée des trois sections Orient I, Thèbes, Grecs et Amazones [fol. 1-23] -, constitue l'Histoire ancienne jusqu'à César dans sa deuxième rédaction, objet du présent volume.
    La première rédaction - éditée en 1999 chez Paradigme par M. de Visser-van Terwisga , est composée vers 1213-1214 dans les milieux flamands pour le compte de la famille souveraine de Flandres et tient ensemble histoire biblique et histoire profane/païenne dans un continuum chronologique, répondant aux voeux de son commanditaire Roger IV.

    La deuxième rédaction de l'Histoire ancienne jusqu'à César (deuxième quart du XIVe siècle) se détache de la première en ce qu'elle se concentre sur la destruction des villes antiques et en particulier Troie, noyau central de la narration, tout en réduisant le nombre de sections par le rejet quasi-systématique et délibéré des parties issues de la Bible.

    L'édition inédite de cette rédaction est assortie d'une introduction littéraire complétée d'une bibliographie par Catherine Croizy-Naquet (professeur à l'université de la Sorbonne Nouvelle - Paris 3). L'édition du texte et son apparat critique sont dus à Yorio Otaka (professeur émérite à l'université d'Osaka et d'Otemae).

    Sur commande
  • Tout au long du Moyen Âge, l'enthousiasme suscité par l'histoire de Troie ne se dément guère en France comme en Europe. L'une de ses versions, consignée dans le manuscrit O (ancien Phillipps 23240) [fol. 23-117] - et précédée des trois sections Orient I, Thèbes, Grecs et Amazones [fol. 1-23] -, constitue l'Histoire ancienne jusqu'à César dans sa deuxième rédaction, objet du présent volume.
    La première rédaction - éditée en 1999 chez Paradigme par M. de Visser-van Terwisga , est composée vers 1213-1214 dans les milieux flamands pour le compte de la famille souveraine de Flandres et tient ensemble histoire biblique et histoire profane/païenne dans un continuum chronologique, répondant aux voeux de son commanditaire Roger IV.

    La deuxième rédaction de l'Histoire ancienne jusqu'à César (deuxième quart du XIVe siècle) se détache de la première en ce qu'elle se concentre sur la destruction des villes antiques et en particulier Troie, noyau central de la narration, tout en réduisant le nombre de sections par le rejet quasi-systématique et délibéré des parties issues de la Bible.

    L'édition inédite de cette rédaction est assortie d'une introduction littéraire complétée d'une bibliographie par Catherine Croizy-Naquet (professeur à l'université de la Sorbonne Nouvelle - Paris 3). L'édition du texte et son apparat critique sont dus à Yorio Otaka (professeur émérite à l'université d'Osaka et d'Otemae).

    Sur commande
empty